image les maisons souveraines de westeros game of thronesLe guide de fer

Alors que le final de la saison 6 de Game of Thrones s’annonce épique après un avant-dernier épisode à couper le souffle (« The Battle of the Bastard » est d’ores et déjà considéré comme le meilleur épisode, toutes saisons confondues), la hype autour de la série ne semble jamais défaillir. Mieux, elle ne fait qu’augmenter, poussant même certaines âmes pas très réceptives au show à plonger dans le monde imaginé, puis développé, par un George R. R. Martin enfin reconnu à la hauteur de son immense talent. Seulement, il faut bien avouer que cet univers de fantasy, sombre et d’une grande violence, n’est pas vraiment un modèle d’accès facile. La série Game of Thrones, tout comme les livres mais nous n’y revenons pas dans le présent article, regorge de personnages, de familles, de personnages qui peuvent passer d’un plan à l’autre aussi vite que certains autres peuvent disparaître dramatiquement.

Dès lors, c’est une bénédiction que de pouvoir compter sur un guide aussi détaillé et surtout « vulgarisateur » que ce Game of Thrones : Les maisons suzeraines de Westeros. Sous licence, couvrant les saisons 1-5 de la série, ce livre revient avant tout sur la galerie des personnages qui habitent le show, et l’on sait qu’il y a fort à faire à ce niveau. On aborde les différentes familles : Stark, Lannister, Barathéon (branche de Stannis, et celle de Tommen), Greyjoy, Tyrell, Frey, Arryn, Tully, les affreux Bolton et, pour finir, les Martell. Pour chacune, on revient succinctement, mais avec une simplicité salvatrice, sur les écussons (et devises), les sièges, l’histoire, l’arbre généalogique, puis en détails sur chacune des têtes qui le composent, ainsi que sur la maisonnée. Un programme chargé donc, mais insistons encore sur ce point : la façon d’agencer les infos, au sein d’une maquette absolument sublime, mais aussi la simplification des informations grâce à des descriptions claires et précises.

Focus sur les familles

Il n’y a pas trente six solutions pour réussir à ne pas se noyer sous le nombre de personnages de la série. Il y en a trois : vous n’usez d’aucune aide et serrez les dents en perdant parfois (souvent) le fil, vous ouvrez des pages Wikipedia impersonnelles et parfois erronées, ou vous regardez vos épisodes avec Game of Thrones : Les maisons suzeraines de Westeros sur les genoux. On recommande grandement cette dernière méthode : le rapport au livre est irremplaçable et offre non seulement un confort, mais aussi un charme du toucher sans faille. Côté contenu de l’ouvrage, impossible de passer à côté des photos (personnages, mais aussi costumes et accessoires) et cartes, évidemment officielles, chacune offrant une qualité de couleurs optimale. Seul léger regret, les arbres généalogiques auraient pu utiliser plus d’espace sur leurs pages respectives.

Le format carré (203 x 203) fait de Game of Thrones : Les maisons suzeraines de Westeros un véritable ouvrage d’appui, que l’on sort sciemment pour une utilisation documentaire. Insistons tout de même sur ce point : le titre de cet ouvrage ne ment pas. Il n’est donc pas question d’étaler l’univers gigantesque sur ses 160 pages. D’autres guides paraîtront certainement sur d’autres sujets un peu plus tard, afin de compléter le contenu exposé dans Game of Thrones : Les maisons suzeraines de Westeros. D’autre part, ce serait une erreur de ne pas souligner la qualité de l’édition chez La Martinière, qui livre là un objet qui a sa place dans toutes les collections des fans de la licence, et en fait non seulement un ouvrage pour les nouveaux-venus, mais aussi celles et ceux beaucoup plus expérimentés et qui aiment bibeloter chez eux tout ce qui a un rapport avec leur passion. La couverture, qui présente de légers reliefs, ses couleurs classieuses, la qualité de son papier : encore une fois, mis à part ces arbres généalogiques qui auraient pu être étirés, on est dans du tout bon. Ah, si l’on avait eu ce guide lors de la découverte de la série, cela nous aurait évité bien des prises de tête…

Game of Thrones : Les maisons suzeraines de Westeros, ouvrage collectif. Aux Éditions de La Martinière, 160 pages, 14.90 euros. Sortie le 12 mai 2016. 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato