image jaquette tour de france 2015Caractéristiques

  • Test effectué sur : Playstation 4
  • Genre : Course, Cyclisme
  • Distributeur : Focus Home
  • Développeur : Cyanide
  • Sortie France : 28 juin 2016

Test

Alors que la version 2016 a récemment débarqué chez les revendeurs, et que le Tour « en live » est dorénavant lancé (un peu à l’ombre de l’Euro de football qui bat son plein), nous nous penchons sur Tour de France 2015 dans le cadre de notre dossier « Focus sur l’année 2015 de Focus Home Interactive ». Une simulation de cyclisme, où l’on incarne le coureur sur son vélo, voilà qui n’est pas commun. Pour être plus précis, c’est même totalement original pour ce qui est de la course sur route. Après un millésime 2014 qui marquait le début des hostilités sur Playstation 4 avec un nombre d’imperfections trop important pour que le jeu soit agréable, on doit bien avouer que l’on ne savait pas trop sur quoi on s’engageait en lançant ce Tour de France 2015. D’ailleurs, les premiers instants se sont avérés abruptes. Mais, en s’accrochant, on a découvert un jeu bien plus intéressant qu’il n’y paraît.

Scénario : /

La seule histoire que Tour de France 2015 raconte est celle de votre propre rapport avec l’action à l’écran. Pas de narration, ce qui n’est en absolument rien un mauvais point, donc nous notons le gameplay sur 10.

image tour de france 2015

Gameplay : 8/10

Voilà ce qui est très certainement la grande force de Tour de France 2015. Après un petit tour par un mode training court mais précieux, le joueur connaît les bases du jeu, est aussi conscient de toutes les petites subtilités qu’il va devoir prendre en compte pendant les courses. Si le feeling du vélo est encore à perfectionner, celui du coureur est étonnant. Il va vous falloir gérer deux jauges tout au long des étapes : la fatigue et l’attaque, chacune étant liée aux capacités du cycliste incarné. Le but est évidemment d’éviter les échappées abusives, rappelons que ce sport de route ne met pas en avant les exploits de vitesse mais d’endurance. Marteler la touche « X » va vous mettre « en danseuse », vous faisant gagner de la vitesse… mais perdre de votre capacité d’attaque. « R2 » vous servira à pédaler mais attention : il faudra parfois baisser le pied car la fatigue guette à chaque décision écervelée. Ces deux jauges vont donc devenir les éléments les plus importants à maîtriser tant une mauvaise gestion de celle-ci vous vaudra la perte de très nombreuses secondes.

Tour de France 2015 cherche à nous faire éprouver des sensations que l’on n’a pas croisé jusqu’ici dans le domaine du jeu de course. Très tactiques, les étapes vont devoir être abordées de façon réfléchies si le joueur veut avoir la chance de porter le fameux maillot jaune. La fatigue reste l’idée fixe autour de laquelle tout s’articule. Le vent, par exemple, est un élément qui pourra jouer sur votre état de forme. Il va vous falloir faire attention à cet élément, car si le cycliste est à sa merci la jauge baisse sensiblement plus vite. D’où l’importance de rester en permanence conscient de l’outrecuidance du peloton, ou d’un groupe d’échappée : les autres coureurs permettent de se mettre à l’abri, un système qui fait penser à l’aspiration d’un jeu de course automobile. Les occasions de récupérer du souffle vont aussi devoir être surveillées comme le lait sur le feu, et pour ce faire vous pourrez notamment suivre le rythme des concurrents à la lettre, d’une simple pression de la touche « carré ». La gestion du braquet est évidemment au rendez-vous, et l’influence de sa bonne gestion est primordiale pour ne pas se laisser dépasser.

Tour de France 2015 offre des étapes assez longues à parcourir pour pouvoir développer une impression de gestion. Notons d’ailleurs qu’une option propose d’accélérer les courses, mais pour nous cela sonne comme un sacrilège. La zone de sprint de mi-parcours, le ravitaillement de la gourde (qui permet de gagner un bonus de forme ou d’attaque), ces points cruciaux rythment bien les courses et elles ne sont savoureuses qui si l’on lutte pour y arriver. Les difficultés d’étapes sont ainsi des moments tendus à chaque fois, d’autant plus quand elles interviennent en fin d’épreuve. Pour mettre toutes vos chances de vos côtés, il faudra éplucher les éléments statistiques qui se révèlent aux joueurs entre les courses. Les menus, qui auraient par ailleurs pu être plus lisibles, dévoilent par exemple la forme du joueur, mais aussi le moral des troupes et les dangers que représentent les coureurs des autres équipes. La connaissance de ces éléments vous permettra, en étape, de jouer au mieux avec l’oreillette de l’équipe : vous pouvez donner des ordres aux partenaires, et même prendre le contrôle de l’un d’eux. Alors certes, l’équilibre du style est encore balbutiant, et on espère que Cyanide fera évoluer la pure conduite de ce feeling arcade vers un rendu plus en rapport avec le caractère complet de la gestion du cycliste.

image playstation 4 tour de france 2015

Technique et ambiance sonore : 2/5

Aïe. On ne va pas passer par quatre chemins : Tour de France 2015 n’est pas spécialement beau à regarder. On peut même écrire qu’une pure analyse technique des graphismes ne peut qu’aboutir sur un triste constat. Deux éléments font particulièrement tiquer : les visages et les animations. Les premiers, c’est bien simple, sont identiques pour chacun des cyclistes. Dur. Mais le deuxième point est peut-être le plus problématique, tant il aurait pu être une façon de reconnaître les adversaires. Tous les coureurs bougent de la même et pas superbe façon, et le peloton fini par former une masse que l’on croirait sorti d’un Dynasty Warriors-like. Notre petit doigt nous dit que la version 2016 a fait des progrès dans le visuel, tant mieux. Mais il serait injuste de ne pas souligner le charme pastoral de Tour de France 2015, certes loin d’être un avion de chasse mais dont les étendues vertes qui constituent les décors ravissent tout de même.

Même constat côté sons : c’est léger. Les musiques qui habillent les menus ont leur place dans l’ascenseur de votre entreprise, et l’ambiance des courses manque de relief. Mais là encore il faut éviter d’être trop arbitraire et reconnaître les efforts de Tour de France 2015, pas toujours payants mais tout de même présents. Le public qui scande le nom des coureurs, c’est une bonne idée, même si on aurait aimé que plusieurs voix soient utilisées. Le souffle du vent est agréable aussi, mais il manque tout de même une certaine matière en générale, histoire de donner vie à un peloton bien silencieux.

image ps4 tour de france 2015

Durée de vie : 3/5

Le contenu de Tour de France 2015 est satisfaisant, supérieur à l’édition 2014. Tout d’abord, on accueille deux nouvelles épreuves en-dehors de la Grande Boucle : le Critérium du Dauphiné et le Critérium Continentale, que l’on trouve dans un mode Pro Team en évolution. Autre nouveauté, un mode Défi qui propose au joueur de dévaler des pistes en pente descendante à toute berzingue. Notons ici que pour déjouer une licence à géométrie variable, le soft embarque un éditeur de noms pour que les spécialiste puisse se construire un peloton en tous points identique à celui de la course. Si l’on ajoute évidemment le Tour de France, mais aussi le mode deux joueurs (en local bon sang, merci Cyanide !), on obtient une durée de vie tout à fait honorable.

Note finale : 13/20

Tour de France 2015 a le mérite de représenter un net progrès par rapport millésime 2014, même si tout n’est pas réglé. Cyanide et Focus Home sont conscients notamment du travail technique qu’il leur faut abattre, ou encore des améliorations à mener sur le feeling de la conduite, ce qui ne change pas les quelques retenues que nous posons, mais donne de sérieux espoirs pour la suite. Cependant, s’il faut être conscient des imperfections du jeu, nous devons aussi signaler que le jeu dégage un charme certain. L’approche tactique des courses, l’impression réussie de lutte au sein du peloton, les décors bucoliques : on sent de l’envie de la part du studio au travail, une forte dose de bonne intention qui se communique dans une bonne humeur indéniable. Tour de France 2015 n’est pas un hit, mais incontestablement un jeu sympathique.

https://youtu.be/OPBwZFQsExI 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato