article coup de coeur

[Test] 51 Worldwide Games : le fun pour tous

Caractéristiques

    • Nintendo Switch
  • Développeur : Nintendo
  • Editeur : Nintendo
  • Date de sortie : 5 juin 2020
  • Acheter : Cliquez ici

51 Worldwide Games réserve une expérience très fun

image test 51 worldwide games
Le Mancala, l’une des stars de 51 Worldwide Games.

La Nintendo DS, quelle portable ! Que de bons souvenirs remontent quand cette console se rappelle à nous ! Parmi les plus surprenants, on comptait 42 Jeux Indémodables, sorti en Europe en 2006. Non, ce n’était pas vraiment ce que pouvait escompter un hardcore gamer, mais on a encore des résurgences de moments bien agréables, dans de longs trajets rythmés de parties multijoueurs endiablées. On était en plein dans le casual gaming, un phénomène qui a traversé le monde et qui s’apprêtait, quelques mois plus tard, à connaitre une seconde vague avec la sortie de la Wii. Quelques quatorze années plus tard, et alors que le succès réjouissant de la Switch ne cesse de se confirmer, Nintendo lance une suite spirituelle avec 51 Worldwide Games.

Il est indéniable que l’aura autour de 51 Worldwide Games, lors de sa sortie un peu en catimini, est moins puissante que celle d’un 42 Jeux Indémodables dont la hype japonaise avait traversé les frontières nippones. Seulement, il faut s’attendre à ce que ce nouvel opus fasse aussi date. En effet, tout y est encore plus poussé et soigné que chez son grand frère, à commencer par le casting des jeux embarqués. Rappelons tout de même qu’il s’agit d’une compilation de jeux de plateau (et autres) classiques, et précisons que vous retrouverez la liste complète en toute fin d’article. Vous avez bien compté : on a droit à neuf nouvelles activités (en plus de certaines qui en remplacent d’autres), et toutes utilisent parfaitement les spécificités de la console. Globalement, la sélection nous semble aussi mieux maitrisée, plus diversifiée que par le passé, avec un focus moins opéré sur les cartes. Ouf.

51 Worldwide Games met le paquet sur l’universalisme du concept de jeu. Ah, l’universalisme, une valeur aujourd’hui malheureusement déclinante, et pourtant si implacable. Le soft de Nintendo fait tout pour que les joueurs soient en position de s’intéresser à ce qui peut s’exercer à l’autre bout du monde. La forme est donc aussi importante que le fond, et c’est une réussite : on est de suite comme chouchouté par la remarquable ergonomie de l’interface. C’est là une fondamentale différence avec l’aspect très sec de 42 Jeux Indémodables. Ici, on commence par être projeté sur une mappemonde, non sans avoir construit son avatar (notamment en répondant à des questions surprenantes, comme notre plat préféré), avant d’opter pour la région du monde qui est la nôtre. Ce choix n’est pas anodin, car notre identité va ensuite nous pousser à dépasser les frontières pour aller découvrir, par exemple, ce qu’il se passe en Asie. Cultiver la curiosité, voilà un bien bel esprit.

Un contenu conséquent et universel

image gameplay 51 worldwide games
Certaines activités sortent du cadre du jeu de plateau.

Surtout que 51 Worldwide Games met les petits plats dans les grands jusqu’au bout. Et notamment dans la description et l’explication des règles de chacun des jeux embarqués. C’était sans doute la plus grosse attente que l’on formulait : on espérait pouvoir enfin s’exercer au Mah-jong ou au Shogi (voire à l’hypnotique Mancala, l’une des stars de cette édition) sans avoir à se tourner vers Internet pour y comprendre quelque chose. Rassurez-vous, Nintendo a bien compris cette problématique et propose une vidéo explicative pour chaque première sélection, ainsi que des tutoriels assez détaillés pour que chacun s’y retrouve sans non plus y passer des heures. Autre élément important pour le confort : n’ayez pas peur de vous lancer dans une partie de Dames chinoises potentiellement longue : il est possible de sauvegarder à tout moment. Pratique, et ajoutons aussi la présence de statistiques du joueur pour bien accompagner l’implication.

Si 51 Worldwide Games pourra contenter les joueurs solitaires pour quelques parties, il faut tout de même préciser que, selon nous, c’est bel et bien en multijoueurs que la sauce monte le mieux. Jouer au Quatre en ligne avec son partenaire, directement sur l’écran de la Switch et au lit, c’est une expérience d’une efficacité redoutable. C’est d’ailleurs l’une des meilleures façons de bien se rendre compte de la puissance folle de cette console, côté fun. On pourra aussi jouer en docké, avec les Joy-Con, pour d’autres jeux plus pensés pour la télé. Eh oui, le titre est aussi l’occasion de voir revenir le bowling, là encore quatorze ans après Wii Sports. On a aussi été particulièrement charmé par le Curling miniature, toujours aussi efficace. Enfin, si vous n’avez ni ami, ni partenaire, ni enfants avec vous, bien évidemment la technologie se charge de ne pas vous plonger en plein désarroi : le online est de la partie. Le matchmaking se fait d’ailleurs assez marrant, avec une importance donnée aux questions posées lors de la création de l’avatar. Précisons tout de même que Nintendo a tout de même pris au sérieux la partie solo, en livrant une intelligence artificielle qui prend en compte le niveau du joueur.

Vous comprendrez, à la lecture de notre article, qu’il est inutile de chiffrer la durée de vie de 51 Worldwide Games. On pourra tout de même émettre un petit regret dans l’absence d’activités à débloquer, voire secrètes, mais c’est du pinaillage. Petit bonus, on a droit à des médailles à remporter, toujours bon à prendre pour les complétistes. Potentiellement, le contenu du jeu est aussi costaud que votre intérêt pour l’amusement, vous imaginez donc que c’est sans fin. Techniquement, on reconnait bien là l’intelligence de Nintendo : on est à la croisée des chemins entre utilisation idéale des technologies embarquées par la Switch (les vibrations HD, par exemple, ont une importance capitale dans les sensations), et direction artistique à-propos. Les pions, les plateaux, tout respire le bien-être grâce à des couleurs pastelles efficaces. On apprécie aussi les bruitages caractéristiques de chacune des activités, bien retranscrits. Par contre, quelques musiques ont une boucle un peu trop courtes, ce qui pourra se ressentir sur certaines longues parties.

Note : 16/20

Avec 51 Worldwide Games, Nintendo prouve encore une fois qu’il est à l’avant-garde du fun, et ce même en ayant recours à ce qu’il y a de plus ancestral. Son casting aussi étoffé que diversifié nous promet de nombreux bons moments, plus spécifiquement en multijoueur. Aussi, on est admiratif du soin apporté à l’ergonomie, ce qui rend abordable les activités que l’on a pas l’habitude de croiser. Voilà un titre qui pourra séduire toute la famille, et que l’on recommande chaudement.

Liste des jeux

  • Mancala
  • Lièvre et chiens
  • Jeu du moulin
  • Dames chinoises
  • Petits carrés
  • Couleurs mystère
  • Hex
  • Dames
  • Quatre en ligne
  • Backgammon
  • Ludo
  • Dominos
  • Yam’s
  • Volte-face
  • Mah-jong japonais
  • Échecs
  • Gomoku
  • Shōgi
  • Mini-shogi
  • Hanafuda
  • Texas hold’em
  • Blackjack
  • Dernière carte
  • Président
  • Dominos-cartes
  • Takoyaki
  • Crapette rapide
  • Jeu de paires
  • Queue de cochon
  • Bataille
  • Tennis miniature
  • Baseball miniature
  • Boxe miniature
  • Football miniature
  • Curling miniature
  • Bowling
  • Fléchettes
  • Billard
  • Air hockey
  • Golf
  • Stand de tir
  • Carrom
  • Suites de six
  • Tanks en solo
  • Tanks en équipe
  • Pêche
  • Circuit routier
  • Taquin
  • Mah-jong solitaire
  • Solitaire
  • Spider Solitaire
8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *