[Critique] La Verónica : Une satire des réseaux sociaux

Caractéristiques

  • Titre : La Verónica
  • Réalisateur(s) : Leonardo Medel
  • Scénariste(s) : Leonardo Medel
  • Avec : Mariana Di Girolamo, Patricia Rivadeneira, Ariel Mateluna et Coco Paez
  • Distributeur : Moonlight Films Distribution
  • Genre : Drame
  • Pays : Chili
  • Durée : 100 minutes
  • Date de sortie : 17 août 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 8/10

Une influenceuse décryptée

Nouveau long-métrage écrit et réalisé par Leonardo Medel (Hotel Zentai, Coach), La Verónica raconte l’histoire de Verónica Lara, épouse d’une star de football internationale et mannequin très populaire sur les réseaux sociaux, qui devient suspecte dans l’enquête sur la mort de sa première fille. Est-ce que le film est réussi ?

Sur le plan scénaristique, oui. Leonardo Medel s’évertue, au travers de cette histoire, à montrer le mauvais côté des réseaux sociaux et ce, de plusieurs façons. En premier lieu, comment une personne qui est déjà connue est prête à tout pour faire la course aux abonnés et gagner un contrat pour être la nouvelle égérie d’une marque connue ? Pour cela, il lui faut deux millions d’abonnés. Jouant sur son image, elle va faire plusieurs choses, dont certaines qui rabaissent des personnes de son entourage, et même des actes abjects pour y arriver. Mais elle va également donner clairement une fausse image de qui elle est dans le seul but de faire parler d’elle – dans le cadre d’une campagne mettant en lumière les personnes gravement brûlées, par exemple. Tout est bon pour avoir du buzz, jusqu’à piéger son propre mari…

La course aux abonnés

image mariana di girolamo la veronica

Veronica est aussi interrogée par un inspecteur  qui enquête sur le décès de son premier enfant il y a quelques années et dont personne, même son mari, n’est au courant. Pour cela, elle cache sa mère et montre une image de femme éplorée à l’inspecteur qui ne la croit pas. Sachant que Veronica a un enfant en bas âge dont elle ne s’occupe presque pas et dont elle est jalouse, on pourrait croire que celle-ci est en dépression post partum, mais est ce vraiment le cas ? Ou est-elle une si grande manipulatrice que cela ? Là aussi, il y a ambiguïté car on voit clairement qu’elle est intelligente et qu’elle calcule chacun de ses coups même, si pour le grand public, elle semble naïve. La vérité nous sera bien entendu dévoilée.

Une réalisation au service du propos

image Patricia Rivadeneira la veronica

Du coup, nous avons là, scénaristiquement parlant, une plongée dans le monde des réseaux sociaux, de la course au buzz, aux clics et aux abonnés, mais c’est aussi et surtout le décryptage d’une personnalité, celle de Veronica et ses différentes facettes. Celle qu’elle veut montrer au monde et celle privée. Nous avons déjà parlé de ce qu’elle fait à son entourage, mais nous n’avons pas parlé de sa relation avec son mari. On sent clairement qu’elle ne l’aime plus et qu’elle le manipule pour parvenir à ses fins. Alors oui, clairement, en tant que footballeur international, il n’est pas exempt de tout reproche, mais ce qu’elle lui fait subir se situe à un tout autre niveau.

Du côté de la réalisation, la proposition est assez atypique. Leonardo Medel a pris le parti de ne faire qu’un seul plan : un plan poitrine du personnage de Veronica. Les autres personnages naviguent dans ce cadre d’un bout à l’autre du film. Un procédé qui permet de montrer que le personnage met en scène sa vie et que tout tourne autour d’elle mais aussi, vu qu’elle est souvent interviewée (par une journaliste qui la suit, sur un plateau TV ou encore par l’inspecteur) cela donne l’impression d’assister à une interview ou un reportage TV continu. Cela permet également de montrer comment les youtubeurs utilisent le cadre, car c’est généralement ce cadre-là face caméra qu’utilisent les créateurs de contenu en streaming pour s’adresser à nous. Cela peut paraître un choix classique de la part du réalisateur mais, au travers de cette mise en scène, il critique bien entendu les réseaux sociaux et la spirale dans laquelle se trouvent pris certains influenceurs, ce qui en fait un parti pris pertinent.

La révélation Mariana Di Girolamo

image coco paez la veronica

Concernant le casting, Mariana Di Girolamo est juste parfaite dans le rôle de Veronica. Par son interprétation, elle montre bien les différentes facettes de son personnage. Il est sûr qu’on la reverra bientôt sur nos écrans. Patricia Rivadeneira est aussi excellente dans le rôle de la journaliste qui écrit un livre sur Veronica et essaie de la comprendre. C’est un peu plus hasardeux pour Ariel Mateluna qui interprète le mari footballeur. Il a peu de scènes, mais on sent qu’il n’est pas vraiment dans le rôle. Sûrement l’élément le plus faible du casting. Enfin, Coco Paez, une ancienne star des réseaux sociaux chiliens, est parfaite en instagrameuse apprentie de Veronica.

La Verónica est donc une satire des réseaux sociaux et des influenceurs bien menée sur le fond autant que sur la forme. Une jolie surprise estivale.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1985 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.