bright

Proportion
Mickaël Barbato8 janvier 2018

[Critique] Bright : un gloubi boulga insondable de bêtise, mais fun

Vilipendé un peu partout sur les Internets, Bright cristallise une certaine déception, débordante en 2017. Si le film n'est pas bon, on va voir qu'il n'est pas la daube décrite.