image pickup vr cinema

Bientôt à Paris va s’ouvrir la première sale de cinéma en réalité virtuelle le « Pickup VR Cinema », et nous étions conviés à la découvrir. C’est donc l’occasion de livrer nos premières impressions. La salle Pickup VR Cinema nous accueille dans un cadre épuré pouvant accueillir 16 spectateurs, 10 places en bas et 6 places au balcon. On nous installe le fameux casques de réalité virtuelle autonome et un casque audio, le reste de l’équipement se limitant à un simple serveur et un logiciel nommé Showroom, tout est simple mais l’expérience, elle, est bluffante.

Sous réservation, les spectateurs de Pickup VR Cinema pourront choisir le jour de leur venue en fonction des cinq programmes thématiques qui leur seront proposés : Frisson, État du Monde, Voyage, Grand Spectacle et French Touch. Chaque séance sera composée de 3 à 5 films pour une durée globale de 35 minutes environ et pour un prix légèrement supérieur à celui d’une place de cinéma classique, 15€. Les films qui nous ont été proposés durant cette démonstration nous ont permis de nous faire une idée plus concrète de ce nouveau support.

Notre expérience au Pickup VR Cinema a commencé par LoVR, une aventure musicale et graphique en 3D et à 360° qui sollicite autant nos sens que nos émotions. Puis The Ark, un court issu du programme Voyage qui nous envoie à la rencontre des derniers rhinocéros blancs de la planète. Sonar du programme Grand Spectacle nous emmène dans l’espace au cœur d’un lugubre astéroïde, ce court est certainement celui qui sollicite le moins notre vision périphérique mais l’ambiance et les décors sont un vibrant hommage au film Alien. Glaçant. Enfin, nous terminons par le métrage Killer Deal qui met en scène Ian Ziering, le héros de la série Sharknado. Issu du programme Frisson, ce métrage, très inspiré des films d’horreur B voire Z, joue autant la carte de la dérision gore que de l’angoisse, en particulier dans une scène qui mettra vos nerfs à rude épreuve mais dont je me garderai bien de vous gâcher la surprise.

image photo pickup vr cinema

A la fin de cette séance, nous ressortons du Pickup VR Cinema pleinement bluffés par l’expérience, même si tout n’est pas encore parfait. La résolution de l’image est encore un peu pixellisée et empêche les concepteurs de nous proposer des sous-titrages français (les films diffusés sont tous en langue anglaise mais il est inutile d’être bilingue pour tout comprendre) et les budgets pour produire ce genre de films peuvent multiplier par 3, 4 voire 5 fois le coût d’un métrage traditionnel. Notre attention est en outre beaucoup plus sollicitée par la vision à 360° que dans une salle de cinéma classique et la fatigue arrive plus vite.

Cependant, il ne faut pas oublier que nous ne sommes encore qu’au début de l’aventure et que cette technologie évolue vite, très vite même. Déjà des studios comme la Fox envisagent une VR d’une quarantaine de minutes pour leur film Seul sur Mars ou les studios Universal avec un extrait de Jurassic World, proposant une immersion totale au pays des dinosaures, le but final étant de pousser l’interaction jusqu’à la sensation de réel (des fauteuils qui réagissent aux mouvements sont déjà à l’étude). Oui le futur est déjà là et il est plein de promesses. Difficile pour autant d’imaginer cette technologie remplacer in fine tout notre cinéma traditionnel actuel mais plutôt d’en être une extension, une autre forme d’expérimentation que nous vous invitons à découvrir au plus vite au Pickup VR Cinema.

Pour réserver votre séance, visitez le site pickupvrcinema.com