image mort subite

La marque Heineken, tout le monde connaît et d’autant plus dans cette période d’Euro de football. Consommer une bonne bière entouré d’amis pour partager un bon moment devant un match, c’est en effet un petit plaisir que l’on ne se refuse jamais. Alors que les consommateurs connaissent très bien l’habillage de la bière Heineken, quasiment rentré dans l’inconscient collectif, la marque tente d’investir d’autres marchés et notamment celui de la bière artisanale. Preuve en est avec ce produit tout récent : la délicieuse Mort Subite.

Impossible de manquer le phénomène : la bière d’artisans traverse clairement une bien belle période. C’est donc tout naturellement qu’Heineken part à l’abordage de ce secteur dynamique, et avec tout le talent qu’une entreprise aussi forte (20 milliards d’euros de chiffre d’affaire en 2015, mazette) peut démontrer dans les faits. Mort subite, bière belge (bruxelloise, pour être plus précis) de tradition séculaire, est de type « lambic », c’est à dire de fermentation spontanée. Ce qui lui donne de suite un caractère très marqué, et ce pour les deux modèles : la blanche « Witte Lambic« , et la rouge « Kriek Lambic« , toutes les deux mises au monde par le maître brasseur Bruno Reinders

Cette méthode de fermentation provoque une saveur différente, que nous allons aborder en deux temps, pour les deux déclinaisons. La Mort Subite « Witte Lambic » surprend lors de sa première gorgée, et c’est un point commun avec l’autre saveur. Légèrement acidulée, pas bulleuse pour un sou, cette bière est un vent de fraîcheur pour les papilles, et accompagnera parfaitement de petites douceurs sucrées. On apprécie tout particulièrement cette « seconde saveur » qui laisse en bouche une saveur d’agrumes. La « Witte Lambic » est idéale pour prendre plaisir à se désaltérer, aussi agréable au goût qu’au nez.

image photo mort subite

Abordons maintenant la Mort Subite « Kriek Lambic« , une rouge qui continue à surprendre en première gorgée. Là aussi, la fermentation spontanée apporte un côté acidulé, qui se marie idéalement avec le délicieux arôme de cerises griottes de Belgique. Sa robe colorée annonce déjà son sucre naturel, qui en fait une bière d’accompagnement tout autant que de dégustation. Sa maturation de plusieurs mois en fût de chêne donne un nez particulier, une véritable identité qui sort de l’ordinaire.

Ces Morts Subites sont des bières simples, parfaites pour accompagner un événement détendu, comme un apéritif estival (ou, donc, un bon match de foot !). Ce produit d’une belle qualité, et au rapport qualité-prix très intéressant, s’offre tout naturellement à celles et ceux qui ont envie de sortir un peu des sentiers battus, et qui ont aussi envie de se rapprocher d’une production artisanale. C’est bon, c’est sain, que demander de plus ?

Tarifs (identiques pour la Witte Lambic et la Kriek Lambic)

  • 33 cl : 1.50 euros
  • 75 cl : 3.64 euros
  • 4 x 25 cl : 4.23 euros
  • Disponible en CHR, pour 37.5 cl, au prix conseillé de : 7 euros.
  • Existe également à la pression.

 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato