[Critique] Kinotayo 2017 : Raise Your Arms And Twist! Documentary Of NMB48

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Atsushi Funashi
  • Avec : NMB48
  • Distributeur : Wide House
  • Genre : Documentaire
  • Nationalité : Japon
  • Durée : 121 minutes
  • Date de sortie : 2016

Un documentaire traversé d’un esprit pop

Présenté lors du Kinotayo 2017, le festival du cinéma japonais contemporain, dans la catégorie Kanata (hors compétition, donc), Raise Your Arms And Twist! Documentary Of NMB48 est, comme son titre l’indique, un documentaire. Et le sujet ne pourrait pas être plus nippon : les idols, starlettes ultra populaires, dont le concept est un lointain cousin des groupes pour ados, à la mode dans les années 1990 (Worlds Apart, Spice Girls, on en passe et des moins bons). De quoi rentrer de plein fouet dans un Japon pop, énergique et exigeant.

Alors que le girls band AKB48 est devenu une véritable institution, la création d’un groupe-soeur, NMB48, a dépassé toutes les espérances. Véritable phénomène, le voilà qui collectionne les hits. Et, surtout, son concept est à lui seul une véritable aventure. Basé à Osaka, le groupe est suivi par une fan base fidèle et curieuse, puisqu’on y suit la naissance de nouvelles idols, dès leur sortie de casting, jusqu’à leur possible succès grandissant. Une proximité qui dénote, et en fait un véritable succès. Raise Your Arms And Twist! Documentary Of NMB48 propose non seulement de découvrir la traduction de cet entrain, dans le réel, mais aussi les coulisses, pas toujours évidentes.

Des séquences qui vous dépayseront, à coup sûr

image critique rise your arms and twist

Si la forme laisse à désiré, trop académique pour être remarquée, Raise Your Arms And Twist! Documentary Of NMB48 vaut le coup d’œil pour son importance culturelle. L’occidental lambda y découvrira une autre façon de penser le succès, plus dure et exigeante. Loin de l’esprit de groupe qui, il est vrai, régit en très grande partie le Japon (il faut penser sociabilité), on découvre de jeunes femmes, tout juste sortie de l’adolescence, et face à des problématiques individuelle paradoxales. Car ces groupes japonais se diffèrent tout de même largement de ce que l’on connaît, sous nos latitudes, surtout en terme de nombre. Les filles doivent faire la différences pour sortir du lot et l’on voit, par exemple, qu’une mauvaise place dans un clip, trop en arrière plan, peut porter préjudice à une carrière.

Raise Your Arms And Twist! Documentary Of NMB48 est parfois entrecoupé de scénettes un peu inutiles, présentant une jeune fille, dans un environnement exagérément dépressif, citant des philosophes, histoire de démontrer que toute cette compétition, tout ce succès, comporte des zones d’ombre en terme de valeurs humaines. Cela appuie trop une matière déjà présente, à l’écran. Heureusement, cette volonté du réalisateur, Atsushi Funahashi (Nuclear Nation, Big River) ne porte pas atteinte à l’énergie de l’ensemble, et l’on reste, tout du long, comme passionné par certaines images. Il faut voir ces stades remplis de milliers de personnes, brandissant des bâtons fluorescents, en rythme, comme d’un seul Homme. Ou, encore, ces files d’attente impressionnante afin que les fans puissent parler quelques secondes à leur starlette préférée. De quoi se dépayser, pour sûr !

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *