[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Les Aventures de Rabbi Jacob – TF1 Studio

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Gérard Oury
  • Avec : Louis de Funès, Claude Giraud, Suzy Delair, Marcel Dalio, Henri Guybet...
  • Editeur : TF1 Studio
  • Date de sortie Blu-Ray : 25 Septembre 2019
  • Date de sortie originale en salles : 18 octobre 1973
  • Durée : 97 Minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 3,5/5

Les Aventures de Rabbi Jacob fut tourné en pellicule en 1973, et le film a été restauré en 4K pour cette nouvelle édition. Le blu-ray 4k est au format respecté 1.66:1. Nous avons là la première restauration de TF1 Studio, et on y trouve du bon et du moins bon. Côté positif, il faut admettre que le travail de restauration effectué s’avère plutôt satisfaisant. Le grain de pellicule est toujours présent, pas d’utilisation de DNR et, comparé aux éditions blu-ray, on gagne définition. Les détails sur les visages, costumes ou décors sont, pour la plupart du temps, excellents. On redécouvre même les couleurs qui sont belles et saturées. La scène du chewing-gum en est un parfait exemple. Les contrastes et les noirs s’avèrent très bons grâce même si nous n’avons pas de HDR, le long-métrage est présenté en SDR, ce qui est vraiment dommage. Le HDR aurait pu apporter un plus non négligeable. La profondeur de champ est, elle, correcte. Côté points négatifs, si l’on gagne en définition, ce n’est pas une restauration parfaite que nous avons là. Quelques défauts de pellicule (taches ou pellicule abîmée) n’ont pas été corrigés. De plus, sur certains plans, la définition baisse avec une présence du grain accrue. Durant le visionnage, nous n’avons pas détecté de saccades ou artefacts. Une première restauration imparfaite mais encourageante.

Son : 2,5/5

TF1 Studio nous propose une piste Mono DTS-HD Master Audio pour cette édition. Déception aussi de ce côté là. N’y avait il pas possibilité d’offrir un piste 5.1 ou simplement un peu mieux qu’une piste mono ? Surtout pour une piste en DTS-HD Master Audio. Une piste mono quand même bien répartie, malgré ses évidentes limites. Les dialogues restent clairs. La musique et les effets répondent bien. Le mixage général est plutôt bon. L’utilisation du caisson de basse est quasi inexistante. En même temps, ce n’est pas un film démo pour ce genre d’utilisation. Une piste Mono intéressante mais, encore, dommage que nous ne puissions pas compter sur mieux. Encore quelques efforts de la part de l’éditeur, et nous obtiendrons des éditions plus qu’intéressantes. Cette édition comprend aussi une piste audiodescription. Un petit plus non négligeable.

Bonus : 4/5

  • Souvenirs de tournage par Bernard Stora (30′)

Bernard Stora, assistant de Gérard Oury pour le film, revient durant trente minutes sur la préparation et le tournage des Aventures de Rabbi Jacob. Tout en révélant beaucoup d’anecdotes intéressantes, Stora parle aussi des thèmes de l’œuvre. Un tout nouveau bonus, de bonne qualité, spécialement pour cette nouvelle édition.

Les autres bonus sont disponibles sur le BR accompagnant cette édition. Des bonus datant de l’édition blu-ray de 2008. Voici la liste de ceux-ci:

  • “Il était une fois Rabbi Jacob” : documentaire de Auberi Edler et Serge July (52′)
  • La joie de faire rire (27′)
  • Louis de Funès “comique sérieux” (10′)
  • La musique complice (11′)
  • Un contexte particulier (7′)

image louis de funès les aventures de rabbi jacob

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Victor Pivert, homme d’affaires irascible et foncièrement xénophobe, se rend à Paris pour le mariage de sa fille. Victime d’un accident de la route sans gravité, il entre dans une usine de chewing-gum pour trouver du secours. Là, il croise le chemin de dangereux terroristes qui s’apprêtent à éliminer un leader révolutionnaire nommé Slimane. Celui-ci parvient à s’échapper aux côtés de Victor Pivert. Les deux hommes gagnent l’aéroport d’Orly, bientôt suivis par leurs ravisseurs. Pour leur échapper, ils n’auront d’autre choix que de se déguiser en rabbins. Pivert est alors pris pour Rabbi Jacob, sommité new-yorkaise attendue en grande pompe par la communauté juive de la rue des Rosiers…

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *