image mad girl's love song sylvia plath and life before ted andrew wilsonDécédée à 30 ans, Sylvia Plath a laissé derrière elle une oeuvre courte mais marquante, composée de centaines de poèmes, d’un roman et de nouvelles. Dotée d’une écriture aiguisée, où pointe humour et fragilité mêlées, celle dont on se souvient encore principalement pour sa mort tragique (elle s’est suicidée) et son histoire d’amour au long cours avec le poète Ted Hughes avait pourtant sa personnalité propre dès ses débuts, n’en déplaise à ceux qui prétendent que c’est grâce à son histoire avec Hughes qu’elle a connu son apogée.

C’est de ces débuts relativement peu connus, si ce n’est sous la forme de son roman La cloche de détresse, récit quasi-autobiographique de sa première dépression nerveuse, que traite Mad Girl’s Love Song, nouvel essai sorti plus tôt cette année. On y découvre une Sylvia Plath séductrice, désireuse d’éblouir la gent masculine en même temps qu’elle fait ses preuves dans la Grande Pomme ; ambitieuse mais déjà fragile.

Le livre emprunte son titre à un poème que l’auteur écrivit en 1951 et qui fut publié en août 1953 dans le magazine Marie-Claire dont elle fut l’éditrice invitée durant un mois. Un poème que je vous propose de découvrir ici (en VO, désolée pour les non-anglophones !), où une jeune femme attend l’homme qu’elle aime et se surprend à penser qu’elle a dû l’inventer dans sa tête.

I shut my eyes and all the world drops dead; I lift my lids and all is born again. (I think I made you up inside my head.)

The stars go waltzing out in blue and red, And arbitrary blackness gallops in: I shut my eyes and all the world drops dead.

I dreamed that you bewitched me into bed And sung me moon-struck, kissed me quite insane. (I think I made you up inside my head.)

God topples from the sky, hell’s fires fade: Exit seraphim and Satan’s men: I shut my eyes and all the world drops dead.

I fancied you’d return the way you said, But I grow old and I forget your name. (I think I made you up inside my head.)

I should have loved a thunderbird instead; At least when spring comes they roar back again. I shut my eyes and all the world drops dead. (I think I made you up inside my head.)

 

Mad Girl’s Love Song: Sylvia Plath and Life Before Ted d’Andrew Wilson, Simon & Schuster, 2013. 

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.