image battlefild 1 dice julien weraAlors que la sortie de Battlefield 1 se rapproche inexorablement, nous avons pu discuter avec Julien Wera, « Director of Product Strategy » chez DICE. L’occasion pour nous de rencontrer un homme très sympathique, agréable et affable, à la vision claire de ce que doit être la franchise Battlefield.

Culturellement Vôtre : Comment devient-on le FPS le plus attendu de cette fin d’année ?

Julien Wera : (rires) C’est une bonne question ! En prenant des risques, ça c’est la réponse courte. Mais pour aller plus plus loin, on est là où on est en prenant des risques mais en restant fidèle à ce que la communauté de Battlefield demande. C’est un exercice d’équilibre qui n’est pas nécessairement facile. Quand on a terminé Battlefield 4 et qu’on a réfléchi à où nous nous voulions emmener la licence, on avait plein d’idées et on s’est dit qu’on avait la technologie, l’expérience pour enfin aborder la Première Guerre Mondiale. On voulait prendre un risque, faire quelque chose qui n’avait pas encore été fait, faire évoluer la franchise tout en gardant le cœur : les grandes batailles, la destruction, les environnements dynamiques, le jeu en équipe, tout ce qui fait la saveur de notre série. On s’est dit que ce contexte, ce conflit, est parfait pour faire évoluer tout ça, tout en nous permettant de nous démarquer d’autres jeux qui se placent dans d’autres environnements. Les joueurs nous demandaient depuis très longtemps un tel retour dans le passé, on a travaillé dur pour que ce soit possible, pour que ça donne quelque chose de pas daté ni de lent, et l’engouement qu’on reçoit confirme qu’on a été dans la bonne direction.

Culturellement Vôtre : Quelle est la démarche qui vous a mené à appelé ce nouveau titre « Battlefield 1 » ?

Julien Wera : Ce fut une longue démarche. Dans l’idée, pour nous, ce sera le plus Battlefield de la licence Battlefield. C’est un jeu qu’on voulait faire depuis très longtemps, cette idée de faire un Battlefield placé dans la Première Guerre Mondiale est présente depuis très longtemps au sein du studio. Et, à chaque fois, on se disait « non, on y reviendra », mais on n’a jamais abandonné. Et, quelque part, on s’est rendu compte que pour nous ce Battlefield 1 est la base, même après 14 ans d’histoire de la franchise. C’est un véritable retour aux sources, les grandes guerres historiques sont notre ADN, on a commencé avec Battlefield 1942 il ne faut pas oublier. Et donc, pour nous, ce jeu c’est vraiment le cœur, et c’est pour ça qu’on a décidé de l’appeler Battlefield 1.

Culturellement Vôtre : Maintenant que le courroux des Internets s’est calmé, on peut enfin voir plus clair et vous demander quelques informations sur la présence de l’armée Française dans Battlefield 1, notamment au sein du solo ?

Julien Wera : Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour ce qui est du solo. Tout ce que je peux déclarer c’est que l’un des personnages joués dans la campagne solo se bat aux côtés des soldats Français sur le front. Mais je ne peux vraiment pas en dire plus.

La sortie de Battlefield 1 est prévue pour le 21 octobre 2016, sur Playstation 4, XBox One et PC.

Nous remercions cordialement Julien Wera, ainsi que les équipes d’Electronic Arts et de DICE, pour leur disponibilité et leur courtoisie. 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato