image le combat du ciel mohammed aliUn livre passionnant qui dévoile un Mohammed Ali poète

Nombre d’athlètes sont rentrés au Panthéon du sport de par des performances sportives éclatantes, voire même grâce à une personnalité charismatique. Mais rares sont ceux à avoir dépassé cela pour devenir de véritables légendes, dont les noms sont prononcés avec respect par les fans de sport certes, mais aussi les autres. Parmi ces Hommes d’exception figure bien évidemment Cassius Marcellus Clay Jr, aussi connu sous le nom de Mohammed Ali.

Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel s’intéresse moins à la carrière de sportif du boxeur génial, que de son rapport avec tout ce qui fait sa légende. Mais avant d’aller un peu plus loin, il faut resituer le contexte dans lequel ce bien beau livre a été rédigé. Victor Bockris, l’auteur, a rendu visite maintes et maintes fois à Mohammed Ali entre l’hiver 1973 et l’été 1974. Les connaisseurs auront tout de suite capté que nous sommes deux ans avant le combat mythique contre le prétendument invincible George Foreman (et il l’était !), dans le cadre du championnat mondial de boxe poids lourd. C’est dans ce contexte, et alors qu’Ali est déjà sûr de sa future victoire, que la matière que nous trouvons dans Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel fut drainée. Et nous allons voir qu’elle est du genre surprenante.

Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel n’est pas un livre sur le rapport de l’athlète avec son adversaire. Ce n’est pas non plus une biographie, ni une description d’un avant-match, et encore moins un manifeste des ambitions sportives du champion. Non, on est ici en présence d’un ouvrage passionnant pour d’autres raisons, tant il cherche avant tout à mettre en valeur la poésie qui animait le boxeur, qui transpirait de chacun de ses pores. Cela n’est pas si étonnant quand on est attentif à la personnalité de celui qui est à la signature de cet ouvrage : Victor Bockris. Son nom ne vous dira peut-être rien ou pas grand chose, mais il est le biographe d’Andy Warhol (son ouvrage de référence est sorti chez Globe en 2015), et son statut de figure importante de l’underground new-yorkais lui a certainement permis de déceler chez ses « sujets » leur substantifique moelle. Et Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel démontre que celle du champion était du genre corsée.

Dans les poèmes de Mohammed

Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel redouble de déclarations pour le moins croquantes. Alors que l’on s’attend à ce que le boxeur arrose, verbalement, son futur adversaire George Foreman, ce sont surtout ces descriptions très vivantes que produit l’auteur qui nous ont bouleversé. On n’y découvre pas spécialement Ali, on le savait déjà capable de tenir des discours offensifs et prodigieusement construits, mais on le lit dans des envolées lyriques parfois étonnantes. Pas tout le temps très pertinent (certains discours sont trop séparatistes pour notre part, et ce même en les replaçant dans leur contexte), mais à chaque fois passionné et passionnant, Mohammed Ali se dévoile un peu plus, et ce même à celles et ceux qui pensaient déjà tout savoir sur le boxeur. Oui, ce dernier voulait enseigner la poésie à Oxford, mais c’est encore mieux de lire certains poèmes du monstre sacré. On apprécie aussi ce passage touchant qui nous décrit la rencontre entre Ali et Warhol, la réunion de deux icônes qui accouchera d’un instant plutôt embarrassant au final.

Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel est plein de ce genre de passage, à la fois touchant de par la sensibilité à fleur de peau du champion, sa propension à la dramatisation, peut-être même à l’exagération. En constante performance, envoyant des punchlines avec autant de brio que ses déplacements sur le ring, la légende ne cesse d’étonner, de passionner. L’œuvre de Victor Bockris rejoint de facto la liste des œuvres importantes sur Ali, qu’on ne doit surtout pas louper pour qui voudrait vraiment découvrir l’Homme, mais aussi l’artiste derrière la ceinture. Signalons au passage la présence d’une tripotée de photos, parfois très rares. Et, pour ne rien gâcher, la maquette de l’ouvrage est très agréable, facilite une lecture fluide. Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel se doit, donc, d’être lu, non seulement pour qui voudrait parfaire ses connaissances concernant l’icône, mais aussi pour qui voudrait un peu mieux comprendre celui qui a, au final, révolutionné bien plus que le monde de la boxe.

Mohamed Ali : Le Combat Du Ciel, un livre écrit par Victor Bockris. Traduit par Charles Bonnot. Aux éditions Globe, 240 pages, 18 euros. Sortie le 5 octobre 2016. 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato