[Test – PC] Endless Space 2 : Amplitude Studios nous impressionne

image pack endless space 2Caractéristiques

  • Test effectué sur : PC (Steam)
  • Genre : 4X
  • Distributeur : Sega
  • Développeur : Amplitude Studios
  • Sortie : 19 mai 2017

Test

Le genre de la stratégie résonne, dans l’esprit d’une bonne partie des joueurs, comme étant synonyme de jeux « difficile d’accès ». C’est encore plus le cas du 4X, qui prend le concept de base et lui donne des airs de gestion macro, en nous proposant de jouer les chefs, certes, mais surtout les plus hauts gradés : les empereurs. Xploration, Xpansion, Xtermination, Xploitation, voilà exactement ces fameux quatre « X », qui forment ce véritable genre dans le genre, qui demande autant de courage que de doigté. Quatre termes qui, nous allons le voir plus bas, vous mèneront vers la domination totale, ou la chute la plus cruelle. Après quelques semaines en Early Access, au cours desquelles Amplitude Studios a prouvé une nouvelle fois sa grande écoute à propos des retours des joueurs, voilà qu’Endless Space 2 déboule. Alors que vaut le jeu, finalement ?

Histoire : 4/5

Voilà l’une des très belles satisfactions qu’apportent Endless Space 2 : son background tient bien plus du grand soin que du simple enrobage. Il faut préciser, tout d’abord, que chacune des factions propose sa propre histoire. Et ce ne sont pas moins de huit clans qui vous attendent, alors autant vous dire que vous avez du pain sur la planche. Sophons, Cravers, Lumeris, Vodyani, United Empire, Horatio, Riftborn et Unfallen, tous présentent une situation à la fois fouillée et intéressante, et surtout l’écriture ne se contente pas d’aborder les mêmes thèmes. Vous ressentirez une véritable différence, dans le récit, entre le solitaire Horatio, les illuminés Vodyani ou les belliqueux Cravers.

Alors certes, on aurait sans doute apprécié encore plus de détails sur les différentes planètes, un véritable cheminement historique de celles-ci afin de mieux prendre conscience des différentes composantes de notre empire, mais ce serait chipoter que d’en tenir compte. Les scénarios d’Endless Space 2 s’avèrent aussi riches que profonds, et vous allez aimer vous prendre à diriger ces immenses territoires, vous appuyer sur des factions secondaires elles aussi très bien écrites, tout comme les quêtes, qu’elles soient courtes ou d’envergure. Précisons que le jeu est entièrement localisé en français, et c’est une bien bonne chose.

Gameplay : 4/5

image test endless space 2

Si vous avez déjà expérimenté le domaine très particulier des 4X, alors Endless Space 2 vous fera l’impression d’un perfectionnement à partir d’un terreau si généreux qu’il est difficilement pensable d’atteindre un tel niveau de précision. On retrouve tout ce qui fait le plaisir de mener un empire, de le faire proliférer, mais aussi d’en explorer l’au-delà et le protéger contre les menaces fatalement grandissantes. Évidemment, il va falloir coloniser quelques planètes, intelligemment si possible, afin d’en extirper les différentes matières premières aptes à faire croître notre précieux empire. Le fameux NIBS (Nourriture, Industrie, Brume, Science) est de la partie, à cela on ajoute notamment le principe des anomalies à découvrir, qui pourront tout autant s’avérer (très) utiles que prodigieusement dangereuses. Maîtriser ces différents aspects est absolument primordial, afin de multiplier les possibilités, les connaissances, mais aussi les différents talents.

Vous l’aurez compris, l’importance de l’exploration est indiscutable dans Endless Space 2, mais pas plus importantes que les autres principes. La politique, bien que limitée sur certains aspects (on trouve parfois des décisions illogiques chez l’intelligence artificielle), est un élément primordial pour le bon déroulement d’une partie. Les autochtones sont désormais de la partie, et il va falloir ne pas les brusquer, et même aller jusqu’à leur « graisser la patte » afin d’obtenir d’eux une paix des braves plus ou moins durable. En effet, tous les vingt tours notre empire est remis en question par l’élection des représentants, d’où l’importance de toujours garder un œil sur le Sénat, afin d’observer de probables soulèvements dissidents. Et attention, car si vous ne prenez pas soin de vos différents peuples, alors il vous le fera payer, et pourra même engager des pirates de l’espace, que vous n’aurez comme autre solution que de combattre sans relâche. Les joutes font plutôt mouche par ailleurs, autant dans leur préparation (il va falloir bien gâter vos vaisseaux de guerre en modules durement acquis) que leur exécution. La recette fait la part belle à la prévoyance, il va donc falloir se faire joueur d’échec, et non pas se laisser aller à des freestyles voués à l’échec. Par contre, aucune interaction n’est à attendre lors des combats, dommage.

En jouant et rejouant à Endless Space 2, vous vous rendrez compte que chaque faction a son mot à dire, mais aussi sa propre stratégie, dictée par des particularismes que l’on ne peut que prendre en compte. Par exemple, les Lumeris achètent des systèmes entiers à grand coup de pognon. Les Unfallen, eux, sont les racines de la galaxie, et utilisent leur maîtrise des plantes afin de créer des liens entre les planètes. Pour notre part, on a pris beaucoup de plaisir à incarner les Cravers, faction hyper agressive, qui passe d’un système à l’autre avec une aisance destructrice, sans doute pas très élégante politiquement mais jouissive à prendre en mains. Un constat que l’on ne peut pas étendre aux premiers contacts avec l’ergonomie du soft qui, certes, s’avère bien agencée après un apprentissage de quelques heures, mais pourra sembler un peu lourde pour qui ne consomme pas du 4X toutes les nuits.

D’ailleurs, Endless Space 2 est-il une bonne porte d’entrée pour les joueurs qui voudraient se frotter à ce genre si apparemment complexe qu’est le 4X ? La réponse pourrait demeurer dans la mine d’un stylo normand : oui… et non. Oui, car Amplitude Studios a bien pris soin de proposer un mode Facile, mais aussi un bon gros tutoriel très efficace. De quoi se familiariser avec les différentes mécaniques, parfois superficiellement certes mais c’est pour mieux laisser aux gamers la possibilité d’évoluer dans sa maîtrise du jeu. Non, car ne pensez pas vous en sortir avec peu de connaissances. Les nouveaux venus doivent savoir qu’il y a de grandes chances pour que leurs premières parties soient placées sous le signe de l’échec. Il va falloir commencer, recommencer, ne pas abdiquer, et ce même si la géniale complexité du 4X peut parfois décourager. Mais s’accrocher, c’est découvrir tout le fun que le genre contient dans son ADN. Alors courage !

Technique et ambiance sonore : 4/5

image steam endless space 2

C’est un fait installé : Amplitude Studios est synonyme de direction artistique appliquée. Endless Space 2 prend place dans l’espace, dès lors les représentations sont un peu sèches, même si l’impression d’endroits vastes et constellés l’emporte. Aussi, le character-design nous a convaincu, et même les Unfallen qui, il faut bien l’écrire, ne nous avaient pas fait forte impression de prime abord. Quant aux batailles spatiales, elles ont fait l’objet d’un soin particulier, que ce soit en terme d’animation ou de spectacle épique. On ne sera pas obligé de les regarder en mode cinématique après quelques dizaines d’heures de jeu, mais on apprécie le gros effort. Par contre, on a rencontré quelques bugs et comportement étranges de certaines peuplades, mais il est à souligner que le suivi du studio de développement est si poussé que des patchs viennent corriger ces quelques soucis régulièrement. Côté ambiance sonore, le gros travail de FlybyNo sur la bande originale est à souligner, allant de la nappe presque relaxante aux compositions bien plus héroïques.

Durée de vie : 5/5

image jeu endless space 2

Si vous voulez poncer Endless Space 2, c’est en centaines d’heures qu’il va falloir compter. Maîtriser toutes les factions, s’essayer à différentes stratégies, jouer en ligne, le contenu est tout simplement gigantesque. De plus, le caractère imprévisible de chaque partie est du genre à favoriser la rejouabilité, ce qui ne fait qu’ajouter à ce constat. Sachez, pour finir, que le jeu est évidemment ouvert aux mods, et étant donné que la communauté du jeu est parmi les plus actives, vous comprendrez qu’il s’agit là d’un élément à ne surtout pas négliger.

Note finale : 17/20

Avec Endless Space 2, Amplitude Studios se retrouve sur le toit du monde du 4X. Si le soft s’adresse avant tout aux habitués de ce genre, lesquels retrouveront une base immuable qui sert un développement d’ampleur, on peut aussi conseiller aux nouveaux venus de se frotter à ce titre en particulier afin de profiter du meilleur de ce style si particulier, même s’ils se frotteront à un véritable mur de complexité pendant les premières heures. Addictif au possible, chronophage à en gagner des cernes bien marquées, le titre est une réussite sur presque toute la ligne, et ce même si la prise en mains est loin d’être évidente. Notons aussi que les différents récits, ainsi que le background, ont fait l’objet d’un soin tout particulier, histoire de plonger les joueurs dans un univers qu’ils ne voudront pas quitter avant d’en avoir fait le tour. Et ce sera long, très long…

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *