[Test – Blu-Ray] Instinct de survie (The Shallows) – Jaume Collet-Serra

Caractéristiques

  • Titre original : The Shallows
  • Réalisateur(s) : Jaume Collet-Serra
  • Avec : Blake Lively, Sedona Legge et Óscar Jaenada.
  • Editeur : Sony Pictures Home Entertainment France
  • Date de sortie Blu-Ray : 22 Décembre 2016
  • Date de sortie originale en salles : 17 Août 2016
  • Durée : 86 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 5/5

Tourné en numérique (Arri Alexa XT M, GoPro Hero 4 Black,  Red Epic Dragon), le master du film est sublime. La définition est au top sans perdre de la profondeur de champ. La colorimétrie est superbe et les contrastes et noirs excellent (cf. la scène de nuit). Le ratio 2:35.1 permet d’avoir une large vue des paysages naturels magnifiques. Le débit moyen image est bon, 24,9 MBPS.

Son : 4,5/5

Les pistes VO et VF nous sont  proposées en DTS-HD Master Audio 5.1. L’ambiance sonore passe par toutes les enceintes, du coup l’immersion est totale. La musique passe quant à elle principalement par les enceintes arrières et le caisson de basse est utilisé aux bons moments, ce qui permettra quelques sursauts quand le requin attaque. Sur la piste VF, les dialogues sont un peu plus mis en avant que sur sa consœur V.O. Le débit moyen des deux pistes est plutôt bon, 3,8 MBPS.

Bonus : 3/5

  • Scènes Coupées.
  • Tourner dans les bas-fonds.
  • Quand les requins attaquent.
  • Comment créer un requin.
  • A la recherche de la plage parfaite: l’île Lord Howe.

Pour commencer, nous avons 3 scènes coupées. La première montre Chloé, chez elle, en train de regarder les photos que sa sœur lui envoie avant de surfer. Elle remarque sur une des photos un aileron de requin et appelle Nancy. La seconde est une version rallongée de la scène où Nancy découvre l’homme ivre sur la plage. Dans la dernière scène, Nancy discute avec la mouette. On comprend pourquoi les scènes ont été coupées car elles ne servent pas à grand chose.

Tourner dans les bas-fonds  est un module de cinq minutes qui montre les difficultés du tournage en mer et ce que l’équipe a dû monter pour que tout se passe bien. Quand les requins attaquent réunit le témoignage d’un rescapé d’une attaque qui raconte ce qui lui est arrivé, et celui d’un garde de côte qui explique pourquoi les requins attaquent les humains, tandis que Blake Lively  parle des requins, qu’elle a pu étudier de très près. Un très bon message est passé dans ce bonus de sept minutes, puisqu’il ne diabolise pas  le requin.

Comment créer un requin est un module de six minutes qui revient sur la création, en numérique, du requin. Un bonus intéressant  qui montre l’implication des effets spéciaux dans la conception du carnassier, mais aussi d’autres  éléments. Enfin, A la recherche de la plage parfaite: l’île Lord Howe montre le réalisateur à la recherche du lieu de tournage idéal. Durant ces six minutes, on découvre où se situe la plage et quelles ont été les conditions de tournage.

Synopsis

Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats…

image blake lively instinct de survie

Le film

Nombre de films sur les requins ont été réalisés au cours du temps, mais peu sont arrivés au niveau de l’indétrônable Les Dents de la mer de Steven Spielberg. Instinct de Survie arrivera donc en Blu-Ray le 22 décembre 2016, petit film pris entre de gros blockbusters. Oserez-vous aller à la plage, l’été prochain, après avoir vu le film? Nancy se rend sur une plage isolée, et si elle se retrouve là, c’est pour rendre hommage à sa mère récemment qui surfait sur ces vagues. Alors qu’elle surfe tranquillement, elle se fait attaquer par un grand requin blanc et se retrouve isolée sur un petit rocher. Elle devra faire preuve d’intelligence  pour retrouver la terre ferme.

Le pitch d’Instinct de Survie est assez simple mais tient ses promesses. En premier lieu grâce à un scénario qui tient la route. Le comportement du requin, même si ce n’est pas dit explicitement, est cohérent, et ceux qui s’y connaissent un minimum le reconnaîtront. Le squale ayant attaqué une baleine, toute la zone est maintenant son terrain de chasse. Les rebondissements sont nombreux et chaque apparition du requin fera frémir ou sursauter les spectateurs. Il y a du frisson, du gore aussi, mais juste ce qu’il faut. Plus surprenante est la présence de l’humour, que ce soit dans le traitement du personnage de Nancy ou certaines situations légères. Grâce à cela, et au montage, qui donne tantôt un rythme élevé, tantôt plus relâché, Instinct de Survie (d’une durée de 1h30) passe à une allure folle. On regrette cependant un épilogue dispensable : certains pourront ainsi trouver la conclusion un peu too much.

image blu ray instinct de survie

La réalisation de Jaume Collet-Serra (Non-Stop) est très belle, d’un point de vue technique, quand il s’agit des scènes de surf. Il pose un peu plus sa caméra et, surtout, il reste au plus près de son actrice quand elle tente de survivre sur son rocher. Le requin d’Instinct de Survie, tout en numérique, est extrêmement bien rendu. Mais côté effets spéciaux, on regrettera peut-être un ou deux plans de surf, pendant lesquels une surfeuse professionnelle se fait « greffer » le visage de Blake Lively en CGI, avec un rendu pas vraiment convaincant. En parlant de l’actrice, elle tient le film et le porte, une très belle interprétation de sa part entre terreur, humour (dont une amitié cocasse avec une mouette) et auto-dérision. Instinct de Survie s’avère un excellent petit film, un thriller aquatique intense… A tel point qu’il s’agit sûrement du meilleur film de requin depuis Les Dents de la Mer.

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *