[Preview] NBA 2K18 : la reine des simulations de basket se surpasse

Caractéristiques

    • Playstation 4
    • Ordinateur/PC
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • Xbox 360
    • Playstation 3
  • Développeur : Visual Concepts
  • Editeur : 2K
  • Date de sortie : 19 septembre 2017

Des premières impressions qui cassent la baraque

Vous le savez si vous suivez le site, la licence NBA 2K fait partie de nos rendez-vous immanquables de toute année vidéoludique qui se respecte. C’est avec une certaine impatience qu’à chaque rentrée, on prend rendez-vous avec les équipes de 2K, et plus particulièrement Rob Jones, Senior Producer de son état. Après un NBA 2K17 que nous avions vécu comme le meilleur millésime de cette série prestigieuse, on se demandait comment le studio de développement Visual Concepts allait nous surprendre. Et ces filous nous ont répondu avec un mot : liberté.

NBA 2K18 fera dans l’amélioration. Celle qui se remarque le plus facilement est forcément d’ordre technique, avec un niveau de détails qui réussit encore à nous laisser bouche bée. Les modèles physiques des joueurs ont été améliorés, font plus massifs, et en plan rapproché on a l’impression que chaque pore de la peau nous dit quelque chose. Les visages sont moins lisses aussi, ce qui ajoute beaucoup de vie à un ensemble déjà solide. Enfin, et on sait à quelle point cette précision est importante pour les fans de basket, les tenues atteignent aussi une exactitude confondante. C’est sans doute une broutille pour le commun des mortels, mais on est resté bloqué sur le rendu des chaussettes : chaque fil fait vrai, c’est assez fou.

Comme vous vous en doutez, NBA 2K18 est aussi l’occasion de revoir et corriger le gameplay. Une nécessité à double tranchant, tant elle peut parfois briser une bonne base (on pense à une certaine simulation de football, suivez notre regard). Mais Visual Concepts a visiblement bien analyser les quelques caractéristiques à améliorer. En premier lieu, on pense à l’intelligence artificielle. Il faudra attendre de pouvoir la tester plus en profondeur, mais elle a fait l’objet d’un véritable focus. Ainsi, on a l’impression qu’elle reconnaît les situations auxquelles elle doit faire face, et s’adapte mieux qu’auparavant aux différentes phases. Le rôle de chaque joueur est mieux maîtrisé, ainsi on n’a pas été gêné par un dunker fou, qui tente des percées improbables. Enfin, on a aussi senti un gros effort sur les animations, encore plus fluides qu’auparavant, et qui provoquent une exactitude des mouvements assez puissante pour qu’elle se ressente dans les sensations, manette en mains. Un pas de plus vers un réalisme déjà très poussé, et le test nous apportera sûrement d’autres éléments…

Boyz N The Neighborhood

Dévoilé depuis peu, la grosse, très grosse feature de NBA 2K18 est sans aucun doute le Neighborhood, ou le monde ouvert dans lequel le joueur évoluera. Liberté est le mot clé, et il n’est pas usurpé. Les activités sont nombreuses, entre les terrains à squatter, les nombreuses boutiques, les possibilités de modifier l’apparence de notre avatar, de l’entraîner etc. Vous avez envie de vous faire une petite barbichette bien taillée ? Doc’s Barbershop sera l’endroit idéal. Vos fringues commencent à dater ? Rendez-vous au NBA Store, où 1800 items issu de la vraie boutique, à Manhattan, vous attendent. Vos pompes commencent à accuser le poids des efforts ? Il est temps d’aller chez Foot Locker, avec près de 2000 paires ça devrait faire l’affaire. Pousser de la fonte, se lancer dans des 1-1 contre des joueurs du monde entier, des mini-jeux (dont un trivia challenge bien alléchant), et d’autres choses que nous n’avons pas eu le temps de découvrir, c’est dire si les possibilités sont nombreuses.

On n’a pas eu l’occasion de se frotter à une partie scénarisée, mais force est de constater que la licence en a terminé avec la narration imposée. Si vous n’aviez pas apprécié le travail de Spike Lee, soyez rassurés : NBA 2K18 mise plus sur le rapport du joueur à son avatar. Car l’autre grosse nouveauté, c’est le « Road to the 99 ». Dès que vous êtes sur le parquet, ou en My Park / Pro-AM, vous pouvez engranger de l’expérience, et gagner en niveau. Une mécanique très RPG, inédite dans la licence, et qui s’accompagne de petits bonus que l’on découvrira avec délice (dont un vélo, pour parcourir au plus vite le Neighborhood).

Enfin, on ne peut décemment pas passer à côté des améliorations apportées aux modes My Team et My GM. Pour le jeu de cartes, sachez qu’une nouvelle mécanique, intitulée « Pack & Playoffs », devrait renouveler l’intérêt. Joueurs et entraîneurs auront désormais droit à un niveau de rareté, ce qui pourrait bien développer le côté chronophage du mode. My GM version 2018 fait entrer la narration dans l’équation, avec un récit qui accompagnera le coach qui sommeille en chacun de nous. Parmi les nouvelles possibilités, signalons qu’il sera possible d’envoyer un bleu en Europe, pour se faire la main, ou en G-League. Vous l’aurez compris, NBA 2K18 porte en lui une sacrée dose de nouveautés, que nous scruterons avec grand soin dans quelques jours. On n’en attendait pas autant, entre nous…

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *