image hors cadreStieg Larsson est le plus connu des auteurs de romans policiers et thrillers suédois. Sa trilogie Millenium fut un succès aussi bien littéraire que cinématographique, ce qui a permis à de nombreux autres auteurs de se faire connaître du grand public. Stefan Ahnhem sort Hors-Cadre, son premier roman aux éditions Albin Michel, nous confirmant que la vague des polars nordiques n’est pas prête de se tarir.

Un enquêteur suspect

Hors-Cadre débute quand l’inspecteur Fabian Risk vient s’installer avec sa famille dans la ville d’Helsingborg, où il a grandi et passé toute sa scolarité. Le jour de leur arrivée, deux cadavres sont retrouvés atrocement mutilés, une photo de classe avec leurs visages juvéniles barrés près de chacun d’eux : il s’agit de « caïds » qui ont fréquenté les mêmes bancs d’école que le policier. Ces crimes inhabituels et particulièrement choquants secouent toute la ville, en particulier le reste des élèves de cette classe. Il apparaît très vite que tous sont en danger mais la police s’interroge : pourquoi quelqu’un déciderait de s’en prendre à ces adultes aujourd’hui ? Quelles motivations peut avoir une personne à supprimer tous ses anciens camarades de classe ? Intrigué et lui-même menacé par ces actes, Fabian Risk va se plonger au cœur de cette enquête mais également dans tous ses souvenirs d’adolescence, au risque de négliger sa famille. Il n’a pourtant pas le choix puisque même au sein de ses nouveaux collègues, certains le désignent comme coupable idéal…

Stefan Ahnhem, déjà l’étoffe d’un grand

On l’écrivait plus haut : lorsque l’on pense polars suédois, c’est Stieg Larsson qui vient à l’esprit de la plupart d’entre nous. Pourtant depuis plusieurs années, la littérature venue du nord afflue dans les rayons des librairies avec un succès toujours croissant. Stefan Ahnhem arrive donc à un moment propice, la voie ayant été dégagée pour de nouveaux auteurs. Mais on aurait tort de penser qu’il est un simple novice tentant sa chance sur un créneau rentable : si Hors-Cadre est son premier roman, c’est un habitué des histoires policières. Ainsi si Fabian Risk, son inspecteur/héros, peut sembler familier, c’est parce que Ahnhem a été scénariste pour la série Wallander, adaptation du célèbre personnage d’Henning Mankell. On retrouve donc certaines de ses caractéristiques dans ce héros. Ou peut-être doit-on parler de anti-héros ?

Fabian Risk, un héros classique ?

Comme dans les histoires du commissaire Wallander, la personnalité et l’évolution psychologique de Risk compte autant que les meurtres, aussi atroces soient-ils. Ainsi son passé est peu évoqué ou par des phrases brèves (on sait qu’il a eu des difficultés dans son couple et dans son travail qui l’ont poussé à quitter Stockholm, sans plus de détails) mais cela ne nuit en rien au développement de l’intrigue et du personnage. Torturé, le personnage principal de Hors-Cadre est un addict au travail, prêt à tout sacrifier pour pouvoir résoudre les enquêtes, y compris sa carrière lorsqu’il montre un grand manque d’esprit d’équipe pourtant indispensable dans ce genre de métier. Au cours de cette enquête, il va devoir non seulement faire face à un assassin sanguinaire et déterminé mais aussi à ses vieux démons, ses actions passées qu’il pensait avoir enfouies au plus profond de lui-même pour ne jamais les ressortir… Fabian Risk n’est donc pas un enquêteur parfait, il est solitaire et tourmenté bien qu’intuitif et efficace.

Une histoire prudente mais une écriture maîtrisée

Si Hors-Cadre n’a pas une accroche particulièrement originale, le talent de Stefan Ahnhem est surprenant. L’écriture très fluide, les chapitres courts et les mots à la fois nuancés et variés nous tiennent en haleine tout au long de ce roman. Les nombreux coups de théâtre sont couplés à une profonde analyse psychologique qui permet aux lecteurs d’apprécier non seulement l’intrigue originelle (qui est le meurtrier ?) mais également de se mettre à la place d’un élève de cette classe menacée d’extinction, en cherchant ce qui peut pousser quelqu’un à commettre des crimes aussi violents et scrupuleusement préparés. Les 572 pages de Hors-Cadre se tournent à une vitesse prodigieuse, un roman idéal si vous souhaitez frissonner en pleines températures estivales.

Hors-Cadre de Stefan Ahnhem, éditions Albin Michel, 30 mars 2016, 572 pages. 24 euros.