[Test Express] New Super Lucky’s Tale PS4 : toujours aussi agréable

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Playful Corp
  • Editeur : PQube
  • Date de sortie : 21 août 2021
  • Acheter : Cliquez ici

New Super Lucky’s Tale s’exprime pleinement sur PlayStation 4

image ps4 new super luckys tale

Dans le monde cruel des mascottes du jeu vidéo, il est tout de même de plus en plus aisé de se faire une place. Un fait d’ailleurs intéressant à analyser, sans doute dû au nombre désormais supérieur des personnages humanoïdes sans doute moins mémorables. Passer d’un plombier moustachu portant une salopette à la banalité des héroïnes de The Last Of Us Part. 2, c’est raide. Dès lors, retrouver un personnage « comme autrefois » peut déjà être une bonne chose. Tout d’abord passé par la case de la réalité virtuelle, et malheureusement non sans quelques regrets, la licence Lucky’s Tale et son renard tout mignon s’est ensuite offert une seconde itération parue sur Xbox One, Super Lucky’s Tale. Là encore, des défauts venaient noircir un tableau encourageant, alors ce fut le luxe : une version New sur Nintendo Switch vit le jour, avec pas mal d’améliorations à la clé que nous vous décrivions dans notre test. Aujourd’hui, New Super Lucky’s Tale arrive sur PlayStation 4 et Xbox One, et c’est une bonne chose.

On attendait cette version PlayStation 4 avec une certaine curiosité, car l’édition Switch de New Super Lucky’s Tale, si elle nous avait séduit techniquement grâce à de petites nouveautés (des effets de lumière, principalement), pouvait encore s’améliorer. Et, bonne nouvelle, c’est bien le cas. Nous émettions notamment une réserve concernant la fluidité sur la nomade de Nintendo, et elle devient ici constante. On n’a plus ces toussotements quand la caméra bouge et que les ennemis se multiplient, une très bonne chose. D’ailleurs, sachez que le soft tourne en 4K et soixante images par seconde si vous avez la console adéquate. Rappelons aussi, aux joueurs qui s’étaient cassés les dents sur la version uniquement Super, que la caméra est désormais entièrement libre, et la distance d’affichage bien plus éloignée. On ne peut donc pas parler de révolution face à l’édition de 2019, mais le principal regret est désormais réglé.

Cette version règle le souci de fluidité

image boss new super luckys tale

Si l’on débute ce test de la version PlayStation 4 par l’apport technique, c’est que le reste est totalement identique : gameplay, contenu. Nous vous dirigeons donc vers notre test (en lien dans le paragraphe d’introduction) pour de plus amples détails, mais il faut tout de même préciser ici ce que nous pensons du jeu. S’il n’est pas un grand hit mémorable, New Super Lucky’s Tale se situe dans la lignée des Yooka-Laylee : ces titres que l’on apprécie non seulement pour leurs qualités ludiques, mais aussi pour la nostalgie qui s’en dégage. Si, tout comme nous, vous vous remémorez souvent la grande époque de jeu de plate-forme 3D, alors vous trouverez ici un bon refuge. L’histoire, sous-titrée en français, est toujours aussi motivante : on incarne Lucky, un renard en manque d’aventures qui va devoir combattre l’ignoble Jinx et récupérer les pages du Livre des Âges. C’est léger, tout de même assez dramatique dans son tout début de cheminement, parfait pour s’échapper du quotidien.

Côté gameplay, New Super Lucky’s Tale alterne astucieusement entre phases en 3D et 2D. Et chaque monde propose différents objectifs : récupérer un certain nombre, récolter les cinq lettres du nom Lucky, trouver une page et venir à bout de l’environnement. C’est toujours un peu répétitif à la longue, mais le level design parvient à bien diversifier les situations. Aussi, les commandes répondent au doigt et à l’œil, nerveuses comme il faut malgré une caméra certes libre mais encore perfectible. Aussi, et c’est un point que nous n’avions pas forcément relevé dans notre premier test, les phases de boss ne sont pas les moments les plus satisfaisants du jeu. Ils dénotent surtout de par leur pic de difficulté, en contradiction avec des niveaux globalement abordables même pour un jeune public. Toujours est-il que le titre se boucle en un peu plus d’une dizaine d’heures, notamment grâce à la généreuse présence de tous les DLC et d’une multitude d’objets à collecter.

Note : 15/20</h2

Sur PlayStation 4, New Super Lucky’s Tale reste un bien bon jeu de plates-formes, proposant un univers attachant et généreux dans son contenu. On peut même ajouter que la fluidité est désormais assurée, une véritable satisfaction. Il reste encore quelques points à améliorer, comme une caméra perfectible, des objectifs répétitifs ou des boss qui brisent la courbe de difficulté, mais dans l’ensemble on est là face à un titre conseillé pour tous les nostalgiques de ce genre presque disparu.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 avant de lancer Jeux Vidéo Plus en 2021. Manque clairement de sommeil.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.