Mélanie Laurent : En t’attendant – critique de l’album

melanie-laurent-en-t-attendant2Premier essai « controversé »

Le premier album de l’actrice Mélanie Laurent, En t’attendant, sera lundi prochain dans les bacs. Après avoir révélé le clip de son premier single éponyme en février dernier, le disque complet a été mis en ligne cette semaine sur Deezer. Malgré les critiques faciles qui s’étaient propagées à la vitesse de la lumière sur le Web (« encore une actrice qui pousse la chansonnette et qui croit que tout lui est acquis », etc.), j’avais été charmée, autant par le clip que le single. Je ne suis pas forcément fan de la comédienne (je l’avais beaucoup appréciée dans Je vais bien ne t’en fais pas mais sa performance chez Tarantino m’avait laissée assez froide) mais j’avais trouvé sa démarche honnête.

Sa chanson évitait habilement les pièges de la nouvelle chanson française standard dont on nous abreuve à la radio et la télé, à savoir le côté « petites aventures du quotidien chantonnées sur une ritournelle répétitive et agaçante », le côté parlé-chanté, sans être forcément original, était convaincant et parvenait à tirer habilement parti de sa petite voix. Il faut dire que côté musique et arrangements, on trouve un des songwriters les plus brillants de cette dernière décennie : l’Irlandais Damien Rice, qui a insufflé sur le titre une belle énergie, discrètement rock et enregistré des choeurs sans faire du Damien Rice chanté par quelqu’un d’autre.

Un album ambitieux et attachant

melanie-laurent-rodolphe-marconi2D’où mon impatience à l’idée d’écouter l’album. Au final, la curiosité a du bon et les détracteurs de la demoiselle, qui n’ont regardé que la première minute du clip, devraient s’apercevoir de leur méprise s’ils décident de juger sur pièce. Attachant et cohérent, En t’attendant s’écoute agréablement et rend l’existence même du disque légitime. Ce premier essai n’est pas dépourvu de défauts, cependant : certains textes (signés de sa plume) s’accordent mal avec la mélodie par moments et on a l’impression qu’ils ont été plaqués sur la musique, par exemple. Sur certains titres, comme le par ailleurs très beau « Everything You’re Not Supposed to Be » (en duo avec Damien Rice), on peut aussi regretter que sa voix soit boostée pour sonner plus fort au lieu de tirer parti de ses caractéristiques vocales, ce qui est tout à fait possible, comme l’a prouvé Charlotte Gainsbourg sur ses deux albums composés par Air et Beck.

Cependant, ces quelques défauts ne plombent jamais l’album et participent même, dans une certaine mesure, au charme de l’ensemble, sauf peut-être sur le second duo avec Rice, « Uncomfortable », où le canon français/anglais final s’accorde mal de leurs deux voix et peut faire tiquer. Le chanteur est en effet connu pour ses morceaux intenses et ses envolées vocales poignantes, mais la voix de Mélanie Laurent n’a malheureusement pas la maturité pour que cela soit convaincant. En outre, l’entremêlement de paroles dans les deux langues peine à convaincre.

Mais il y a vraiment de très bonnes choses sur ce premier opus, où la jeune femme reconstitue le fil de ses amours passées, avec leur lot de rires et de larmes avant de s’interroger sur ses échecs. Outre le single et « Everything You’re Not Supposed to Be », on peut également citer « Kiss », « Pardon », « Insomnie » et « Papa » parmi les meilleurs titres. Et pour les chansons les moins convaincantes ? Et bien, je dois dire qu’il n’y a pas de mauvais titres, j’ai bien aimé les morceaux sur lesquels j’ai moins accroché que les autres. Il y a de petites choses (déjà citées) qui me gênent sur quelques petits passages d’un certain nombre de titres, mais rien de mauvais ou qui justifierait d’avoir à zaper.

En t’attendant est un joli travail, ambitieux et modeste à la fois dans son approche et qui propose musicalement des choses bien trop souvent absentes de la chanson française. Damien Rice, qui a composé une partie des musiques (les titres les plus pop sont signés Joel Shearer) a su apporter son talent et son style distinctif sans étouffer la personnalité de sa protégée, même si « Everything You’re Not Supposed to Be » aurait très facilement trouvé sa place sur un des albums du monsieur. Si on ignore encore aujourd’hui si Mélanie Laurent décidera de donner un successeur à ce premier essai, on ne peut en tout cas pas lui reprocher de ne pas s’être impliquée dans la réalisation de celui-ci. Son émotion affleure sur chaque titre et on sent le plaisir qu’elle a pris à les interpréter malgré son manque d’expérience. Quant à la tournée prévue pour promouvoir la sortie de l’album, elle devrait lui donner l’occasion de se rôder un peu et de prendre de l’assurance.

 

Articles liés (thème, acteurs, éditeur...)

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.
« »

© 2016 Culturellement Vôtre. Theme by Anders Norén.