Bilan cinéma de l’année 2010

J’ai profité des séances de rattrapage proposées dans bon nombre de salles en janvier pour voir certains des nombreux films que je n’ai pas eu le temps de voir en 2010. Voilà pourquoi je ne publie ce bilan qu’aujourd’hui (d’ailleurs le palmarès interblogs définitif pour 2010 ne devrait pas tarder à apparaître chez Vance). Malgré cela, le bilan reste maigre : je n’ai pu voir que 27 films sortis durant l’année, dont seulement 23 au cinéma. C’est très peu pour moi. Même si toutes les années, il y a plein de films que je n’ai pas le temps de voir pour diverses raisons (planning chargé, films retirés de l’affiche au bout d’une ou deux semaines…), cette année, la liste des films qui me sont passés sous le nez est vraiment longue.

Avant de passer à mon top 10, voici donc la liste des films que je n’ai pas pu prendre en considération pour ce classement :

Tamara Drewe de Stephen Frears ; Buried de Rodrigo Cortés ; L’Arbre de Julie Bertuccelli ; Night and Day de James Mangold ; Dragons de Chris Sanders & Dean Deblois ; Nowhere Boy de Sam Taylor Wood ; Kick-Ass de Matthew Vaughn ; Green Zone de Paul Greengrass ; A Single Man de Tom Ford ; The Lovely Bones de Peter Jackson ; La princesse et la grenouille de Ron Clements et John Musker ; Mr Nobody de Jaco van Dormael ; Agora d’Alejandro Amenabar ; Fantastic Mr Fox de Wes Anderson ; La Comtesse de Julie Delpy ; Belle Épine de Rebecca Zlotowski ; Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet ; L’Homme qui voulait vivre sa vie d’Éric Lartigau ; Poetry de Lee Chan-Dong ; Enter the Void de Gaspar Noé ; Tournée de Mathieu Amalric ; Raiponce de Nathan Greno et Byron Howard ; The Fall de Tarsem Singh (daté de 2006 mais sorti en vidéo chez nous cette année) ; Les Runaways de Floria Sigismondi ; Ondine de Neil Jordan ; When You’re Srange de Tom DiCillo ; Summer Wars de Mamoru Hosoda ; Potiche de François Ozon ; L’Arnacoeur de Pascal Chaumell.

Et les films que je n’ai pas vus et que je n’ai absolument pas envie de voir:

L’Agence tous risques de Joe Carnahan ; Le Plan B d’Alan Poul ; Prince of Persia de Mike Newell ; Freddy les griffes de la nuit (version 2010) de Samuel Bayer ; Le choc des titans de Louis Leterrier ; Percy Jackson le voleur de foudre de Chris Colombus ; Twilight 3 de David Slade ; Skyline de Colin et Greg Strause ; Bébé Mode d’Emploi de Greg Berlanti ; Le Monde de Narnia: l’Odyssée du Passeur d’Aurore de Michael Apted ; Salt de Philip Noyce ; Le Dernier Maître de l’air de M. Night Shyamalan ; Predators de Nimrod Antal.

Comme vous le voyez, j’ai de bonnes séances de rattrapage en DVD qui m’attendent !  Par contre, la bonne nouvelle, c’est que je devrai avoir plus le temps de me rendre en salles cette année, le bilan de l’an prochain sera donc plus complet.

Assez de suspense, voici donc mon top 10, complété par des catégories « mention spéciale », « j’ai bien aimé » et « déceptions » histoire d’avoir un panorama assez complet.

Top 10 Ciné 2010

shutter_island21.jpg

1. Shutter Island de Martin Scorsese (un film qui m’a complètement happée dès le départ et dont les images me sont restées en tête durant toute l’année.)

2.  Toy Story 3 de Lee Unkrich (magique, hilarant et émouvant. Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant ri et pleuré au cinéma.)

3. The Social Network de David Fincher (un film impressionnant de tension sur un sujet actuel mais qui n’avait rien de très cinématographique sur le papier. Fincher réussit encore son coup)

4. L’Illusionniste de Sylvain Chomet (un film d’animation magnifique de mélancolie mais qui garde un aspect magique.)

5. Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois (une mise en scène tendue et épurée, des acteurs impressionnants et un sujet traité sans fioritures. Empli d’espoir mais très dur, ce film joue avec nos nerfs plus efficacement que bon nombre de thrillers)

6. L’Épine dans le coeur de Michel Gondry (un documentaire intimiste, drôle et émouvant sur les relations complexes de la tante et du cousin du réalisateur et leur histoire familiale)

7. A Serious Man des frères Coen (étrangement boudé, ce film drôle et cruel sur la foi et l’absurde ironie de la vie fait pourtant partie pour moi des meilleurs films des frangins)

8. Inception de Christopher Nolan (un film visuellement impressionnant, qui fera date. Au niveau de l’intrigue, il manque 2-3 petites choses pour en faire un chef d’oeuvre et c’est dommage, mais cela reste un des chocs de 2010)

9. Veronika décide de mourir d’Emily Young (sorti directement en DTV faute de moyens, ce petit bijou vaut à Sarah Michelle Gellar son meilleur rôle de cinéma. Réalisé avec beaucoup de sensibilité, cette adaptation de Paulo Coehlo évite le pathos et décrit le retour à la vie de son héroïne avec une bouleversante simplicité)

10. Splice de Vincenzo Natali (s’il pêche par sa dimension scientifique, peu exigeante, le film se démarque par son parti pris : faire des créateurs de l’hybride mi-humain mi-animal un couple dans la tourmente suite à la naissance de leur premier enfant. Splice devient alors aussi dérangeant que fascinant)

Mention spéciale

moon.jpg

Moon de Duncan Jones (encore un DTV, impressionnant de maîtrise pour un premier film. Jones lorgne du côté de la SF de la fin des 60’s- début des 70’s, fait explicitement référence au 2001 de Kubrick mais confère à son film une identité qui lui est propre)

Bassidji de Mehran Tamadon (un documentaire passionnant sur les bassidji, ces extrémistes qui maintiennent « l’ordre » en Iran en usant de manières peu scrupuleuses. Ils acceptent de recevoir le réalisateur, qui tente de les pousser dans leurs retranchements. Jusqu’à quel point le dialogue peut-il se nouer ?)

Invictus de Clint Eastwood (je ne suis pas passionnée de rugby, mais Eastwood captive une fois de plus et dresse un portrait de Mandela et de la situation politique de l’Afrique du Sud admirable)

Bright Star de Jane Campion (plus fleur bleue que ses précédentes oeuvres, le dernier Campion n’en reste pas moins très touchant, avec des images de nature absolument sublimes)

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu de Woody Allen (boudé par la critique dans l’ensemble, le dernier film du réalisateur est pourtant bien meilleur que le faiblard Whatever Works et tout aussi bon, voire meilleur, que Vicky-Cristina-Barcelona. Drôle et cruel, le film se présente comme une fable sadique et jubilatoire portée par d’excellents acteurs)

The Ghost Writer de Roman Polanski (s’il est loin de faire partie des meilleurs films du cinéaste, ce thriller impressionne par sa maîtrise et la tension qui s’en dégage)

Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1 de David Yates (parce-que ce 7ème volet est une surprise bienvenue qui redonne foi en l’adaptation ciné de la saga)

J’ai bien aimé

tournage robin des bois

Robin des Bois de Ridley Scott

In the Air de Jason Reitman

I Love You Philip Morris de Glenn Ficara et John Requa

Millenium 2 de Daniel Alfredson

Shrek 4 de Mike Mitchell

Océans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar

Les déceptions

sex and the city abu dhabi

Sex & the City 2 de Michael Patrick King (d’accord, je n’attendais pas grand chose de ce film après la 1ère adaptation ciné, très loin de l’esprit de la série originale, mais là, on bat des records ! Un film qui pousse encore plus loin les limites du navet)

Alice au pays des merveilles de Tim Burton (se laisse regarder, parfois assez agréablement… Mais où est passée la folie de Mr Tim ?)

Nine de Rob Marshall (assassinée de toutes parts, cette comédie musicale n’est pas aussi mauvaise qu’on a bien voulu le laisser entendre et se regarde avec plaisir… mais s’oublie très vite et déçoit par sa mise en scène paresseuse, où les numéros musicaux sont calqués sur ceux de Chicago du même Marshall sans jamais leur arriver à la cheville. De plus, le personnage de Kate Hudson ne sert à rien !)

Voilà! Sur ce, je vous souhaite (encore) une excellente année cinématographique.

 

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.
« »

© 2016 Culturellement Vôtre. Theme by Anders Norén.