[Critique] Babysitter : Une comédie sur le couple sympathique

Caractéristiques

  • Titre : Babysitter
  • Réalisateur(s) : Monia Chokri
  • Scénariste(s) : Catherine Léger
  • Avec : Nadia Tereszkiewicz, Monia Chokri, Patrick Hivon et Steve Laplante.
  • Distributeur : Bac Films
  • Genre : Comedie
  • Pays : Canada, France
  • Durée : 87 minutes
  • Date de sortie : 27 avril 2022
  • Note : 7/10

Une comédie avec des thèmes actuels…

Second long-métrage de Monia Chokri (La Femme de mon Frère), d’après la pièce Baby-sitter de Catherine Léger (aussi scénariste du film) et présenté au festival de Sundance 2022,  Babysitter raconte l’histoire de Cédric, jeune papa qui, suite à une blague sexiste devenue virale, est suspendu par son employeur. Pour se racheter, il va, avec l’aide de son frère Jean-Michel, s’interroger sur les fondements de sa misogynie à travers l’écriture d’un livre. De son côté, sa femme Nadine, en proie à une dépression, décide d’écourter son congé maternité. L’arrivée dans leur vie d’une baby-sitter au charme espiègle et envoûteur, va chambouler leur existence.

Catherine Léger adapte donc ici sa pièce de théâtre au cinéma et le scénario, plutôt très amusant, possède des thèmes bien actuels.  Le personnage de Cédric est en plein doute après avoir été mis à pied pour une blague en direct à la télévision après avoir bien bu à un match de MMA. Il va se plonger, avec son frère journaliste, dans l’écriture d’un livre pour comprendre d’où vient sa misogynie. De ce côté, tout est bien amené. Le personnage évolue comme il faut et surtout, nous voyons ses questionnements mais il essaye aussi de trouver une solution pour qu’au travers de son livre, cela n’arrive plus, que ce soit à lui ou à d’autres personnes. De l’autre côté, il y a Nadine, sa femme, qui est en dépression post-partum. Elle n’arrive pas à dormir à cause du bébé et essaie de reprendre le travail sans y arriver. Là aussi, tout est bien développé. On sent bien la détresse du personnage par sa mélancolie et son décalage.

… et hilarante

image monia chokri babysitter
© Babysitter Le Film Inc. _ Phase 4 Productions

Evidemment, tout est chamboulé quand Amy, une mystérieuse jeune fille, arrive pour faire la baby-sitter. Celle-ci va aider le couple, mais aussi Jean-Michel dans ses déboires et révéler l’un à l’autre. Le personnage possède un côté magique et surréaliste, tout en apportant des touches d’humour. D’ailleurs, en ce qui concerne l’humour, celui-ci fait toujours mouche, que ce soit par des répliques ou des situations comme, par exemple, quand Amy se déguise en bonne pour nettoyer la maison, montrant le côté sexiste des costumes d’Halloween féminins. On rigole pas mal, ce qui est évidemment le principal.

Concernant la réalisation de Monia Chokri, il y a du bon comme du moins bon. Pour le négatif, citons la scène d’ouverture au match de MMA. Le long-métrage ayant été tourné durant la pandémie, on voit clairement qu’il n’y avait pas assez de figurants. Du coup, elle a tournée en plans serrés avec un montage limite épileptique – c’est  un peu trop pour une scène d’ouverture. Pour le reste, la réalisatrice pose sa caméra comme il faut. Pour la lumière, elle s’inspire principalement des film d’horreur des années 70, ce qui donne une atmosphère assez magique au film, en contradiction avec la comédie, mais cela marche plutôt bien. Surtout, du fait de sa réalisation, cela donne au personnage d’Amy un côté d’ange surréaliste. En témoigne la scène finale avec le personnage. Pour le reste, le rythme est bon et on ne s’ennuie pas.

Un bon casting

image babysitter Nadia Tereszkiewicz

Du côté des acteurs, Nadia Tereszkiewicz est hypnotisante dans le rôle d’Amy. Que ce soit par ses gestes, sa façon de parler ou même sa façon de bouger, elle joue de ses charmes parfaitement, mais rend également parfaitement compte des autres facettes du personnage. Elle est hilarante. Monia Chokri est aussi bonne dans rôle d’une mère dépressive qui retrouve peu à peu sa joie de vivre, mais explore aussi sa féminité et sa sexualité. Patrick Hivon est désopilant dans le rôle de Cédric. Il comprend parfaitement le personnage, s’en amuse, et nous aussi par la même occasion. Enfin, Steve Laplante en Jean-Michel est aussi bon que les autres acteurs. Son évolution sera très marquée dans le final du film.

Au final, Babysitter est une comédie brillante qui fait mouche, autant par son humour que par les thèmes sérieux qu’elle aborde. Une œuvre originale que nous vous recommandons.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1961 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.