L’univers s’apprête à connaître une révolution majeure. Dans Eve Online hein, ne nous emballons pas, bien évidemment. L’un des MMO les plus chronophages qui puissent exister s’apprête à tirer les conclusions des récentes évolutions liées à la consommation de ce genre de soft : il passe free-to-play en novembre… du moins partiellement. Maintenant, dans l’espace infini, il y aura deux sortes d’aventuriers : les Omegas, et les clones Alphas. Pour mieux comprendre ce fonctionnement, en voici une description complète.

En novembre, les personnages seront divisés en deux types de clones. Les Omega fonctionnent à la manière des joueurs actuels, avec un accès illimité à l’arbre de progression et une avancée rapide des compétences. Chaque personnage peut, à tout moment, devenir un clone Alpha, qui a de son côté accès à un ensemble spécifique de compétences lui permettant de voler à bord des vaisseaux les plus courants (frégates Tech 1, destroyers, croiseurs). L’accès aux compétences de commerce, d’industrie et d’exploration permet aux pilotes Alpha d’explorer l’univers dans ses grandes largeurs, aux côtés des centaines de milliers d’autres joueurs afin d’explorer, de conquérir et de faire évoluer l’immense univers virtuel d’Eve, sans être liés à des zones ou des instances particulières du serveur.

Les développeurs de CCP Games se sont exprimés sur ce changement profond qu’Eve Online, et ses joueurs s’apprêtent à connaître :

« Comme vous le savez, Eve Online est un titre vraiment particulier. Le serveur unique implique que chaque joueur peut vraiment affecter ses semblables, à travers l’économie, la collecte de ressources ou le combat direct. Cela signifie que notre univers est plus profond, intéressant, excitant et dangereux avec chaque citoyen supplémentaire.

Comme vous, nous avons remarqué ce fait depuis longtemps et, tout comme vous, nous avons fait notre possible pour attirer de nouveaux joueurs dans ce spectaculaire bac à sable. Une partie de notre vision sur l’avenir d’Eve incluait davantage d’accès ouverts temporairement, mais la nature foncièrement interconnectée du jeu entraine un grand risque de vulnérabilité. Nous savons que si les portes s’ouvrent de la mauvaise manière, les serveurs peuvent tomber et l’économie d’Eve s’effondrer. Avec le temps, notre maitrise matérielle s’est développée, le code s’est clarifié (en grande majorité !) et nous sommes parvenus à un système qui nous convient, et auquel nous croyons. Eve est prêt. »

Clairement un moyen de relancer une machine en marche depuis treize ans, cette modification  aura donc un impact sur le contenu, mais aussi l’équilibre du jeu. Une nouvelle qui pourra, en effet, relancer l’intérêt autour d’Eve Online…