image test la résurrection du christCaractéristiques

  • Réalisateur : Kevin Reynolds
  • Avec : Joseph Fiennes, Tom Felton, Peter Firth, Cliff Curtis, María Botto
  • Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment France
  • Date de sortie Blu-Ray : 5 octobre 2016
  • Durée : 107 minutes

Image : 4,5/5

Tourné en numérique avec une Arri Alexa (caméra numérique), La Résurrection du Christ bénéficie d’un transfert plutôt bon. Bonne définition, bonnes couleurs, qui restent assez ternes pour garder l’aspect réaliste du film. Bon contraste, surtout dans les scènes de nuit et bonne profondeur de champs. L’image, par moment, a un léger grain  plutôt sympathique. Le débit moyen image, de 24.9 MBPS, est plutôt bon. Une image de fort bonne facture.

Son : 4,5/5

Les pistes anglaises et françaises sont en DTS-HD Master Audio 5.1. Elles sont élégantes et puissantes mais il est dommage que les enceintes arrières ne soient pas utilisées d’avantage. Elles sont surtout utilisées pour la musique et pas, par exemple, pour les bruits de foule (dans a scène de la crucifixion) ou pour les sons d’ambiance. Les basses sont utilisées aux bon moments. La piste française voit les dialogues un peu plus mis en avant. Le débit moyen des deux pistes, de 2,1 MBPS, reste assez correct.

Bonus : 3/5

  • Scènes coupées
  • La bataille des zélateurs déconstruite
  • Le mystère de la résurrection : la réalisation de la résurrection du Christ
  • Recréer Jérusalem
  • Du scénario à l’écran
  • Commentaire audio

Cinq scènes coupées sont au programme des bonus de La Résurrection du Christ. La première montre Clavius qui découvre le corps pendu de Judas. La seconde est l’interrogatoire d’une nouvelle personne durant l’enquête de Clavius. La troisième montre Clavius, durant son enquête, allant dans un tombeau pour vérifier si le corps découvert est bien celui de Jésus. La quatrième est une discussion entre Lucius et Ponce Pilate sur la disparition de Clavius. La cinquième et dernière est une discussion entre Clavius et Pierre durant leur voyage en Galilée. Les scènes n’apportent pas grand chose à la narration du film et c’est surement pour ça qu’elles ont été coupées. La durée totale des scènes coupées est de quatre minutes. Le mystère de la résurrection: la réalisation de la résurrection du Christ  est le making-of du film. Intéressant mais un peu (trop) court. On aurait aimé en savoir plus sur les recherches qui ont amenés à faire ce film. Recréer Jérusalem est un making-of de neuf minutes sur a recréation de Jérusalem à Malte. On voit que la production a vraiment fait des recherches historiques pour coller le plus à la réalité. La bataille des zélateurs déconstruite est un petit making-of de cinq minutes qui revient sur la bataille du début du film. Le module est peu intéressant. Du scénario à l’écran est un module de trois minutes trop promotionnel, et on n’en apprend pas plus que ce qu’on voit dans le film.

Synopsis

Clavius, un puissant tribun militaire romain, et son aide de camp Lucius sont chargés de résoudre le mystère entourant ce qui est arrivé à un Hébreu nommé Yeshua après sa crucifixion. S’ils veulent empêcher une insurrection à Jérusalem, ils doivent à tout prix mettre fin aux rumeurs assurant qu’un Messie est revenu d’entre les morts…

image film la résurrection du christ

Le film

Nombre de films se sont essayés à raconter l’histoire de Jésus Christ, on pense évidemment à La Dernière Tentation du Christ (par Martin Scorsese) et La Passion du Christ (par Mel Gibson) alors qu’a d’original La Résurrection du Christ ?

Premièrement, La Résurrection du Christ est une enquête. Clavius, un tribun romain, est aux ordres de Ponce Pilate. Il doit enquêter et mettre fin aux rumeurs de la résurrection d’un certain Jésus. Cette enquête va se transformer au fur et à mesure en cheminement initiatique, tout autant qu’en quête de vérité.

En mêlant les écrits de la bible et une histoire originale, Kevin Reynolds (Robin des Bois : Prince des Voleurs, Waterworld) offre une vision nouvelle tout en respectant les événements et le côté historique. Et c’est plutôt pas mal pensé de prendre un personnage non-biblique vivant ces événements. Du coup, le film tient assez la route, du côté scénario et reproduction historique.

Mais la vision de Reynolds est limitée par un budget trop « petit » pour un film de cette envergure, budgété à vingt millions de dollars. La bataille du début de La Résurrection du Christ n’en est pas une, on dirait plutôt des policiers romains entrain de gérer une douzaine d’assaillants. Le manque de budget se ressent aussi dans les décors. Bien que pour la plupart sont naturels (le film a été tourné à Malte et en Espagne), on sent qu’il manque un petit quelque chose pour que le film prenne une autre dimension. Et c’est bien dommage car le sujet est bien traité.

Pour les acteurs, Joseph Fiennes, qui interprète Clavius, est plutôt bon et porte bien La Résurrection du Christ sur ses épaules. Tom Felton est légèrement irritant dans le rôle de Lucius. Peter Firth, qui interprète Ponce Pilate s’avère être assez juste et le choix de Cliff Curtis dans le rôle de Jésus est pertinent.

La Résurrection du Christ est un bon petit film qui aurait mérité d’avoir un meilleur budget pour arriver à donner corps aux ambitions de son propos.