image affiche exposition fashion forward arts décoratifsC’est une exposition exceptionnelle que le musée des Arts Décoratifs de Paris nous propose depuis le 7 avril et jusqu’au 14 août pour fêter le 30e anniversaire de l’ouverture du musée des Arts de la Mode en son sein : Fashion Forward nous présente 300 pièces issues des fonds du musée, nous permettant de parcourir en accéléré 3 siècles de mode.

Un voyage accéléré à travers l’histoire de la mode

Une sélection restreinte, si l’on considère que les inestimables fonds du musée réunissent plus de 150 000 pièces, mais riche et pertinente à la fois. Grâce à une direction artistique raffinée, où l’on retrouve le danseur et chorégraphe Christopher Wheeldon (Un Américain à Paris au Théâtre du Châtelet, c’était lui), accompagné du scénographe Jérôme Kaplan, nous plongeons dans l’histoire de la mode en France, du règne de Louis XV jusqu’à nos jours. On retrouvera également des papiers peints panoramiques de Zuber ou des boiseries d’époque, des poupées de mode (faisant ainsi le lien avec l’expo Barbie en cours, qui présente aussi ces luxueuses descendantes de la célèbre poupée mannequin), ainsi que de nombreux accessoires : éventails, sacs à main, etc.

Les premières salles sont consacrées à la période allant du XVIIIe siècle à la Seconde Guerre Mondiale. Deux siècles et demi, couverts à travers de superbes pièces de la mode féminine, masculine et (dans une moindre mesure) enfantine, accompagnées d’explications pour nous permettre de comprendre l’évolution des vêtements au fil du temps. La plupart des silhouettes nous sont présentées sans vitrine, nous permettant d’apprécier les détails des vêtements dans une mise en scène vivante et lorsque vitrine il y a, cela s’accompagne de jeux de transparence et/ou de lumière très travaillés. Le visiteur navigue de salles en couloirs, l’oeil alerte, s’émerveillant ici ou là sur la finesse d’une robe, ou le travail somptueux de Charles-Frederic Worth, considéré comme le premier grand créateur de mode au XIXe siècle.

Une partie contemporaine un peu frustrante

image robe callot soeurs exposition fashion forward les arts décoratifs

Callot sœurs, robe, vers 1909-1913, satin de soie recouvert de tulle métallique et de tulle de soie © Jean Tholance, Les arts Décoratifs, Paris, collection uFaC

Enfin, nous pénétrons dans la grande salle de la Nef et découvrons, juchées sur d’immenses escaliers partant dans tous les sens, des dizaines de silhouettes couvrant plus de 60 ans de mode, des années 50 à aujourd’hui. Les plus grands créateurs et les plus grandes maisons sont bien entendu représentés (Chanel, Schiaparelli, Dior…), sans oublier deux silhouettes du géant H&M, unique mécène de l’exposition. Bien qu’il soit assez fascinant de voir ces tenues de différentes époques se côtoyer ainsi dans le même espace, on ne peut s’empêcher de regretter quelque peu l’absence de toute mise en perspective sur l’évolution de la mode au cours des dernières décennies. Bien sûr, de nombreuses expositions couvrant ces périodes ont déjà été présentées, notamment aux Arts Décoratifs et les connaisseurs n’auront pas nécessairement besoin d’explications.

Cependant, cette absence apparente de regard apportant une logique à l’ensemble, venant poser quelques jalons pour nous permettre d’apprécier l’évolution du textile et de l’industrie, s’avère finalement assez frustrante. L’exposition se parcourt en relativement peu de temps, même en s’arrêtant pour lire les textes (à peine plus de 30 minutes) et on aurait aimé en voir, en apprendre davantage. Si avoir l’impression qu’une exposition passe trop vite est plutôt bon signe, les habitués pourront également faire valoir qu’en dépit de la grande beauté et de la valeur inestimable des pièces présentées, une partie non négligeable de la partie contemporaine a très souvent été présentée durant de précédentes expositions (la cape soleil de Schiaparelli ou le tailleur bar Dior) et qu’il aurait été intéressant de découvrir des pièces plus rares, moins connues.

Cependant, au final, soyons honnêtes : cela n’enlève pas grand chose au plaisir pris à ce voyage accéléré à travers le temps, tant qu’on ne s’attend pas à découvrir quelque chose d’inédit en la matière. Pour éviter de trop rester sur votre faim à l’issue de cette courte visite, on vous conseillera d’enchaîner avec l’exposition Barbie, l’autre grand événement des Arts Décoratifs cette année et qui donne quant à elle une autre perspective sur la mode, de la fin des années 50 à aujourd’hui.

Exposition Fashion Forward, du 7 avril au 14 août 2016 au musée des Arts Décoratifs de Paris. Ouvert de 11h à 18h du mardi au dimanche, dernier billet vendu à 17h30. Le jeudi, nocturne jusqu’à 21h. Fermé le lundi. 11 € en plein tarif, 8.50€ en tarif réduit. Gratuit pour les résidents européens de moins de 26 ans.

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.