[Test PS5] Eiyuden Chronicle : Rising – Les prémices d’une grande épopée à venir

Caractéristiques

    • PlayStation 5
    • Playstation 4
    • Ordinateur/PC
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • Xbox Series X/S
    • PlayStation 5
  • Titre : Eiyuden Chronicle : Rising
  • Développeur : Rabbit and Bear Studio / Natsume Atari
  • Editeur : 505 Games
  • Date de sortie : 10 mai 2022
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6.5/10

Afin de nous faire patienter avant Eiyuden Chronicle: Hundred Heroes l’année prochaine, un J-RPG tant attendu par les fans et développé par des anciens de Suikoden, l’éditeur 505 Games nous propose un autre titre se déroulant dans le même univers : Eiyuden Chronicle: Rising, développé par Rabbit & Bear Studios et Natsume Atari. On oublie le J-RPG avec un système de combat tour par tour pour de l’Action-RPG en 2D.

Eiyuden Chronicle est une nouvelle saga crée par Murayama Yoshitaka, qui a créé la licence légendaire  Suikoden, une série qui est bien connue par les fans de J-RPG.

Étant donné que Murayama Yoshikata ne fait plus partie de Konami, les fans étaient désespérés à l’idée de voir un Suikoden 4 dirigé par un autre que celui-ci. Suite à son départ de Konami, Murayama Yoshikata créa son propre studio en 2020 grâce à Kickstarter, Rabbit and Bear Studio.

Dorénavant à la tête de son propre studio, avec un financement en poche, il pu mettre en route son projet, qui n’est autre qu’Eiyuden Chronicle. Dès les premières secondes, les images parlent d’elles-mêmes, la suite spirituelle était là ! En effet, Eiyuden Chronicle reprend les codes, le style graphique ainsi que les thèmes épiques que l’on retrouvait sur Suikoden. C’est donc tout naturellement que les fans répondraient présent, tant l’attente du 4 se fait sentir.


Le jeu nous invite à incarner CJ, une jeune fille qui quitte son village afin de devenir aventurière et débarque dans la ville de Nouveau Neveah en quête de nouveaux trésors. L’état de la cité est catastrophique : suite à un tremblement de terre, les habitants ont besoin d’aide pour pouvoir la reconstruire et agrandir leur communauté. Notre héroïne va les aider, et va devoir répondre aux nombreuses requêtes des habitants pour se faire respecter et se forger une réputation au sein de la ville.

Son but est de trouver une lentille runique, un objet mystérieux renfermant des pouvoirs magiques, et c’est à la poursuite de cette légende qu’elle rencontrera Garoo, un Kangourou mercenaire et Isha la maire par intérim du village. Au fil de l’aventure, elle sera accompagnée et formera un groupe au sein duquel plusieurs personnages pourront être contrôlés simultanément.

A la récolte de tampons

Le but du jeu est de reconstruire le village, qui se limite en réalité à filer un coup de main aux habitants afin d’obtenir en échange des tampons sur un carnet.

Durant notre progression, la ville s’agrandit, de nouveaux commerces se construisent (on trouve un forgeron, un vendeur d’armures, d’outils, de potions…) et permettent de débloquer de nouvelles recettes de fabrication pour améliorer armes et armures.

La quête principale reposera essentiellement sur l’exploration de donjons. Les environnements à découvrir sont plutôt diversifiés. On y retrouve la forêt, la mine, les ruines, le volcan et la montagne enneigée.

L’esprit d’équipe

Notre trio de personnages est charismatique. On peut dire qu’ils se sont bien trouvés. Chacun possède ses propres caractéristiques et une personnalité distincte : CJ est toujours optimiste, elle est rapide, capable de s’accrocher à une paroi pour l’escalader, et donne des coups au corps à corps. Garoo, de nature grincheux, est beaucoup plus lourd, au combat. Il est lent, mais donne de gros coups qui font mal, ce qui s’avère très pratique contre les ennemis puissants. Il peut renvoyer grâce à son épée des projectiles et enfin, Isha est une magicienne plutôt réservée attaquant de loin et pouvant se téléporter.

Il vous faudra donc jongler entre leurs compétences pour arriver au bout de la vague d’ennemis. En ayant le bon timing, il est possible d’effectuer une attaque coopérative multipliant les dégâts infligés. Cette méthode est très bien pensée pour pouvoir avancer efficacement et permettre de jouer les différents personnages.

Un système de combat limité

Le système de combat est très simpliste et trouve vite ses limites. Il y a très peu de combos, de sorte qu’on en a vite fait le tour. Chacun des personnages est assigné à une touche de la manette. Sur PS5 par exemple, la touche carré est pour CJ, triangle pour Garoo et rond pour Isha, permettant ainsi de réaliser des combos en mélangeant leur interventions pendant le combat. Ce système est plutôt sympa et agréable à jouer, s’accompagnant de bruitages de combat plutôt bien retranscrits.

Au fil de l’avancée, nos héros prennent du niveau et gagnent un effet de bonus de force, de vie et de résistance. Les runes créées sont associées à un élément qu’on équipe en offensif ou en défensif, qui permet de nous booster et de devenir plus efficace. Il n’y a aucun choix dans les armes et les armures, une seule arme et une seule armure pour chaque personnage.

Des allers-retours à n’en plus finir

Qu’il s’agisse de l’histoire principale ou des quêtes secondaires, le jeu devient vite rébarbatif suite aux nombreux aller-retours entre la ville et les zones de combats. Cela devient assez vite pénible puisqu’on passe davantage de  temps à dialoguer avec les différents PNG qu’à jouer.

Un autre point à souligner : comptez quelques heures avant de pouvoir rentrer dans le cœur de l’action à proprement parler. En effet, il vous faudra passer du temps à chasser avant de pouvoir débloquer les enseignes nécessaires pour pouvoir améliorer le village et vos personnages.

Un univers visuel simple mais efficace

Eiyuden Chronique: Rising propose un univers visuel accrocheur, avec des personnages se fondant merveilleusement dans le décor grâce à une direction artistique colorée et chatoyante mélangeant avec harmonie des personnages en 2D dans des décors en 3D.

Les animations manquent toutefois de détails : les éléments en 3D sont assez simples même si, dans l’ensemble, il y a un certain charme grâce à des effets de lumières plutôt réussis et à une musique chantonnante qui reste facilement en tête (quitte à agacer au bout d’un moment).

Une rénovation qui prend du temps

La durée de vie du jeu dépendra de votre façon de jouer. Comptez une douzaine d’heures pour terminer l’histoire principale et vingt à vingt-cinq heures en finissant les quêtes secondaires. A la fin de l’histoire principale, un mode difficile est accessible pour les plus courageux.

A noter que les développeurs ont précisé que des avantages seront attribués dans Eiyuden Chronique: Hundred Heroes aux joueurs qui feront ce prologue.

Conclusion : tout dans la simplicité

Eiyuden Chronicle: Rising propose de très bonnes choses et saura capter son public. On y retrouve une aventure simple aux visuels merveilleux, nous poussant à aider le plus de monde possible. Le titre remplit bien son rôle de préquel en attendant la sortie du prochain titre majeur. On lui reprochera tout de même son démarrage très lent et son côté rébarbatif, qui pourrait pousser le joueur à vite se lasser.

Article écrit par

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Utip ou Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x