[Test – Blu-ray + Blu-ray 4K Ultra HD] La Planète des Singes: Suprématie – Matt Reeves

Caractéristiques

  • Titre original : War For The Planet Of The Apes
  • Réalisateur(s) : Matt Reeves
  • Avec : Andy Serkis, Woody Harrelson, Steve Zahn, Judy Greer, Karin Konoval, Amiah Miller et Terry Notary.
  • Editeur : 20th Century Fox France
  • Date de sortie Blu-Ray : 8 décembre 2017
  • Date de sortie originale en salles : 2 Août 2017
  • Durée : 140 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Blu-ray 4K Ultra HD :

Image : 4,5/5

La Planète des Singes: Suprématie  a été tourné en pellicule 65 mm (Arri Alexa 65) et le master blu-ray 4K UHD du film, au ratio d’image 2.40:1, s’avère d’excellente facture. La définition est superbe et ne faiblit pas une seule seconde. Le réalisme des singes est poussé à son paroxysme. Voir le film en 4K UHD est la meilleure des façons de voir le film. La profondeur de champs est excellente. La colorimétrie est respectée. L’apport du HDR se voit surtout sur les contrastes qui sont magnifiques. Les noirs sont aussi très beaux. Quelques légères petites saccades ont été détectées durant le visionnage mais globalement c’est un excellent master que nous avons là.

Son : 3/5

La piste anglaise est en Dolby Atmos (compatible Dolby True HD 7.1). Une piste puissante, ample et précise. Les dialogues sont clairs. Les effets sont bien répartis et immersifs. La musique passe par les canaux latéraux et arrières. Elle s’avère parfaitement ajustée avec les effets sonores. Un très bon mixage. La piste française est en DTS 5.1 (pas de HD) et est correct même si on attendait au moins un DTS-HD Master Audio 5.1 pour un blu-ray 4K UHD. Moins puissante et précise avec le volume du doublage français qui est assez haut, cette piste déçoit. Elle reste quand même bien répartie. Dommage.

Blu-ray :

Image : 4,5/5

La Planète des Singes: Suprématie  a été tourné en pellicule 65 mm (Arri Alexa 65) et le master blu-ray du film, au ratio d’image 2.40:1, s’avère sublime. La définition est excellente et ne faiblit pas durant tout le visionnage. On peut bien voir le plus petit détail sur chaque singes, au poil près. La profondeur de champ est très bonne même si sur certains plans paraissent trop plats. Heureusement, ils sont très peu nombreux, de sorte qu’on n’y fait pas attention en cours de visionnage. La colorimétrie est respectée. Les noirs et contrastes sont aussi très bons. Seul petit défaut : dans la première demi-heure il y a pas mal de saccades. Le débit moyen image est  correct: 20,8 MBPS avec des montées à 31,6 MBPS.

Son : 3,5/5

La piste anglaise est en DTS-HD Master Audio 7.1. Elle est ample, puissante et bien répartie. Chaque sons ou effets sont minutieusement distillés. Les dialogues sont clairs et la musique passe par les canaux arrières et latéraux. Le caisson de basse est lui aussi utilisé à bon escient. Une excellente piste immersive. Le débit moyen de la piste VO est très bon: 5,5 MBPS. La piste française est elle en DTS 5.1 (pas de HD). Malgré une bonne répartition des effets et de la musique cela manque pas mal de puissance. Vous serez obligé de monté le volume de votre home-cinéma pour obtenir une expérience correcte. À noter aussi que le volume des dialogues de la VF est plus haut que dans la version originale, couvrant légèrement certains bruits d’ambiances. Le débit moyen/max de la piste française est de 768 KBPS.

Bonus : 4/5

  • Scènes inédites (23′)
  • Mener la lutte pour la suprématie (29′)
  • Tout sur César (12′)
  • Weta: repousser les limites (10′)
  • La musique de La Planète des Singes: Suprématie (6′)
  • La Planète des Singes: le sens de tout cela (20′)
  • La saga La Planète des Singes: un hommage (7′)
  • Commentaire audio de Matt Reeves

On commence les bonus par 10 scènes inédites d’une durée totale de 23 minutes. Pour la plupart elle ne servent qu’à souligner certains dialogues ou idées qui sont déjà dans le film, mais on retiendra deux scènes qui auraient méritées d’être dans le montage final. La première se déroule quand César est prisonnier. Le colonel vient le voir et on apprend le sort de certains personnages de La Planète des Singes: L’affrontement.  Dans la seconde, on découvre pourquoi César décide d’aller tuer le colonel et comprend sa ressemblance avec Koba. Le making-of Mener la lutte pour la suprématie nous montre les coulisses du tournage. Durant 29 minutes nous découvrons les lieux du tournage mais aussi la fabrication des décors et l’entrainement des acteurs. Un bonus très complet. Tout sur César revient sur le parcours du personnage durant les trois films de la franchise, et surtout sur la performance d’acteur d’Andy Serkis. Un très bon module de 12 minutes. Dans le bonus Weta: repousser les limites on revient sur les effets spéciaux de l’œuvre, que ce soit la motion capture, les décors numériques, les explosions  etc… Un bon programme, mais un peu court (10 minutes). Dans La musique de La Planète des Singes: Suprématie on parle évidemment de la bande originale du film. Un bonus court (6 minutes) et décevant, on n’apprend rien du compositeur à propos de son travail. La Planète des Singes: le sens de tout cela revient sur toute la saga, qui a commencé en 1968, sur ses thèmes et son évolution. Ce bonus de 20 minutes pourra faire découvrir au nouveau public les anciennes itérations, et peut être leur donner l’envie de les regarder. Une bonne initiative. La saga La Planète des Singes: un hommage nous montre toutes les références de la saga originale qui ont été incorporées dans la nouvelle trilogie en 7 minutes.

image matt reeves la planète des singes suprématie

Synopsis

Dans ce volet final de la trilogie, César, à la tête des Singes, doit défendre les siens contre une armée humaine prônant leur destruction. L’issue du combat déterminera non seulement le destin de chaque espèce, mais aussi l’avenir de la planète.

Le film

Retrouvez notre critique du film, en suivant ce lien.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *