[Critique] Léonard de Vinci : le génie visionnaire – Gérard Denizeau

image leonard de vinci genie visionnaireLéonard de Vinci dans un beau livre somptueux

S’il est une certitude, c’est que vous connaissez plus que bien le nom de Léonard de Vinci. Un blase qui évoque pêle-mêle la Renaissance, la Joconde, les inventions… Mais finalement, connaît-on ce personnage historique en profondeur ? Car, une fois sorti des habituelles œuvres du maître que tout le monde perçoit de prime abord, il est plus rare de voir cités des projets pourtant monumentaux. Léonard de Vinci : le génie visionnaire, sorti récemment aux éditions Larousse, se propose de placer l’artiste absolu sous les feux des projecteurs, grâce à un beau livre qui regorge de contenu.

Léonard de Vinci : le génie visionnaire aborde un homme qui rassemble bien des talents. Peintre génial dont le chef-d’œuvre donne au Musée du Louvre une grande partie de son prestige, mais aussi inventeur en avance sur son temps (ce n’est pas un mythe : il a réellement imaginé des machines volantes), dessinateur acharné qui laissa derrière lui d’innombrables croquis annotés frénétiquement. Léonard de Vinci : le génie visionnaire va, tout au long d’une structure bien organisée, gratter ce qui est tenu d’être connu, mais aussi revenir sur ce qui doit être su.

Et pour ce faire, c’est Gérard Denizeau que l’on trouve à la plume de Léonard de Vinci : le génie visionnaire. Et l’on peut écrire que cet historien de l’art fait parfaitement le boulot, en trouvant la tonalité juste entre un style plaisant et un contenu d’un sérieux à toute épreuve. Après des premières pages à replacer l’enfant Léonard de Vinci, l’auteur attaque de suite le caractère universel de Léonard de Vinci. Ensuite, le lecteur n’a plus qu’à suivre le fil rouge, en se perdant dans des pages bien remplies, à la maquette très classe, et surtout pleines d’informations. Un exemple parmi tant d’autres : un encart nous apprend que l’artiste était pour le moins amateur de devinettes, alors que la mode des rébus tombait en désuétude.

Un ouvrage à dévorer

Léonard de Vinci : le génie visionnaire, c’est aussi l’occasion parfaite pour bien comprendre à quel point l’artiste laisse derrière lui un nombre incroyable de projets inachevés, voire même voués à l’échec. Pour cela, Gérard Denizeau invoque les fameux Codex, qui rassemblent l’œuvre démesurée de Léonard de Vinci. Par exemple, est tiré du Codex Atlantique ce projet incroyable (et quelque peu terrifiant) de grande roue de la mort, une sorte de véhicule blindé lanceur de flèches assez improbable. Enfin, Léonard de Vinci : le génie visionnaire nous fait aussi découvrir la passion de l’artiste pour la nature, les animaux, et même la musique. Ce beau livre ne cesse de lever le voile sur ce personnage au talent qui semble infini, vertigineux…

Léonard de Vinci : le génie visionnaire, tout comme Les grands mystères de l’Histoire de France, est un beau livre qui se dévore tout autant pour son contenu que son contenant. Outre que l’ouvrage est idéalement illustré, avec plus de 300 peintures, dessins, croquis, le lecteur a aussi droit à une foule de fac-similés savoureux. Ainsi, dans ces pages d’une grande richesse on peut croiser une reproduction de la fameuse correspondance entre Léonard de Vinci et Ludovic le More, ainsi que beaucoup d’autres documents issus des Codex. Au final, Léonard de Vinci : le génie visionnaire est ce genre de beau livre qui porte bien son nom, et qui passionne de la première à la dernière ligne.

Léonard de Vinci : le génie visionnaire, un beau livre écrit par Gérard Denizeau. Aux éditions Larousse, 128 pages, 29.95 euros. Sortie le 26 octobre 2016.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *