[Test] Tour de France 2019 : la grande boucle est bouclée

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
  • Développeur : Cyanide
  • Editeur : Bigben
  • Date de sortie : 27 juin 2019
  • Acheter : Cliquez ici

Conseillé aux fans de cyclisme

image test tour de france 2019

Eh oui, même dans le jeu vidéo on a des périodes de mercato ! Prenez l’exemple de Monster Jam : Steel Titans, qui voit la licence passer d’Activision à Ravenscourt. Autre série qui vient de connaître un mouvement, Tour De France, toujours développée par Cyanide, mais aujourd’hui dans un peloton détenu par Bigben. Alors que la grande la grande boucle se déroule actuellement, rythmant les après-midi des passionnés, voilà qu’on accueille le jeu officiel de cette édition.

Bien entendu, Tour De France 2019 s’appuie sur sa licence officielle afin de proposer les étapes que l’on est entrain de découvrir, à la télévision ou sur les routes (non sans être parti à la quête d’une casquette Cochonou). Pas de mode scénarisé ici, mais une volonté de coller à la pédale du réel. On traverse les villes prévues au programme, on reconnaît sans mal les cols et autres difficultés qui ne manqueront pas de nous poser les inhérentes problématiques tactiques. On met l’accent sur cet élément car, à notre sens, il s’agit de l’un des points les plus forts du jeu : il permet une belle immersion, et ce sans artifices de récit. On va à l’essentiel, et c’est très bien ainsi. Cependant, il faudra, à l’avenir, trouver des solutions afin de donner une cadence à l’enchainement des étapes, de l’activité entre elles…

Seul bémol dans cette recherche de réalisme du contenu, l’absence de quelques équipes. Cela fait un peu tâche, mais on se doit de la digérer. Une fois que l’on a rejoint une écurie, on se rend compte que Tour De France 2019 propose, en vérité, de l’incarner. Et non pas de se retrouver dans la peau d’un seul coureur. Grâce à sa grande expérience sur cette licence, Cyanide a bien compris que l’intérêt tactique de ce sport est primordial, central. Dès lors, si l’on débute dans la peau d’un des champions de la team, il serait étonnant de terminer l’étape avec lui. En effet, il est parfois plus utile de maitriser le grimpeur de l’équipe, ou le sprinter, c’est selon. Grâce à l’oreillette, on pourra passer de l’un à l’autre avec fluidité, et vous verrez que c’est très utile si vous ne voulez pas rester dans les abysses du classement.

Un peu trop dans les roues de ses prédécesseurs

imagejeu tour de france 2019

Avec ce changement d’éditeur, on attendait de Tour De France 2019 quelques nouveautés. Pour tout ce qui est prise en mains, gestion de la vitesse, des mouvements, cette nouvelle itération est identique à celle de 2018. On retrouve la gestion de la stamina, avec les mêmes contraintes qu’auparavant. D’ailleurs, c’est une bonne chose : cela fonctionne très correctement, et se trouve complété d’une jauge de sprint qui, selon les capacités du sportif, vous permettra plus ou moins d’initiatives. Tout cela donne un équilibre entre la pure simulation, ce que le soft n’est pas, et une approche détendue de la course. C’est plus dans les détails que les lignes ont bougé. La principale nouveauté de gameplay se situe dans l’approche des virages, moins aisée qu’auparavant. Surtout, la position de votre cycliste, lors de l’engagement, a un impact direct sur la sortie, et se rater signifie une perte précieuse de temps.

Du côté du contenu, Tour De France 2019 propose un soupçon de fraicheur. Si la grande boucle reste évidemment le plat principal, on a aussi droit à une carrière assez longue, qui vous donnera l’occasion d’aussi vous frotter à d’autres événements, comme le Tour de Corse, ou des Classiques comme le Paris-Roubaix. Le choix vous est laissé de gérer une équipe, avec le mode Pro Team, ou un avatar que vous aurez créé, avec Pro Leader. Originalité : un Championnat du monde va vous permettre de représenter votre nation. Ce n’est pas aussi prenant que la Carrière, mais on apprécie le geste. À cela s’ajoute un tout nouveau mode online, jouable jusqu’à quatre. Problème : les serveurs ne sont pas très peuplés, il faudra donc espérer trouver des amis avec qui partager des sessions. Enfin, si votre truc c’est plutôt le local, vous pourrez partager l”expérience avec un ami, grâce à un écran splitté.

Pour terminer, abordons la technique de Tour De France 2019. Malheureusement, c’est ici que nous posons nos principales réserves. En terme de textures, le jeu fait du surplace depuis les deux dernières éditions. On remarque tout de même une meilleure profondeur de champ, mais ce n’est pas suffisant. Surtout, on a repéré beaucoup de bugs d’affichage, de collision, et un framerate pas toujours constant. L’intelligence artificielle, quant à elle, souffle le chaud et le froid. Elle est moins grossière qu’auparavant, c’est une évidence, surtout dans la gestion des sprinst. Mais cela reste encore un peu brouillon, malgré de l’amélioration. Enfin, on attend encore un peu plus de détails dans le mixage sonore, un peu plat en l’état. On retrouve tout de même l’ambiance de l’événement, mais ça manque de peps, de folie de la part du public, de klaxons.

Note : 13/20

Les itérations se suivent et se ressemblent un peu ! Et pourtant, on conseille Tour De France 2019, au moins aux fans de vélo, et à ceux qui recherchent une manière de prolonger ce qu’ils observent à l’antenne, ou sur les bords du tracé. Avec une base qui assure une prise en mains simple et efficace, le jeu tente aussi le pari du multijoueur en ligne, et une meilleure approche des virages. Si vous aviez loupé l’édition 2018, cela vaut le coup de s’y pencher.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *