[Critique] Sex Education – saison 3 : La saison de la maturité

Caractéristiques

  • Créé par : Laurie Nunn
  • Avec : Asa Butterfield, Emma Mackey, Gillian Anderson, Ncuti Gatwa, Connor Swindells, Aimee Lou Wood ...
  • Saison : 3
  • Année(s) de diffusion : 2021
  • Chaîne originale : Netflix
  • Diffusion françaisee : 17 septembre 2021

Une série qui grandit

Après deux premières excellentes saisons (retrouvez notre critique ici), Sex Education est de retour pour un troisième chapitre. Le lycée de Moordale est maintenant connu pour être le lycée du sexe, Otis a arrêté le cabinet de conseils, Jean est enceinte et une nouvelle proviseure arrive pour remettre de l’ordre. Nos lycéens grandissent et la maturité arrive… La maturité sera aussi de mise pour les adultes puisque ceux-ci tombent parfois dans des comportements puérils.

Concernant les thèmes, on reste dans la continuité des deux premières saisons tout en les approfondissant. Si le sexe est moins présent à l’écran, on en parle toujours et, après avoir évoqué différentes sexualités, la série aborde ici la non binarité au travers de deux nouveaux personnages. Comment s’habiller quand on nous force à mettre des tenues pour l’école ? Vers quel vestiaire ou toilettes se diriger ?  Des questions que peuvent se poser ces jeunes gens…

Outre quelques nouveautés, on sent que cette saison représente le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Les caractères s’affirment et se rebellent même contre ce que la proviseure impose. Pour cette dernière, on pourrait croire à un personnage unidimensionnel mais il n’en est rien car on aborde avec elle un sujet bien adulte sur la difficulté d’avoir un enfant. Tandis que Jean est enceinte à un âge que la société considère comme étant assez tardif, les adultes sont autant mis en avant que les ados et certains parallèles sont faits entre eux pour montrer qu’ils ne sont pas si différents que ça.

On retrouve aussi le stress post-traumatique d’Aimee, agressée sexuellement dans la saison 2. Son personnage est toujours aussi émouvant et l’épreuve qu’elle traverse n’en rend son personnage que plus poignant. Le personnage de Lily est aussi mis en avant avec son univers décalé – la pauvre devra se remettre en question durant ces épisodes. On a aussi le droit, en vrac, à une remise en question du proviseur Groff, un voyage au Nigéria pour Eric où l’homosexualité est interdite, la question des relations sexuelles avec une personne handicapée ou encore de la reconstruction d’une famille, etc. Le traitement est toujours aussi réussi, que ce soit au niveau des thèmes très actuels ou du développement de ses personnages attachants, émouvants et des relations qu’ils entretiennent.

Toujours d’excellents acteurs

image asa butterfield saison 3 sex education

Si la réalisation reste toujours aussi simple à cause d’un manque de budget, le résultat est toujours aussi agréable à regarder grâce à la direction d’acteurs et à un rythme dynamique dans et entre les épisodes. La musique d’Oli Julian est toujours sympathique, discrète quand il le faut, et accompagne parfaitement la série. D’un point de vue technique, il y a peu à dire.

Concernant le casting, Asa Butterfield (Miss Pérégrines et les enfants particuliers) est  toujours aussi drôle et émouvant dans le rôle d’Otis. On voit bien l’évolution du personnage depuis la première saison. Il a pris en confiance et fait toujours un très bon leadGillian Anderson est toujours géniale dans le rôle de Jean. Son talent n’est évidemment plus à prouver. Son timing dans l’humour est toujours parfait.

Emma Mackey est encore une fois remarquable. Son personnage avance et l’actrice diversifie son jeu. Ncuti Gatwa est toujours étincelant dans le rôle d’Eric. Son énergie et sa bonne humeur traversent l’écran et son personnage se complexifie. Connor Swindells est surprenant, son personnage évolue vraiment et l’acteur fait passer pas mal de sentiments, que ce soit dans l’humour ou l’émotion pure. Enfin, Aimee Lou Wood est toujours hilarante dans le rôle d’Aimee. Son personnage gagne encore en profondeur et elle l’interprète parfaitement. On n’oublie pas le reste du casting qui est impeccable. Un très bon ensemble d’acteurs et d’actrices.

La troisième saison de Sex Education est celle de la maturité. Nos adolescents grandissent, ainsi que les thèmes de la série. Toujours intelligente, émouvante, attachante et d’utilité publique, on recommande le visionnage de celle-ci. On attend la saison quatre avec impatience.

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.