[Test – Blu-ray] Fantômes contre Fantômes – ESC Editions

Caractéristiques

  • Titre : Fantômes contre Fantômes
  • Titre original : The Frighteners
  • Réalisateur(s) : Peter Jackson
  • Avec : Michael J. Fox, Trini Alvarado, Peter Dobson...
  • Editeur : ESC Editions
  • Date de sortie Blu-Ray : 18 Mai 2022
  • Date de sortie originale en salles : 29 janvier 1997
  • Durée : 110 minutes pour al version cinéma/ 123 minutes pour la director's cut
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 9/10

Image : 4,5/5

Fantômes contre Fantômes a été tourné en pellicule 35MM (Arriflex 35 BL-III, Arriflex 35 IIC) et le Blu-ray, au format respecté 2.35:1, s’avère excellent, mais avec de petits défauts. Ce test comprend les deux versions du long-métrage (version cinéma et version director’s cut). Du côté de la définition, c’est très bon. Le grain de la pellicule est présent comme il faut, tout en étant homogène et non figé. Les défauts de la pellicule (craquelures, cheveux, etc.) ont bien été gommés.  Les détails sur les visages (surtout les maquillages, que ce soit des acteurs ou des fantômes), costumes et décors sont excellents. Les effets spéciaux passent très bien pour un film de 25 ans, même si sur pas mal de plans, la définition baisse légèrement (avec un grain plus présent) quand les fantômes apparaissent. Mais cela est dû à la manière dont les SFX ont été faits à l’époque. On découvre pas mal de détails que nous n’avons pas vus auparavant.

Les couleurs sont belles et saturées comme il faut, même si le long-métrage est sombre visuellement parlant. Les contrastes sont aussi bons. Les noirs sont propres, profonds et non bouchés. Les blancs sont comme il faut. Nous avons détecté quelques problèmes de compression (quelques légères saccades), mais rien de bien grave. Le débit moyen image est de 32,2 MBPS.

Son : 3,5/5

Pour la version director’s cut :

ESC Editions (Twister, Street Fighter : L’Ultime Combat) nous propose une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Celle-ci est très puissante, bien répartie, précise et ample, avec de bons effets (tirs, effets météorologiques, effets d’horreur, etc.), le tout avec une belle précision. Les dialogues sont clairs. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. Le mixage sonore est très équilibré et permet une bonne immersion dans le film. Le caisson de basse est extrêmement bien utilisé, et surtout  aux bons moments. Une piste HD qui satisfera clairement les fans. Le débit moyen de cette piste est de 3,9 MBPS, avec des montées à 5 MBPS.

La seconde piste anglaise est en DTS-HD Master Audio 2.0. Pas grand chose à dire sur celle-ci. Elle fait bien le travail sur les deux canaux avant, avec un bon mixage sonore pour que les dialogues, la musique et les effets soient bien séparés.  Le débit moyen/max est de 2,2 MBPS.

Pour la version cinéma :

ESC Editions nous propose une piste française et anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Celles-ci sont assez puissantes, bien réparties et amples, avec de bons effets (pour les mêmes effets que sur la director’s cut), mais elles manquent légèrement de précision (sûrement dû à une compression différente). Les dialogues sont clairs pour la VO et le niveau du volume de la VF est bon, semblable à nos souvenirs, et s’incorpore bien au mixage original . La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. Un bon mixage sonore, mais pour la VO, nous vous conseillerons plutôt la piste de la director’s cut. Le caisson de basse est aussi bien utilisé et aux bons moments. Le débit moyen de la piste anglaise est de 2,1 MBPS, avec des montées à 2,9 MBPS. Le débit moyen de la piste française est de 1,8 MBPS, avec des montées à 2,2 MBPS.

Deux autres pistes françaises et anglaises sont disponibles en DTS-HD Master Audio 2.0. Pareil que la version director’s cut : il n’y a pas grand chose à dire par ici. Celles-ci sont bien réparties sur les deux enceintes frontales, les dialogues sont clairs pour la VO, et la VF passe assez bien. Il en est de même pour la musique et les effets. Deux pistes alternatives pour ceux qui n’ont pas de home cinéma. Le débit moyen/max  de ces pistes est de 2,2 MBPS.

Bonus : 5/5

Deux bonus inédit pour cette édition :

  • Entretien avec Rafik Djoumi (20′)
  • Entretien entre Alexandre Poncet et Richard Taylor (39′)

L’entretien avec Rafik Djoumi, journaliste, qui revient sur la conception du film, les thèmes de celui-ci, le casting, les effets spéciaux, la censure de la MPAA, le changement de date de sortie et l’échec au box-office. Le second bonus inédit est un entretien entre Alexandre Poncet (réalisateur) et Richard Taylor (superviseur des créatures et effets miniatures). Ils reviennent sur la création de WETA, comment a été créé WETA SFX, le travail sur Fantômes contre Fantômes, la collaboration avec Rick Baker et le mélange d’effets pratiques et numériques en 1995. Un entretien passionnant, que nous vous conseillons de visionner.

Voici la liste :

  • Introduction du film par Peter Jackson (2′)
  • Making-of (225′)

Nous vous conseillons fortement le très long making-of de trois heures et quarante cinq minutes, qui est très complet sur la production du film.

Le coffret contient aussi 1 livret de 32 Pages, 1 poster, 10 photos et 1 magnet phosphorescent.

image coffret vhs fantômes contre fantômes

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Un architecte médium arnaque les habitants de sa ville avec l’aide de ses amis revenants. Lorsque plusieurs habitants ont des infarctus, il est le coupable idéal aux yeux de la population. Il va devoir faire appel aux fantômes pour s’en sortir et affronter un véritable spectre-tueur.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1956 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.