[Test – DVD] Cobra The Animation – Keizo Shimizu

image cobra the animationCaractéristiques

  • Réalisateur : Keizo Shimizu
  • Éditeur : Kazé
  • Date de sortie Blu-Ray : 30 novembre 2016
  • Durée : 702 minutes

Image : 5/5

Kazé met à disposition un master DVD en tous points parfait, évidemment dans son 16/9 original. Résolution constante, contrastes sans fausse note.

Son : 4/5

L’ensemble de ce coffret Cobra The Animation est proposé en version originale sous-titrée, et en version française, et dans les deux cas dans un Dolby Digital 2.0 très propre. C’est très rare, mais nous recommandons tout autant la VOSTFR que la VF, notamment grâce à la présence, dans cette dernière, de l’acteur Jean-Claude Montalban, le doubleur d’origine de Cobra.

Bonus : 5/5

Kazé a mis les petits plats dans les grands, en livrant là une version collector qui mérite bien son nom. Tout d’abord, il est impossible de passer à côté de l’artbook, intitulé « Original Art », qui en 96 pages a de quoi satisfaire les fondus de la licence, avec notamment une interview écrite de Buichi Terasawa. Ce dernier est aussi au programme des 3 heures de bonus de ce coffret Cobra The Animation. Une interview du créateur de la série originale donc, mais aussi des comédiens de doublage de la version originale, et même des interprètes des génériques. Ensuite, on a droit à deux making of, l’un s’intéressant à l’animation et l’autre au doublage de la version japonaise. Le ton est léger, mais certaines images de « tournage » sont précieuses.  Le tout est complété de spots TV et des featurettes dispensables.

Synopsis

24e siècle. L’univers tel qu’on le connait est tombé peu à peu sous le joug de puissantes organisations mafieuses. La plus terrifiante d’entre toutes, la Guilde des Pirates de l’Espace, recherche avidement le seul homme à lui avoir tenu tête, un pirate solitaire dont le nom raisonne comme une légende : Cobra ! Planète Vénus. La voiture de Cobra se fait réduire en miettes par un camion poursuivi par la Guilde des Pirates de l’Espace. La passagère du camion, la belle Secret, est le portrait craché de Dominique, l’ancienne amante de Cobra. La jeune femme le supplie d’apporter la « clef de Shiva » sur la planète Garon, et Cobra doit encore une fois affronter ses ennemis de toujours pour la protéger.

image kazé cobra the animation

La série

Avec ce magnifique coffret Cobra The Animation : Intégrale nouvelle série TV + OAV, Kazé n’a pas fait les choses à moitié. Afin de bien introduire la série, les deux séries d’OAV Time Drive et The Psychogun sont au programme. La première se charge d’éclaircir le passé trouble de Cobra et Armaroid Lady, et fera certainement plaisir à celles et ceux qui se sont toujours demandé la raison de leur attachement. Quant au deuxième, l’action y est un peu plus foutraque mais quel plaisir que de retrouver la fameuse Guilde des Pirates…

Faisant suite aux deux séries d’OAV, Time Drive et The Psychogun qui sont d’ailleurs inclus dans ce coffret, Cobra The Animation est une série datant de 2010. Plus de trente ans après la première série, l’univers imaginé par Buichi Terasawa revient avec treize épisodes, et avec Keizo Shimizu à la baguette (voir sa longue filmographie). Un retour qui avait tout pour être assez casse-gueule, avec des fans qui attendaient le résultat au tournant. Et pourtant…

Keizo Shimizu fait le choix de fondre sa série dans l’univers qu’il aborde. Ainsi, on retrouve, dans Cobra The Animation, beaucoup des sensations que l’on avait dans les années 1980 : un mélange de situations rocambolesques, et un personnage principale hyper charismatique. On avait un peu peur sur ce dernier point, tant l’époque actuelle ne semble absolument pas apte à comprendre un tel protagoniste, mais son écriture est en tous points satisfaisante. Il garde tout son côté macho très second degré, cet humour potache bien maîtrisé, et surtout on a toujours cette impression de voir se mouvoir un Jean-Paul Belmondo de la grande époque, dont le personnage de Cobra est ouvertement inspiré.

image dvd cobra the animation

Cobra The Animation se divise en treize épisodes, lesquels brillent par leur récit, même si certains sont plus prévisibles que d’autres, on pense notamment au tout premier intitulé « La clé de Shiva« . Un pilote un peu prudent, mais la suite évolue dans le bon sens, gagne en maturité serait-on tenté de penser, non pas dans les intrigues (parfois un peu idiotes) mais plutôt dans la maîtrise narrative. Keizo Shimizu tente des choses, comme dans l’épisode « Le Fantôme De La cité D’Or« , invoque des artifices assez novateurs sans renier les codes de la série.

Cobra The Animation est, donc, un travail d’équilibriste, que l’on sent continuellement sur le fil du rasoir mais qui réussit à s’en sortir avec les honneurs. On a quelques retenues, notamment au sujet des décors parfois étrangement figés, et certains effets 3D ne sont pas très convaincant. L’animation, elle, ne souffre d’aucun défaut. Au final, ce retour est une belle réussite qui évite la quasi-totalité des pièges liés à ce genre de revival. Un bonne série, un bel écrin signé Kazé, que demander de plus ?

image coffret cobra the animation

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *