[Test Express] Bubble Bobble 4 Friends : un opus pour les nostalgiques

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Nintendo Switch
  • Développeur : Taito
  • Editeur : ININ Games
  • Date de sortie : 19 novembre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Bubble Bobble 4 Friends respecte les codes de la licence

image test bubble bobble 4 friends
On retrouve bien la prise en mains typique de Bubble Bobble.

Ah, Bubble Bobble ! Il est évident que les moins de trente ans ne connaissent pas l’importance de cette licence, aujourd’hui certes oubliée mais autrefois très populaire. On vous parle d’un temps où le jeu vidéo japonais régnait en maitre, où les salles d’arcade se multipliaient, où la micro-informatique balbutiait en Europe. Prenons la direction du millésime 1986. Taito vivait là une année incroyable qui voyait l’éditeur et développeur sortir trois grands classiques : Arkanoid, Darius, et Bubble Bobble. Ce dernier, qui nous intéresse aujourd’hui, ne sort pourtant pas de n’importe où : des bases du principes furent auparavant testées avec Chack’n Pop. Mais il manquait quelque chose, cette mignonnerie qui ferait la différence. Le résultat fit le bonheur des possesseurs d’Apple II et autres Amstrad CPC 6128, au point qu’aujourd’hui Taito joue sur la corde nostalgique avec Bubble Bobble 4 Friends.

Précisons aussi que la licence a aussi connu une annexe, avec Puzzle Bobble, que vous connaissez bien mieux sous le titre de Bust-A-Move. Bref, on est là face à un cador du jeu vidéo japonais, et l’on s’attendait à un résultat qui joue habilement avec la corde sensible. Dans les faits, c’est plutôt le cas, même si Bubble Bobble 4 Friends n’est pas parfait. Vous vous en doutez : il ne faut pas attendre monts et merveilles de l’histoire. En gros, Bub et Bob renaissent grâce à la magie d’une chambre d’enfant. Mais voilà, ce n’est pas au goût de Bonner, l’antagoniste historique (et tout aussimignons que les deux petits dragons) de cette série qui revient une nouvelle fois. Taito a fait l’effort de proposer des sous-titres français, mais sachez que le peu disponible fait tout de même l’objet de grosses coquilles immanquables.

Agréable, mais court

image gameplay bubble bobble 4 friends
On a aussi droit à des phases de boss.

Personne ne jouera à Bubble Bobble 4 Friends pour son histoire, mais plutôt pour son gameplay. Et là, c’est beaucoup mieux. On voulait de la nostalgie, et on en a pour notre argent : Taito nous ressert les mêmes bases que pour l’original. Il est donc question de sauter, de se déplacer dans des tableaux en 2D, et de tirer des bulles afin d’y enfermer des monstres. Une fois les adversaires « bullés », il ne reste plus qu’à administrer un coup de tête par dessous, ou de sauter dessus en maintenant Bas sur le stick ou la croix. Les bulles, sachez-le, pourront aussi être utilisées afin d’atteindre les hauteurs des niveaux. C’est toujours aussi simple et addictif, surtout si vous aimez le scoring car le soft repose sur cette quête du meilleur résultat. Pour le faire grimper, il faudra aller vite pour ne pas trop accumuler de timer, mais aussi récupérer des fruits. Aussi, essayez de faire rentrer en collision plusieurs ennemis, car cela apporte un bonus d’enchainement.

On peut aussi noter la présence de phases de boss, dont une première qui restera comme l’une des plus simple jamais croisées. Étonnant. Bubble Bobble 4 Friends apporte un bon système d’amélioration : une capacité à choisir qui vous vaudra, par exemple, des bulles qui se lancent plus loin que les normales. Aussi, dans chaque monde (donc au cours des dix niveaux qui les construisent) on pourra dénicher les lettres du mot « Extend ». Lequel, une fois complété, apporte un bonus à l’une des capacités. C’est une mécanique intéressante, surtout qu’il faut se dépêcher : les lettres disparaissent avec le temps. Par contre, la durée de vie se fait trop courte : les cinquante stages se traversent très vite. Aussi, le multijoueur se fait parfois trop bordélique, ne comptez donc pas sur lui pour le relancer, mais plutôt sur le scoring. Signalons, côté contenu, que le jeu original est jouable via une borne dédiée, toujours une bonne chose. Techniquement, le soft se tient plutôt bien : il ne faut évidemment pas en attendre autre chose que des textures simples, mais on apprécie l’ambiance naïve de l’ensemble. Et c’est fluide, heureusement.

Note : 13/20

Bubble Bobble 4 Friends parvient à créer cette bonne ambiance de nostalgie qu’on en attendait. On retrouve les mécaniques du grand classique de 1986, et même quelques petits ajouts efficaces. Par contre, le résultat peut faire tiquer sur sa durée de vie : c’est court, et c’est dommage. En solde, cela pourra donc être une découverte agréable.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015. Manque clairement de sommeil.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *