week-end taylor swift culturellement vôtre cardigan

[Test – PlayStation 4] Tales of Symphonia Remastered : Un voyage nostalgique

Caractéristiques

    Test effectué sur :
      • PlayStation 4
  • Titre : Tales of Symphonia Remastered
  • Développeur : Bandai Namco Entertainment,
  • Editeur : Bandai Namco Entertainment
  • Date de sortie : 17 février 2023
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

La symphonie du succès

Tales of Symphonia du studio Bandai Namco est le 5ème opus de la licence, mais le premier à paraître en Europe en 2004. Presque vingt ans déjà et, si la série de J-RPG mythique des Tales Of est devenue depuis si populaire en dehors des frontières du Japon, c’est bien grâce à cet opus légendaire qui avait énormément marqué les joueurs à son époque, que ce soit au niveau des graphismes, des musiques, du gameplay, du scénario plein de rebondissements ou bien encore grâce à ses personnages extrêmement attachants. Tales of Symphonia avait remporté une adhésion quasi totale. Mais qu’en est-il aujourd’hui avec cette version Remastered pour les consoles de dernière génération (ici la PS4) ?

L’histoire semble débuter comme un conte pour enfants mais, au fur et à mesure des dizaines d’heures de progression que compte le jeu, on va vite s’apercevoir que les thématiques développées sont extrêmement adultes et complexes malgré les apparences.

Dans le monde de Sylvarant jadis prospère, une sorte de malédiction impacte le monde petit à petit, mais une prophétie dit qu’un élu choisi par les anges doit venir régénérer le monde et lui redonner son lustre d’antan.
Si l’aventure démarre dans le village d’Iselia où se trouve la fameuse élue, Colette, ainsi que ses amis d’enfance Lloyd et Génis, nous allons vite sortir de ce petit village pour découvrir les pays de Sylvarant et de Thete’alla dans une épopée pratiquement en monde ouvert à la recherche d’artefacts pour régénérer le monde. Et cela malgré l’opposition des Désians ou des membres de l’organisation “Le Crucix”, qui vont s’avérer être les antagonistes principaux… Mais pas les seuls puisque le scénario recèle bon nombre de surprises – même si certaines paraissent aujourd’hui un peu cousues de fil blanc ou tirées par les cheveux.

capture des 4 personnages de tales of symphonia sur ps4

Le passé en grande forme…

Si le gameplay de Tales of Symphonia a beaucoup contribué à son succès, les combats en temps réel très dynamiques ainsi que la palette de coups individuels que possède chaque personnage a aussi participé à son succès. Vous jouez à 4 joueurs que vous désignez et adaptez à vos tactiques en fonction des actions que vous souhaitez. Offensives (coups directs ou à distance) ou défensives (soins, boucliers magiques), à vous de décider quelle est la meilleure configuration. Le joueur ne peut contrôler qu’un seul personnage à la fois (pas de tour par tour contrairement à la série des FF) et il donne ses consignes ou plutôt la stratégie à adopter aux trois autres. En matière d’activités annexes, la cuisine tient une place importante dans le jeu et s’avère une activité plutôt ludique et amusante.

Maintenant, soyons honnêtes : bien que la mécanique reste dynamique, cela ne se fait pas sans quelques difficultés avec la caméra qui reste centrée souvent sur le personnage principal et nous fait perdre de vue certains de nos compagnons, en particulier les mages qui, eux, attaquent de loin.

Les musiques de Motoi Sakuraba sont toujours aussi envoûtantes avec ses orchestrations épiques et ses sonorités plus intimistes qui permettent à chaque personnage d’avoir son propre score, qui définit souvent sa psychologie et son état d’esprit. Mais, là également, un petit lifting aurait été agréable à l’oreille.

… pour un présent daté…

Tales of Symphonia Remastered se distingue par un scénario qui n’a pas été modifié (ça, ce n’était pas nécessaire, même si on aurait apprécié des rajouts ou des surprises), mais surtout par une réalisation toujours aussi agréable avec son univers coloré et des personnages en Cell Shading qui vieillissent plutôt bien – sans parler des cinématiques en mode manga japonais. Malheureusement, les décors ne font pas honneur aux nouvelles générations de console : la Mappemonde en est un exemple probant et ressemble souvent à une peinture abstraite. En termes de texture et de finalisation, le lifting s’avère terriblement paresseux et il n’est pas rare qu’on ait l’impression d’un simple rendu PS3 (ou Gamecube) un peu amélioré pour faire illusion.

Du côté des bruitages et des animations, c’est un peu le même problème : si ça fonctionne encore, l’absence de réelle tentative d’amélioration nous amène à trouver le tout clairement daté.

Quant aux combats, le nombre de possibilités de coups et de combos s’avèrent trop réduits pour que le joueur actuel ne ressente pas un sentiment de lassitude au bout d’un moment.

Avec, comme nous l’avons déjà dit, des musiques toujours magnifiques mais qui, elles aussi, n’ont pas été réellement retravaillées, on se retrouve face à un jeu qui conserve son aura par le biais de ses acquis, mais qui loupe son retour en 2023 parce que le studio n’a pas compris le monument qu’était Tales of Symphonia pour lui offrir un remaster digne de ce nom, voire un remake complet.

capture tales of symphonia remastered sur playstation 4

… et un avenir incertain

Avec des améliorations bienvenues au fil des opus suivants comme dans Tales of Vesperia ou le petit dernier Tales of Arise, on se demande pourquoi le studio Bandai Namco n’a pas anticipé le sentiment de fossé technologique qu’allait engendrer ce remaster paresseux.

C’est d’autant plus dommageable que d’autres jeux de très grande valeur attendent eux aussi un sérieux lifting. On pense bien sûr à des classiques comme Secret of Mana, mais aussi et surtout par exemple Skies of Arcadia, un pur bijou sorti également sur Gamecube et qui, aujourd’hui, ne pourrait être réédité malgré ses qualités intrinsèques sans un très sérieux lifting, que ce soit dans sa réalisation ou ses décors pour rendre grâce à ce jeu d’exception.

Ce genre de fainéantise fait hélas perdre du temps, car une nouvelle refonte met des années à se concrétiser et chaque essai loupé ostracise des jeux de qualités dans l’inconscient des nouveaux joueurs au risque de les condamner à l’oubli. Espérons qu’à l’avenir, les studios ne se contentent pas de ne miser que sur leurs (brillants) acquis et sur la nostalgie des joueurs pour proposer de véritables résurrections à leurs classiques d’antan.

Article écrit par

Depuis toujours, je perçois le cinéma, certes comme un art et un divertissement, mais aussi et surtout comme une porte vers l'imaginaire et la création. On pourrait dire en ce sens que je partage la vision qu'en avait Georges Méliès. Avec le temps, de nombreux genres ont émergé, souvent représentatifs de leurs époques respectives et les bons films comme les mauvais deviennent ainsi les témoins de nos rêves, nos craintes ou nos désirs. J'ai fait des études de lettres et occupé divers emplois qui jamais ne m'ont éloigné de ma passion. Actuellement, sous le pseudonyme de Mark Wayne (en hommage à l'acteur John Wayne et au personnage de fiction Bruce Wayne alias Batman), je rédige des critiques pour le site "Culturellement Vôtre". Très exigeant dans ma notation des films, en particulier concernant le scénario car c'est la base sur lequel aucun bon film ne peut émerger s'il est bancal ou pour le moins en contradiction avec son sujet. Je conserve une certaine nostalgie d'une époque qui me semble (pour l'instant) révolue où le cinéma ne se faisait pas à base de remakes, intrigues photocopiées et bien-pensance. Néanmoins, rien n'entame mon amour du cinéma, et chaque film que je regarde me le rappelle, car bons ou mauvais, ils restent le reflet de notre époque.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x