Kate Bush : Director’s Cut dans les bacs le 16 mai

kate-bush-directors-cut12La nouvelle était tombée en mars : après six ans d’absence, Kate Bush revient avec un nouvel album le 16 mai 2011. Un nouvel album ? Pas tout à fait en fait. Perfectionniste au point d’avoir été surnommée « la Stanley Kubrick de la musique », l’artiste culte des années 80 a en fait choisi de revisiter son répertoire en retravaillant certains titres de ses albums The Sensual World (1989) et The Red Shoes (1993). Il ne s’agira pas de simples remixes, mais d’une véritable réinterprétation de sa part, avec de nouveaux arrangements et segments musicaux tandis qu’une partie des performances originales a été conservée. L’édition collector de l’album (en photo ci-dessous, en pré-commande sur Amazon entre autres) comportera en outre une version remasterisée de ces deux précédents opus, ce qui permettra aux auditeurs de comparer les nouvelles versions avec celles d’origine.

Je suis pour ma part enthousiasmée par cette nouvelle publication, même si j’ai quelques réserves qui se trouveront sans doute dissipées à l’écoute du disque. Autant j’adore Kate Bush (même si je trouve que certains de ses titres ont vieilli ou sonnent trop 80’s), autant son perfectionnisme me fait de plus en plus craindre qu’elle ne s’enferme dans ses anciens morceaux et recule un peu trop la sortie de nouveaux titres. Son dernier album Aerial, remonte à 2005 et elle avait mis douze ans à le finaliser après la sortie de The Red Shoes ! Du coup, elle avait avoué que la plupart des enregistrements vocaux dataient de 1993 mais que les arrangements et la musique en général avaient été enregistrés dans les années 2000.

 

kate-bush-directors-cut-collector-edition2Evidemment, elle avait fait un enfant entre-temps et elle a ressenti le besoin de faire une pause pour l’élever ; elle avait également perdu sa mère peu de temps après la sortie de The Red Shoes et avait plongé dans la dépression. Mais il n’empêche que douze ans… c’est long. Et même si Aerial est superbe, je ne suis pas persuadée qu’il nécessitait une maturation aussi poussée. Le problème avec une oeuvre qu’elle quelle soit, c’est que les artistes pourraient toujours trouver moyen de la perfectionner à l’infini. Mais il y a un moment où il fait accepter de laisser voler son bébé de ses propres ailes. Et trop travailler une oeuvre peut parfois lui faire perdre en spontanéité et fraîcheur, qui font aussi sa force. La nouvelle « Le chef d’oeuvre inconnu » de Balzac où un peintre s’acharne si bien sur sa toile que celle-ci devient informe et qu’il est le seul à en « voir » le contenu, traduit bien ce paradoxe. Ceci dit, Kate Bush n’a pas encore sorti de mauvais albums, donc on peut bien lui faire confiance.

Du coup, je suis très curieuse d’entendre Director’s Cut mais, quand je lis dans le communiqué de presse que « Kate Bush travaille sur de nouveaux titres mais aucune date de sortie n’est annoncée pour l’instant », j’avoue que je prends un peu peur…

Histoire de vous donner un petit avant-goût, voici le clip du premier single, « A Deeper Understanding », réalisé par la dame elle-même, qui avait déjà mis en images un grand nombre de ses vidéos. Musicalement, le côté électro du début ne m’a pas tout à fait convaincue mais j’ai fini par me laisser prendre par cette nouvelle vision du titre, qui prend toute son ampleur à la vision de la vidéo, originale et superbe comme le sont les meilleurs clips de l’artiste.

 

 

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.
« »

© 2016 Culturellement Vôtre. Theme by Anders Norén.