[Test – Blu-Ray] Morgane – Luke Scott

Caractéristiques

  • Titre original : Morgan
  • Réalisateur(s) : Luke Scott
  • Avec : Kate Mara, Anya Taylor-Joy, Rose Leslie, Toby Jones, Boyd Holbrook
  • Editeur : 20th Century Fox
  • Date de sortie Blu-Ray : 1er Février 2017
  • Date de sortie originale en salles : 28 Septembre 2016
  • Durée : 92 minutes

Image : 4/5

Beau master du film, tourné en numérique,  la définition est au top. Les contrastes, noirs et couleurs sont excellentes. Le format 2.35:1 permet à la fois de donner une ambiance anxiogène quand il le faut, mais aussi de magnifier les décors naturels. On regrette cependant une image trop lisse, qui manque un peu de profondeur, et des saccades sur 4/5 plans. Le débit moyen image est correct : 27 MBPS.

Son : 3/5

La piste anglaise est en DTS-HD Master Audio 7.1 très bien répartie, chaque petit son d’ambiance ou musique passe par les enceintes latérales et arrières. Même le plus petit son ou écho est subtilement bien réparti. Les dialogues sont clairs et le caisson de basse (peu utilisé) est utilisé aux bons moments. De manière générale, le mixage sonore est très bon, pour une bonne immersion dans le film. Le débit moyen de la piste est excellent : 4,5 MBPS. La piste française, en DTS 5.1 (pas de HD), est moins puissante et moins bien répartie que sa consœur anglaise. D’ailleurs, le volume du doublage français est en dessous des dialogues originaux. Le débit moyen/max est de 768 KBPS.

Bonus : 2,5/5

  • Organisme Modifié: l’apport de la science au film
  • Scènes inédites
  • Loom (Court-métrage)
  • Commentaire audio de Luke Scott
  • Galerie
  • Films annonces

Organisme Modifié : l’apport de la science au film est un module de 19 minutes qui s’apparente davantage à un cours sur les génomes et l’ADN, ainsi que les possibilités futures offertes par la thérapie génique. Passionnant si on s’intéresse au sujet. 5 scènes inédites nous sont également proposées. La première voit Lee regarder des vidéos de Morgane, dont on découvre le corps nu, et a une discussion avec Kathy. La scène aurait mérité d’être dans le film car elle soulève une bonne question. La seconde, un flash-back de Morgane découvrant un chêne avec Amy, n’apporte rien au film. La troisième est une version longue de l’interrogatoire du Dr Shapiro qui pose une nouvelle question intéressante. Dans la quatrième, qui n’apporte également rien de nouveau, Kathy se fait soigner par Brenda, et Amy incrimine Kathy pour ce qui s’est passé avec Morgane. Enfin, la dernière scène est la version longue de la séquence de bagarre dans le bureau entre Lee et Morgane.

Loom est quant à lui un court-métrage de 20 minutes écrit et réalisé par Luke Scott avec Giovanni Ribisi, qui contient les prémices de ce que sera Morgane. Un très bon film court, complémentaire au long-métrage.

Synopsis

Une consultante est envoyée dans un lieu isolé et tenu secret pour enquêter sur un événement terrifiant qui s’y est déroulé. On lui présente alors « Morgane », à l’origine de l’accident, une jeune fille apparemment innocente qui porte en elle la promesse du progrès scientifique. A moins qu’elle ne se révèle être au contraire une menace dangereuse et incontrôlable…
Finalement, qui est vraiment Morgane ?

morgane image

Le film

Premier film écrit et réalisé par Luke Scott, fils de Ridley, Morgane raconte l’histoire de Lee, consultante pour une entreprise, qui se rend dans un lieu isolé où une scientifique a été attaquée par Morgane, une jeune fille qui présente une grand avancée scientifique. Lee va devoir déterminer si la jeune fille est une menace.

L’histoire nous emmène dans les tréfonds de l’avancée génétique puisque Morgane est le résultat d’une expérience scientifique menée pendant quatre ans. Un thème fascinant de prime abord, mais que le scénario ne s’approprie et n’épaissit pas vraiment sous cet angle, préférant tendre vers le thriller. Ce qui est fort dommage, car la partie scientifique aurait permis de comprendre bien des choses sur la jeune fille. Là où Ex-Machina a excellé dans son étude de l’intelligence artificielle, Morgane s’en éloigne avec un récit plus simple. Seule la scène avec le psychologue s’avère intéressante de ce point de vue. De plus, la révélation finale, trop prévisible tant les indices durant le film sont grossiers, tombe à plat. Cela est d’autant plus regrettable que le film avait un vrai potentiel.

On notera aussi que parmi la foison de personnages, la plupart sont mal exploités. On pense notamment au personnage de Kathy, qui aurait mérité plus de temps à l’écran. Parmi les personnages secondaires, nombreux sont ceux qui ne font pas avancer le récit.

image morgane kate mara

D’un point de vue technique, Luke Scott s’en tire plutôt bien, qu’il s’agisse de diriger les acteurs, d’instaurer une ambiance de huit-clos dans le sous-sol ou encore de magnifier la nature dans les scènes d’extérieur, avec de bonnes compositions de plans selon le lieu et l’ambiance. Les décors donnent le ton et la musique assez discrète de Mark Patten s’avère efficace. On regrette cependant les scènes d’action trop hachées, à la limite du lisible.

Les acteurs s’en tirent plutôt bien au vu de ce que le scénario leur offre. Kate Mara est plutôt bonne dans le rôle de la consultante Lee, stricte, droite et efficace. Anya Taylor-Joy se révèle quant à elle excellente dans le rôle de Morgane, troublante et ambigüe sans que l’on sache ce qu’elle prépare. De même, Rose Leslie s’en tire plutôt bien, en jouant les mères de substitution auprès de la jeune fille. Le reste du casting se contente de faire de son mieux avec le peu qui leur est donné, les personnages n’étant pas du tout développés.

Techniquement réussi, Morgane pèche donc par un scénario qui ne prend pas la bonne direction et comporte de véritables trous, et un développement de ses personnages insuffisant. Un bel objet lisse.

 

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *