[Preview] GRID : retour gagnant ?

Caractéristiques

    • PC
    • Xbox One
    • PC
  • Développeur : Codemasters
  • Editeur : Codemasters
  • Date de sortie : 13 septembre 2019

Un mélange d’arcade et de simulation grand public

image preview grid
L’intelligence artificielle fait partie de nos satisfactions.

Un nouveau GRID, voilà un projet qui a le don d’éveiller notre curiosité. Et ce pour deux raisons. La première, la plus positive, est la grande forme des studios Codemasters. Ces développeurs sortent de deux jeux de course plus que satisfaisants : DiRT Rally 2.0 et, surtout, l’excellent F1 2019, l’une des meilleure simulations de Formule 1 à ce jour, tous supports confondus. La deuxième raison, c’est le concept. Même si la dernière itération de la licence, GRID : Autosport, parue en 2014, n’atteignait pas ses objectifs, on reste persuadé que le mariage de l’arcade et de la simulation grand public peut se révéler une bonne idée. Reste à trouver le bon équilibre. Sera-ce le cas avec ce nouvel opus ? Il est encore trop tôt pour l’affirmer complètement, mais les deux heures passées en sa compagnie nous ont rassuré.

Précisons d’emblée que nous nous sommes concentrés sur la Carrière de GRID. De quoi en découvrir le cheminement certes, mais aussi nous frotter à la conduite. Arrêtons-nous sur le mode en question, car il contient l’essence de la philosophie de ce jeu. Celui-ci se veut certes simple d’accès, mais tout de même assez exigeant. En gros, on n’est ni dans un Gran Turismo, ni dans un Ridge Racer, mais pile entre les deux. On s’en rend déjà compte à l’écran de sélection des épreuves. Si l’on reviendra, à l’occasion du futur test, sur chacune des catégories (Tuner, Touring, GT etc), sachez surtout que vous allez pouvoir aisément y évoluer. En effet, chacun des événements est accessible, et pour s’ouvrir la voie il faudra terminer les courses, sans même atteindre le podium. Cela a pour effet d’éviter trop des complications pour un public plus novice. Attention, on voit venir la horde de fous du volant, qui vont hurler à l’infamie casual gaming. Ce n’est évidemment pas le cas : GRID proposera du challenge, et pas qu’un peu. Terminer une course en position de leader, ce n’est pas une sinécure (signalons ici qu’il existe des niveaux de difficulté), et il faudra viser la victoire dans le but de pouvoir s’accorder de nouvelles caisses. Simple, et très efficace, d’autant plus que les épreuves se font nombreuses.

Pour ce qui est de la conduite, GRID continue de tisser des liens entre l’arcade et la simulation grand public. Dès lors, il est de notre devoir de vous prévenir que vous ne pourrez pas foncer à toute berzingue sur les circuits, au risque de rejoindre les graviers. Non, on ne fait pas face à l’exactitude d’un Project Cars, mais tout de même. Clairement, le focus a été positionné sur la physique des voitures, mais plus pour lisser l’expérience globale. Pour faire plus simple : beaucoup de voitures se conduisent un peu de la même façon, ce qui pourra d’ailleurs surprendre. Cela se remarque immédiatement dans les virages, qu’il faut vite apprendre à aborder. Car les bagnoles ont une tendance surprenante au survirage. Alors, on doit surtout apprendre à gérer les freins avant de s’engager, sinon c’est l’échec quasiment assuré. Dans les faits, on perd en réalisme du modèle de voiture ce que l’on gagne en plaisir direct de jeu. Le résultat s’avère, pour le moment, très frontal, brut, un caractère finalement assez rare dans le genre de la course.

Du grand spectacle motorisé

Un mode Carrière facile d’accès dans son approche, une conduite plus exigeante qu’elle en a l’air, mais GRID en a encore sous la pédale. Ce qui nous emmène obligatoirement du côté des concurrents, de l’intelligence artificielle. Car, contre toute attente, c’est peut-être ce qui nous a le plus séduit dans cette prise en mains. On a adoré l’ambiance des courses, cette sensation d’adversité qui surgit n’importe quand… mais pas n’importe comment. Dans ce jeu, il va falloir calculer vos actes, car vous pourrez mettre en rogne les autres pilotes. Vous vous êtes appuyés contre l’aile d’une voiture pour mieux prendre un virage ? Alors vous deviendrez son ennemi juré. C’est, d’ailleurs, indiqué à l’écran. Et cela  a une incidence immédiate sur le comportement de l’IA, qui n’hésitera pas à vous réserver les pires vacheries possibles ! On en a fait l’expérience : tête à queue, impact gratuit, c’est assez bluffant. Surtout, cela apporte un dynamisme saisissant, avec de nombreux accidents.

S’agissant d’une version de travail encore loin d’être finalisé, on se gardera bien de tirer des conclusions dans le domaine de la technique. Précisons que cette preview a été effectuée sur PC. Informons tout de même que GRID se situera dans la moyenne des jeux Codemasters : ce sera propre, fluide, même si cela ne fourmillera pas de détails. La quinzaine d’environnements apporte une belle diversité de décors. Et l’on a déjà une petite préférence pour les circuits de ville. On attendra aussi d’en entendre plus avant de juger de la partie sonore, laquelle était clairement encore en travaux. Voilà, donc, une prise en mains qui fut riche en bonnes surprises.

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *