© 2016 Transactional Pictures of NY LP. All Rights Reserved.

© 2016 Transactional Pictures of NY LP. All Rights Reserved.

Adaptée du film réalisé par Steven Soderbergh en 2009 et produite par le cinéaste, The Girlfriend Experience est diffusée aux États-Unis sur la chaîne Starz, sur laquelle passait également Flesh & Bone, dont nous vous parlions fin 2015 au moment de sa diffusion sur OCS. C’est également sur le bouquet 100% films et séries d’Orange que cette nouvelle production du réalisateur d’Erin Brokovich sera diffusée dès ce soir à 20h40, 24h seulement après sa diffusion US. Nous avons pu découvrir l’épisode pilote en avant-première, voici donc notre avis sur celui-ci, avant une chronique plus longue sur épisodes suivants de cette première saison.

The Girlfriend Experience est une série au format de plus en plus répandu de 27 minutes et la saison 1 compte 13 épisodes. Ce format, qui n’est plus cantonné aux seules sitcoms depuis déjà un moment, se révèle particulièrement accrocheur pour raconter l’histoire de Christine Reade, étudiante en droit et stagiaire dans un prestigieux cabinet d’avocats le jour, escort girl dans les luxueux hôtels de Chicago la nuit sous le nom de Chelsea. Le pilote emprunte la froideur quasi-clinique de son personnage principal, étudiante sérieuse, dont on devine l’ambition, et jeune femme assurée, aimant les aventures sans lendemain. La série créée par Amy Seimetz et Lodge Kerrigan ne cherche pas à nous rendre Christine nécessairement sympathique, cependant, son caractère bien trempé et le charisme de son interprète, Riley Keough, petite-fille d’Elvis Presley aperçue l’an dernier dans Mad Max Fury Road ou Magic Mike, sont tels qu’on ne la juge pas et que l’on se plaît à suivre ses aventures, piqués par la curiosité.

Une série pleine de promesses, qui éveille la curiosité

Plutôt que d’adopter un point de vue voyeuriste avec des images chocs, ce premier épisode adopte au contraire une approche distanciée, à l’image du comportement assez froid de Christine, qui garde les gens à distance, l’auréolant de mystère. Si on se doute bien que la série finira par nous montrer des scènes de sexe, on reste ici dans la suggestion en ce qui concerne l’activité d’escort girl de luxe, dans laquelle l’héroïne n’a pas encore plongé. Le personnage commence à faire connaissance avec cette activité à travers sa copine de fac Erin (Mary Lynn Rajskub), qui a une liaison avec un richissime homme d’affaires. Il faudra attendre les dernières minutes de l’épisode pour que l’activité d’escort girl apparaisse comme telle : auparavant, Christine pense que son amie a une liaison « normale » et le dénouement la placera face à un dilemme moral. Entre les deux, on la voit observer avec envie son amie, faire des débuts difficiles en tant que stagiaire où il apparaît assez vite qu’on ne lui demandera pas de mobiliser toutes ses compétences et avoir une aventure avec un gentil gars rencontré dans un bar, ce qui donnera lieu à la seule (brève) scène torride de l’épisode. La réalisation reste quant à elle sobre d’un bout à l’autre, pour un résultat intriguant. Pas de sensationnalisme, pas de victimisation ou de clichés éculés : Christine et Erin ne viennent peut-être pas d’un milieu aisé et on voit au détour d’une scène que Christine a du mal à payer son loyer, mais elles ne sont pas dans une situation limite pour autant. Les personnages assument ce qu’ils font et ne se cherchent pas de fausses excuses.

En bref, The Girlfriend Experience s’ouvre de manière intrigante, avec une distance et une sobriété collant à la personnalité de son héroïne, évitant tout aspect clinquant et tape-à-l’œil. Le format court sied bien à la série : le récit, ramassé, évite le superflu et donne envie d’enchaîner avec le deuxième épisode sans temps mort. Ce qui tombe bien vu que l’ensemble de la saison 1 sera disponible sur OCS Go dès ce soir. Quant à Riley Keough, elle impose son charisme sans se départir de son chignon sage et costume austère, apportant juste ce qu’il faut de mystère, de caractère et de froideur à son personnage. On est du coup très curieux d’observer comment l’intrigue va évoluer durant cette première saison, qui se distingue du film de Steven Soderbergh tout en reprenant son pitch de départ.

The Girlfriend Experience, saison 1 (13x27mn), 2016. Diffusion à partir du 11 avril 2016 à 20h40 sur OCS Max en US+24 et à la demande sur OCS Go 100% cinéma séries. Disponible en replay jusqu’au 19 juillet.

  

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.