image couverture fantomiald tome 2 le retour éditions glénatUne sélection d’histoires récentes

Après le tome 1 sorti en 2014, les éditions Glénat ont publié le tome 2 des aventures de Fantomiald un an plus tard. Sept aventures d’une trentaine de pages en moyenne, présentées là encore dans un ordre non-chronologique. Apparu en 1969 dans la revue italienne Topolino (équivalent du Journal de Mickey), Fantomiald, l’alter-ego masqué de Donald, n’a droit ici qu’à des histoires parues entre 1998 et 2010.

Source de déception pour beaucoup de lecteurs ayant grandi dans les années 80, qui regrettaient de ne pas retrouver les bandes-dessinées de leur enfance, comme nous l’évoquions au sujet du tome 1, ce choix éditorial à priori étrange s’explique à la fois par la cible visée (les jeunes lecteurs, davantage que les adultes) et un relatif manque de moyens pour chercher et surtout restaurer les anciennes aventures de Fantomiald. Glénat avait ainsi expliqué en 2014 qu’un autre tome serait publié en cas de succès et que, en cas de très grand succès, les anciennes BD seraient peut-être restaurées. Il faut donc croire que si succès il y a eu, celui-ci n’a pas été suffisant pour permettre la publication d’histoires plus anciennes.

Des aventures d’inspiration comics à la sauce Disney

image planche fantomiald tome 2 éditions glénatCe tome 2 reprend ainsi les histoires présentes dans le hors série n°4 du Mickey Parade Géant paru en 2014, dans le même ordre d’apparition au sein du volume. Seul « Un amour oublié », centré sur la relation entre Donald et Daisy, a été rajouté en fin d’ouvrage. Il est d’ailleurs à noter (cela nous avait alors échappé) que le tome 1 de Fantomiald regroupait déjà les différentes histoires présentes dans le hors-série n°2 du Mickey Parade Géant. Un parti pris qui pourrait facilement passer pour de la paresse (après tout, un choix différent d’histoires récentes aurait été possible) et faire grincer les dents de ceux qui suivent assidûment les différentes publications Disney dans la presse. Cependant, cela sera bien égal aux enfants ne possédant pas ces hors-séries, tandis que les collectionneurs et les amateurs de Donald devraient se réjouir de pouvoir découvrir ces bandes-dessinées sur du papier épais de qualité, avec une belle couverture cartonnée.

Si, en guise de dossier, on ne trouvera que quatre pages de couvertures de Fantomiald à travers le monde, les histoires présentées sont plus nombreuses que pour le précédent volume (7 au lieu de 5, la toute première aventure de Fantomiald dans le tome 1 faisant 65 pages) et également plus hétéroclites. Du retour hypothétique de Fantomius (le prédécesseur de Fantomiald) au plan diabolique d’un cerveau projetant d’absorber l’intelligence des plus grands génies au monde, en passant par les déboires amoureux de Donald, l’aide improbable de son cousin Popop, bien décidé à prêter main forte à Fantomiald ou encore une petite satire de la télé réalité, ce second volume pourra paraître de prime abord un peu plus éparpillé, même si, au final, une certaine cohérence apparaît. Mêlant influence comics (« Fantomiald et le génie du mal », « Fantomiald et le super mage ») à des histoires mettant en avant la célébrité du justicier masqué, qui est telle qu’elle éclipse Donald aux yeux de Daisy, Fantomiald tome 2 se lit avec plaisir bien que, là encore, on regrette quelque peu le mauvais esprit des premières aventures du héros, où le désir de vengeance du personnage contre son oncle et son cousin Gontran prenait le dessus sur une volonté de justice impartiale qui était finalement plutôt absente. Rusé mais assez peu valeureux, ce Fantomiald était, à certains égards, plus amusant et intéressant que sa version des années 90-2000.

Fantomiald tome 2 se situe donc dans la continuité du premier volume publié par Glénat : on y trouve exclusivement des bandes-dessinées relativement récentes, ne suivant aucun ordre chronologique, et dressant un portrait du personnage dans ses évolutions les plus récentes, bien que ses origines soient une fois de plus évoquées. Si l’on sera un peu déçus de ne pas retrouver d’aventures antérieures à 1998, il faut cependant reconnaître la qualité des histoires, qui fonctionnent plutôt bien selon ce modèle empruntant aux comics tout en respectant à la lettre l’univers Disney. Ceux qui apprécient les bandes-dessinées présentes dans les publications récentes du Journal de Mickey, Mickey Parade et Picsou Magazine devraient donc y trouver leur compte, tandis que les enfants seront quant à eux ravis de suivre Donald dans toutes ses mésaventures. Reste à voir, donc, si au-delà du tome 3 l’éditeur investira temps et argent pour proposer des aventures de Fantomiald antérieures à celles présentées dans les hors séries de Hachette Presse, et qui sont vivement attendues par les lecteurs ayant grandi dans les années 70-80.

Fantomiald tome 2 de Disney (collectif), Glénat, sortie le 8 avril 2015, 224 pages. 18,95€ 

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.