[Test] Is It Wrong To Try To Pick Up Girls In A Dungeon? Familia Myth – Infinite Combate

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : MAGES
  • Editeur : PQube
  • Date de sortie : https://www.amazon.fr/wrong-girls-dungeon-Infinite-Combate/dp/B082VWCTQW
  • Acheter : Cliquez ici

DanMachi revient avec un D-RPG classique mais efficace

image gameplay danmachi
Les fans de DanMachi vont découvrir un D-RPG classique.

Peut-être avez-vous pris peur en lisant le titre de ce test, certainement l’un des plus longs de notre webzine. « Is It Wrong To Try To Pick Up Girls In A Dungeon? Familia Myth – Infinite Combate », mais que se cache-t-il derrière ce titre à rallonge typiquement japonais ? Eh bien ni plus ni moins qu’un jeu très attendu par les amateurs de Light novels, ces romans venus du Pays du Soleil Levant. Il faut dire que cette licence, aussi connue sous le titre plus court de DanMachi (que l’on utilisera dans ce test pour plus de commodité), est l’une des plus emblématiques du genre. La série de livres a même les honneurs d’une sortie en France, grâce au remarquable travail des éditions Ofelbe, ce qui reste assez rare pour être souligné. Un animé est aussi très populaire, d’ailleurs c’est la première saison qui est ici couverte par le scénario. Avec réussite ? Partiellement, oui, même si l’on ne peut écarter quelques regrets.

Tout d’abord, sachez que cette adaptation de DanMachi reprend tout le récit depuis son début. Ainsi, on peut très bien conseiller aux novices, qui aimeraient découvrir cet univers, de se lancer à cette occasion. Il faudra certes lire des textes en anglais, mais le niveau est tout à fait abordable pour quelqu’un d’un simple niveau moyen. On retrouve donc Bell Cranel, le jeune aventurier aux cheveux blancs et aux yeux rouges, alors qu’il débute son périple à Orario. La ville a une spécificité : ses sous-sols sont infestés de monstres, et ce sont des Familias, dirigées par des déesses, qui organisent des descentes dans les profondeurs afin de pourfendre ces menaces. Tout un système de guilde s’est organisé afin de motiver les courageux. Mais il est difficile de s’y faire sa place, et Bell va devoir lutter ferme pour gagner en puissance, bien aidé par le déesse Hestia. Un jour, alors qu’il tente de pourfendre des ennemis de bas niveau, il fait face à un Minotaure, une bête qui n’a rien à faire là. Notre avatar est sauvé de justesse par Aiz Wallenstein, une jeune femme au talent bien plus développé. Cela lance une romance aux multiples rebondissements, avec ce qu’il faut de potentiels cachés, et de grands méchants ambitieux…

Vous trouvez que cela sent le visual novel ? On peut vous rassurer ici (même si on apprécie ce genre, mais ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde) : non, DanMachi Familia Myth – Infinite Combate reste avant tout un Donjon-RPG. L’histoire est importante, et surtout très respectée dans les grandes lignes, mais le studio de développement MAGES a véritablement poussé pour que la narration ne prennent jamais le pas sur les phases de gameplay. Par contre, le caractère assez touffu du scénario, et l’importance du duo de personnages principaux, a eu clairement un impact sur la structure : on a droit à un découpage en chapitres. L’efficacité de cette forme ne nous a pas spécialement sauté aux yeux dans un premier temps, tant passer d’un avatar à l’autre (on navigure de Bell à Aiz) coupe l’expérience en deux, alors qu’un RPG se doit de s’attarder, selon notre point de vue, sur un seul destin, avant de s’occuper des protagonistes secondaires. Là, on a donc l’impression d’un chemin un peu trop tracé, en tout cas avant la réunion des tourtereaux. Cela s’arrange tout de même en après ce rassemblement, et le endgame va aussi dans ce sens.

DanMachi Familia Myth – Infinite Combate est un Donjon-RPG des plus classiques dans ses mécaniques, et ça tombe bien : on adore ça. Ce genre est un peu tombé en désuétude, il faut bien le reconnaitre, et pourtant on lui trouve toujours autant de force que lors de son âge d’or. Il est question de s’engouffrer dans un donjon aux multiples étages sous-terrains et, vous l’aurez compris, la difficulté augmente dans les profondeurs. Précisons qu’il ne s’agit pas d’un Mystery Dungeon, on contrôle donc l’avatar de manière fluide, pas de case en case, et les ennemis aussi. Ainsi, on peut parler d’un feeling Action-RPG, voire même Hack ‘n’ slach quand les adversaires pullulent. La caméra est en vue de haut, et l’on peut lancer un coup léger ou fort, balancer une magie (selon une jauge dédiée), se sauver grâce à une esquive et asséner une capacité spéciale en appuyant sur les deux gâchettes. Ajoutons à cela que l’on a droit à deux personnages de soutien qui pourront vous aider grâce à une offensive puissante, si la jauge correspondante est remplie, ce qui se fait en frappant les adversaires. La prise en mains se fait donc hyper efficace, et l’on pourra même s’étonner d’une incroyable facilité en tout début d’aventure. Bien entendu, cela se complique un tout petit peu par la suite, mais sachez tout de même que l’expérience est destinée à un large public.

Quelques regrets d’ordre technique, mais les fans apprécieront

image test danmachi
N’oubliez surtout pas de déclencher votre compétence active, elle fait des ravages.

Il va donc falloir aller nettoyer des étages de leurs monstres, mais DanMachi Familia Myth – Infinite Combate cherche tout de même cherché à proposer une certaine étendue de possibilités. Tout d’abord, vous allez pouvoir faire un tour à la guilde afin de vous acquitter de missions secondaires parfois très rémunératrices. C’est important, car il faut un porte monnaie bien rempli pour se rendre au marché, et acheter les meilleures armes et armures. Signalons ici que tout cela peut aussi être améliorer grâce à un système de craft aussi simple qu’efficace : on paie, puis on livre autant de matière première que nécessaire, et votre épée gagne en niveau (jusqu’à cinq). Il sera aussi possible d’appliquer un élément (eau, feu, terre etc). Et attention à bien revendre des denrées, car plus vous le ferez, et plus le marchand proposera de nouveaux produits. On le voit donc, il y a un vrai intérêt à ne pas courir aux missions principales : prenez du temps pour les quêtes annexes et recommencer les entrainements, cela vous apportera beaucoup.

Les missions principales, elles, se déclenchent par le menu Story. Elles font donc avancer le récit de DanMachi Familia Myth – Infinite Combate, vous l’aurez compris, mais vous vaudra aussi de drastiquement augmenter vos statistiques en cas de victoire. Attaché à suivre le scénario, le jeu vous donne à contrôler un Bell tout d’abord bien plus faible qu’Aiz, ce qui peut décontenancer quand on passe de l’un à l’autre. Mais cela représente justement l’un des intérêts de cet univers : on sent la montée en puissance du héros d’une manière assez phénoménale, c’est une réussite à ce niveau. Aussi, on gagne des points de compétence à dépenser dans les arbres respectifs des personnages. Là encore, on est dans du très classique, mais le résultat se fait si fonctionnel que l’on ne peut qu’y trouver notre bonheur. On pourra tout de même émettre quelques regrets. Tout d’abord, le bestiaire oppose des patterns vraiment simplistes. Puis les étages ont quand même pas mal de mal à se renouveler, malgré un aspect procédural… mais uniquement pour les missions principales. Aussi, on a eu pas mal d’approximations dans les hitboxs de certains monstres, que ce soit à notre avantage ou non. On a donc l’impression que MAGES aurait pu encore aller un peu plus loin en terme de finition.

DanMachi Familia Myth – Infinite Combate est le genre de jeu dont le contenu ne peut être jugé à son seul fil rouge : il y a suffisamment d’à-côté pour y passer beaucoup de temps. Entre les quêtes annexes, l’envie d’acheter toutes les compétences, toutes les meilleurs armes et armures avant de des améliorer, vous en aurez pour une douzaine d’heures, au moins. Ensuite, il faut ajouter le endgame, avec ce qu’il faut de donjons additionnels, et surtout l’ouverture des Date Points, lesquels raviront les amateurs de fan service. Ceux-ci vont devoir s’investir pour tout collecter dans les différents musées, ce qui grossit évidemment la durée de vie. Techniquement, par contre, c’est très, très léger. On a l’impression d’un jeu de fin de PSP, ce qui a son charme sur votre humble serviteur (quelle console magnifique !), mais ça reste évidemment trop juste aujourd’hui. Les textures, les animations, tout fait vraiment d’une autre époque. Il faut donc vous apprêter à trouver votre plaisir dans autre chose que le visuel. Et la bande originale n’est pas des plus plaisantes. Les thèmes sont à-propos, pas de soucis là-dessus, mais les boucles se font trop courtes. Quant au doublage japonais, il se révèle très soigné.

Note : 14/20

Is It Wrong To Try To Pick Up Girls In A Dungeon? Familia Myth – Infinite Combate pourra plaire à deux publics bien précis : les amateurs de Donjon-RPG, et ceux qui aiment cette licence. Si vous remplissez les deux critères, c’est encore mieux car l’histoire se fait bien soignée, et les mécaniques de gameplay plairont à coup sûr. Par contre, on ne peut que noter une technique d’un autre temps, et un manque de finition dans la gestion des hitboxs. Alors certes, ce n’est pas un grand jeu, mais on a tout de même trouvé notre dose de bonheur.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *