image dvd maya l'abeille volume 11 maya à la rescousseNous continuons la découverte de certaines mises à jour de licences cultes, certes à destination des tous petits mais qui rappelleront bien des souvenirs à beaucoup d’entre nous. Cette fois-ci, c’est autour de Maya L’Abeille, que l’on connaît tous pour avoir été une série animée parmi les plus regardée dans les années 1980, voire fin de la décennie 1970. On en aurait d’ailleurs presque oublié que le personnage de Maya L’Abeille n’était en rien inventé à l’occasion de ce programme télévisé, mais par un écrivain Allemand : Waldemar Bonsels, en 1912. Ça remonte, donc, et si la célèbre héroïne est toujours aussi réputée, c’est parce qu’elle a su s’adapter aux époques qu’elle a traversé.

Le volume 11 (sous-titré Maya à la rescousse) des DVD de cette nouvelle version de Maya L’Abeille comporte 6 épisodes, tous d’une durée d’environ 11 minutes. Un programme chargé, donc, en tout cas bien assez pour que nous puissions émettre un avis complet. Tout d’abord, et c’est la grande nouveauté de cette série, Maya est passée par le filtre de la 3D. Certes, ils le font tous, et avec une certaine réussite (voir la très belle évolution de Caliméro), mais il est à souligner que cette avancée marche très bien sur les enfants. Ceux-ci sont émerveillés par la vie qui s’empare de l’écran, et ce même si ça ne fourmille pas spécialement de détails dans les textures. Le travail d’animation est à souligner, mais ici la star c’est le résultat final, la cohérence entre l’histoire et le visuel.

Chacun des récits de cette Maya L’Abeille 3D mettent un point d’honneur à provoquer l’éveil, la curiosité envers le monde de insectes. Par exemple, l’épisode « Philibert » fait un effet indéniable, en racontant l’histoire d’un ver délogé de sa pomme par les jeux de Maya et Willy le bourdon. L’enfant est intéressé de par le caractère du nouvel ami du duo, et de fil en aiguille vient sur le tapis des considérations purement animalière, avec la transformation de Philibert en papillon. Pareil pour l’épisode « Panne de Bave« , dans lequel une limace se retrouve asséchée par un soleil accablant. L’enfant se rend compte, de lui-même de l’importance de son environnement. Pour avoir testé, les enfants raffolent de cette manière de raconter la nature, très pédagogique.

Le rythme des épisodes est assez rapide pour captiver l’enfant, mais pas épileptique pour un sou. Maya L’Abeille nouvelle génération, produit par Studio 100 Media (qui s’occupe aussi de Heidi, Lassie, Vic le Viking et Fifi Brindacier), livre un travail sérieux, à qui l’on pourrait juste reprocher une forme très prudente. Mais le résultat est tellement généreux, avec ces couleurs vives mais jamais agressives, ce design tout en rondeur, ces personnages charismatiques, et ce contenu assez bien maîtrisé pour que le tout jeune public s’intéresse à l’univers des insectes, que l’on ne peut que considérer ce retour de Maya L’Abeille comme une belle, utile et franche réussite.

Maya L’abeille volume 11 : Maya à la rescousse, un DVd édité par TF1 Vidéo. Sortie le 3 Février 2016, 9.99€. VOD à partir de 2.99€ sur le site My TF1 VOD.

image maya l'abeille volume 11 maya l'abeille 

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot