image remastered valkyria chroniclesCaractéristiques

  • Test effectué sur : Playstation 4
  • Genre : Tactical-RPG
  • Éditeur : Sega
  • Développeur : Sega
  • Sortie France : 17 mai 2016

Test

Segaaaaa. Ah, que ce bruitage nous manque à la rédac’. On n’a jamais trop compris la gueguerre entre les fans les plus secteurs des différentes machines, et si votre humble serviteur était plus porté sur les consoles Nintendo, hors de question de bouder une bonne partie de Street of Rage 2 chez un copain « Segaga ». Depuis de longues années, le constructeur a disparu pour ne rester qu’éditeur et, après des résultats financiers décevants sur consoles, abandonner plus ou moins celles-ci pour se consacrer au jeu mobile, sorte l’El Dorado au Pays du Soleil Levant. Sur la génération menée par les Playstation 3 et XBox 360, on ne peut pas dire que le créateur de Sonic fut à la fête. Le hérisson bleu, a été malmené dans ses dernières apparitions : Sonic The Hedgehog 4 était une mauvaise blague, Sonic Boom : l’Ascension de Lyric un véritable naufrage (alors que la série animée mériterait d’être réévaluée). Mais Sega a tout de même à son compteur quelques réussites sur la génération passée, et la plus grande est certainement Valkyria Chronicles, un T-RPG devenu culte qui, c’est à la mode, fait aujourd’hui l’objet d’un remaster.

Histoire : 4/5

image jeu valkyria chronicles remastered

Valkyria Chronicles Remastered est une véritable bouffée d’air frais dans le T-RPG. Si nous apprécions également beaucoup l’univers de Disgaea, l’histoire du jeu de Sega provoque des réactions en chaîne dans tous les compartiments du jeu. Avant d’y venir, il faut tout d’abord parler plus précisément du récit. L’action se passe dans une Europe fantasmée, alors que deux camps se déchirent dans une guerre provoquée par un intérêt de ressources. En effet, la Fédération Atlantique et l’Alliance impériale se disputent la principauté de Gallia, toute petite en taille mais gigantesquement intéressante par ses richesses naturelles. Sorte de Suisse de l’univers du jeu, le minuscule pays, jusqu’ici pacifique, va devoir se défendre de l’assaut de ses voisins, dont l’intérêt est dorénavant plus que dangereux. C’est ici que le joueur prend place, car il devra prendre en main une faction de Gallia, dirigée par Wilkin, qui est pourtant tout sauf un soldat né : il prévoit de devenir professeur.

Comme on le voit, Valkyria Chronicles racontait une histoire typiquement japonaise, mais avec un fondamental assez symbolique pour parler à tout le monde. La principauté de Gallia, pays plein de ressources naturelles, attaquée de toutes part, c’est un schéma que l’on imagine malheureusement très bien sur notre planète Terre. Remastered reprend évidemment mot pour mot le scénario, suit pas à pas le récit de sa version d’origine, et à cela y ajoute l’intégralité des DLC sortis à l’époque. Et ça, ce n’est pas un petit détail tant le contenu s’en trouve encore augmenté. Outre le mode « Hard Ex », sur lequel nous reviendrons plus tard, il faut aussi ajouter : La Mission d’Edy, La Mission de Selvaria, et Le Défi du Détachement d’Edy. De quoi travailler encore plus l’univers de ce Valkyria Chronicles Remastered, qui certes parfois réserve quelques petits poncifs mais nous touche notamment dans la montée en puissance de l’horreur de la guerre, avec un parallèle évident avec les épouvantables exactions pratiquées lors de la seconde guerre mondiale.

Seul bémol à noter : Valkyria Chronicles Remastered ne profite pas de cette version pour enfin proposer une version localisée en français. C’est vraiment dommage, même si un niveau d’anglais intermédiaire, voire tout de même un peu plus poussé sur certaines fiches, suffit pour s’en sortir amplement. Ce T-RPG est en tout cas aussi intéressant à jouer qu’à vivre et, sentiment assez rare pour être signalé : on a du plaisir à regarder les cinématiques, bien réalisées. Aussi, chacun des personnages fait vraiment partie de l’escouade, dans le sens où le joueur s’y attache beaucoup, apprécie de les voir évoluer.

Gameplay : 5/5

image ps4 valkyria chronicles remastered

Jouer à Valkyria Chronicles Remastered, c’est aussi se frotter à un gameplay aussi innovant que complet : le Battle of Live Tactical (qui donne BLiTZ, une fois raccourci). Ainsi, celles et ceux qui sont un peu allergiques au T-RPG, cette jouabilité « à la case », devraient ici se rabibocher avec le genre. En effet, le jeu de Sega vous permet de prendre le contrôle de vos troupes, plus précisément vous allez pouvoir gérer les déplacements de chacun des soldats qui constituent votre équipe. Et ça, mine de rien, c’est une évolution qui a marqué son monde à l’époque… et même aujourd’hui. Si nous avions fait le jeu à l’époque, voilà huit ans plus précisément, on n’a pas ressenti une seule seconde une lassitude due à un retour sur un soft pourtant déjà parcouru. Preuve incontestable du pur fun que procure ce système de jeu. Bien évidemment, cette phase de Valkyria Chronicles Remastered ne se limite pas aux mouvements, puisque vous devrez aussi attaquer. La réussite des tirs est toujours due à votre armement, et non à votre skill de viseur, n’oublions pas que l’on fait face à un T-RPG, et non un Call of Duty. Le ciblage des dégâts est avant tout le fait de vos statistiques, cibler la tête ne vaudra pas obligatoirement un headshot…

Traditionnellement, quand votre tour est terminé c’est à l’ennemi de rentrer en scène. Valkyria Chronicles Remastered fait le choix, très pertinent, de ne laisser le joueur voir que ce qu’il peut observer dans son champ de vision. Ainsi, les déplacement des adversaires, loin de nos troupes, s’entendent et ne se voient pas. Les bruits de pas vous donneront des indications, seuls indices qui permettent par la suite de passer à l’action. L’intelligence artificielle des belliqueux est toujours aussi bonne, du moins on ne note pas d’actes incompréhensibles. Le camp adverse devient carrément vicieux avec le mode Hard EX, contenu bonus de Valkyria Chronicles Remastered. Bien évidemment, leurs statistiques augmentent, les armes gagnent une puissance improbable, mais surtout leur façon de gérer l’environnement atteint la perfection. Un véritable challenge pour les joueurs qui ont envie de souffrir pour réussir.

Technique et ambiance sonore : 4/5

image playstation 4 valkyria chronicles remastered

Presque dix ans après sa version d’origine, Valkyria Chronicles Remastered est encore bien charmant. Le cel-shading a cela de sidérant que ce style crayonné ne semble pas victime de ce « coup de vieux » que se prennent de plein fouet les jeux pensés dans une 3D classique. Alors certes, les textures ne sont pas très précises, et cette version remasterisée ne change pas la donne à ce niveau. Par contre, Sega a pris au sérieux le passage au duo désormais inévitable du 1080p et 60 fps, qui est constant du début à la fin. De quoi mettre en valeur une direction artistique toujours somptueuse, sorte d’aquarelle qui prend vie, aux couleurs provoquant une forme de poésie strictement visuelle très agréable. On aurait pu penser que Valkyria Chronicles Remastered allait s’arrêter là, mais on a aussi remarqué une réduction drastique des temps de chargement. C’est simple, si vous n’aviez pas joué à ce soft en 2008, alors vous pourrez le découvrir aujourd’hui dans les meilleures conditions.

Les compositions de Valkyria Chronicles Remastered sont signées par le très productif Hitoshi Sakimoto, déjà co-auteur d’OST pour le moins solides : Tactics Ogre, Final Fantasy Tactics, Vagrant Story, Final Fantasy 12, le genre de bandes originales qui marquent. C’est aussi le cas pour le jeu ici testé, avec des mélodies soignées, notamment lors des combats et tant mieux : on y passe du temps. Les voix, quant à elles, sont toujours proposées en anglais ou japonais. Si l’on penche très, mais très nettement pour la version originale nipponne, les deux sont traitées avec sérieux.

Durée de vie : 4/5

image screen valkyria chronicles remastered

Il va vous falloir plus de quarante heures pour venir à bout du scénario de Valkyria Chronicles Remastered. Ce qui peut sembler peu pour un T-RPG, du moins comparé à d’autres jeux du style, là encore on invoque la licence Disgaea. Mais les complétistes pourront y passer encore bien des heures, notamment pour venir à bout du diabolique mode Hard EX. Et le « new-game + » est du genre à nous pousser à recommencer un run.

Note finale : 17/20

C’est simple : Valkyria Chronicles Remastered est l’un des tous meilleurs T-RPG depuis la naissance de ce genre. Techniquement simplement lissé, mais amélioré sur les temps de chargement, et incluant tous les DLC, ce remaster a de quoi pousser à replonger avec passion dans ce système de combat fun et complet, qui rythme un scénario agréable à suivre. Et pour celles et ceux qui étaient passés à côté de ce hit sur Playstation 3, ils trouveront là l’occasion de découvrir un soft admirable en tous points, pas aussi abruptes que d’autres softs du genre. Seul petit bémol, nous aurions apprécié une version localisée en langue française. Dommage, mais ce n’est pas insurmontable si votre niveau d’anglais est au moins moyen. Si ce n’est pas le cas, Valkyria Chronicles Remastered mérite que vous vous mettiez à la langue de Shakespeare, alors au boulot ! Notons que cette édition embarque un joli artbook de 32 pages, et un poster, le genre de petit bonus toujours agréable… 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato