image marin ledun luzSpécialiste des polars, Marin Ledun a dépeint dans ses premiers romans les ravages de la crise économique et sociale. Luz est son deuxième roman dans lequel il met en scène une jeune adolescente de 13 ans qui va vivre, en une demi-journée, des émotions à chaque moment plus intense.

Un après-midi d’été…

Le premier jour des vacances, Luz est avec sa famille dans leur grande maison. Les femmes se mettent à ranger différentes affaires, passent au ménage alors que les hommes sont encore dehors à somnoler entre deux verres. Luz, quant à elle, est décidée à aller se baigner dans son nouveau maillot de bain. Dégoûtée par les regards et les gestes d’un ami de son père à son égard, elle part tenter de retrouver ses sœurs à la rivière, musique sur les oreilles pour oublier ses infortunes. Sur place elle retrouve Manon, la plus jolie fille de l’école et Thomas pour qui Luz a le béguin. Enhardie par cette rencontre, elle leur propose de s’enfoncer dans les gorges afin d’aller dans un endroit reculé mais incomparable. L’ascension est physique mais elle n’est que le début d’une après-midi bien mouvementée…

Un personnage réaliste

Luz, une adolescente de 13 ans, est donc le principal personnage de ce roman éponyme. Pourtant Marin Ledun est bel et bien un homme d’une quarantaine d’années ce qui rend périlleux l’exercice d’écrire sur un âge aussi difficile et délicat que la sortie de l’enfance. Ingénieur de recherches en Sciences Humaines et Sociales, spécialiste des technologies de l’information et de la communication, l’auteur réussi à se mettre dans la tête et la peau d’une jeune fille aux prises avec les nouveautés qu’impliquent la puberté. Dès les premières pages, les questions du harcèlement sexuel, de la violence des adultes sur les adolescents et de l’alcool sont abordées sans tabous. Luz, dont le vrai prénom est Lisa, représente les difficultés que peuvent avoir les jeunes filles à se sentir à l’aise avec elle-même et le regard des autres. D’ailleurs son prénom, qui cache un secret autour de sa paternité, est un symbole de ses problèmes relationnels avec les hommes, tous ceux qu’elle rencontre. Son malaise et le sentiment d’être incomprise dans son propre foyer (quoique assez cliché) la pousse à fuir son domicile pour trouver un refuge n’importe où ailleurs. Ce sont ses deux camarades d’école, qu’elle connaît à peine, qui vont lui donner cette impression d’importance et de bien-être : ils la suivent, s’amusent avec elle… C’est de nouveau l’intervention de personnages plus âgés (des lycéens) qui va faire basculer cette bonne après-midi d’été en un moment désagréable et dangereux.

Des thématiques trop peu abordées

L’alcool, l’influence des plus âgés, la normalité dans la violence des relations hommes/femmes… Luz s’adresse aux jeunes avec un but : leur montrer que lorsqu’une situation ne semble pas normale, c’est probablement qu’elle ne l’est pas et qu’il faut en parler. Que ce soit le personnage de Vanier qui tire son influence de son statut d’adulte, celui de Thomas qui se pense tout permis parce qu’il plaît à une fille ou Manon (et dans une certaine mesure Luz) qui cherche à se faire accepter par des moyens plus ou moins dangereux, les différentes situations évoquées peuvent malheureusement parler à beaucoup de jeunes adolescents. Luz leur démontre que le renfermement sur soi et la fuite ne sont pas les seules solutions et c’est un discours particulièrement appréciable dans la littérature jeunesse. Un roman à saluer, donc.

Luz, un roman écrit par Marin Ledun. Aux éditions J’Ai Lu, 156 pages, 5 euros. Sortie le 24 août.