[Test – DVD] Hamatora The Animation : intégrale – Kimura, Yuuki

image hamatora the animationCaractéristiques

  • Réalisateur : Hiroshi Kimura
  • Éditeur : Kazé
  • Date de sortie DVD : 2 novembre 2016
  • Durée : 572 minutes

Image : 5/5

Le rendu visuel des deux saisons d’Hamatora The Animation est parfaitement conforme à ce que l’on est en droit d’attendre d’un DVD de nos jours. La résolution ne faiblit jamais, la colorimétrie est irréprochable. Signalons que le 16/9 original est respecté.

Son : 4/5

Hamatora The Animation est proposé en version originale sous-titrée en français. Aucun souci n’est réellement à relever, les voix sont bien mise en relief et le mixage ne souffre en rien. A peine pourra-t-on regretter que le travail sur la musique manque un peu de mesure, se retrouve parfois trop en avant.

Bonus : 4/5

Kazé propose 2 livrets collector, lesquels reviennent en large et en travers sur les deux saisons, notamment à l’aide d’interviews. Très agréable. En vidéo, on retrouve une entrevue avec Yuki Kodama, lequel revient avec passion sur le processus de création des personnages. On aurait peut-être apprécié lus de détails sur l’ensemble du développement transmédia de la licence, dommage.

Synopsis

Dans l’agglomération japonaise de Yokohama, l’agence Hamatora, tenue par les détectives Nice et Murasaki, est réputée pour être la solution de la dernière chance, la réponse aux problèmes apparemment insolubles. Et pour cause, les deux enquêteurs et leurs acolytes sont des Détenteurs, des individus d’exception aux pouvoirs très particuliers. Mais lorsqu’une vague de crimes sordides va toucher la cité, leurs investigations vont les entraîner dans une affaire d’une ampleur inouïe et visant tous ceux de leur espèce, ceux qui possèdent un Minimum…

image dvd hamatora the animation

La série

Hamatora The Animation : intégrale contient les deux saisons de la série, lesquelles ont commencé à être diffusés en 2014. Aux commandes, deux artistes : le réalisateur Hiroshi Kimura, et le dessinateur Kodama Yuuki. Pour le premier, il s’agit de la première série réellement pensée d’un bout à l’autre, on a pu le croiser auparavant à la signature d’épisodes de licences comme Initial D : Fourth Stage ou Final Fantasy : Unlimited. Pour le deuxième, il est surtout connu pour un manga, Blood Lad, qu’il a lui-même adapté en animé.

L’union de ces deux talents avait de quoi intéresser sur le papier, puisque tous les deux sont clairement doués, mais souffraient d’un manque de moyen évident pour réellement exprimer leur potentiel. Ce n’est pas avec Hamatora The Animation : intégrale qu’ils auront décroché le jackpot côté budget, cependant cette association de talents a tout de même donné naissance à une série attrayante à plus d’un titre. Tout d’abord, c’est l’univers qui nous a transporté, tant il comporte certaines promesses de développement dès les premiers épisodes. On a droit à des enquêtes, de l’action voire des rapports psychologiques musclés. Une belle profondeur qui, d’ailleurs, a permis à la licence de tirer vers le transmédia, avec un jeu sorti sur Nintendo 3DS (uniquement au Japon, intitulé Hamatora : Look At Smocking World).

image test amatora the animation

Comme fil rouge de Hamatora The Animation, ce n’est pas tant le grand méchant qui en endosse la responsabilité mais plutôt les pouvoirs qui l’intéressent tant : les « minimums ». Alors que les différentes trames paraissent tout de même assez classiques, ce sont ces dons étranges que possèdent Nice et Murasaki qui se révèlent être de véritables émulsions pour la série. Ils permettent aussi de relativiser quand , au détour de quelques épisodes, le rythme baisse en intensité. Car le tempo de Hamatora The Animation peut poser problème, notamment à cause de personnages secondaires à la fois envahissants et sous-exploités scénaristiquement. Au rayon des anicroches, signalons aussi une animation parfois un peu asthmatique et une direction artistique un peu trop flashy à notre goût.

Cependant, force est de constater que Hamatora The Animation possède ce petit quelque chose, cette personnalité qui peut faire toute la différence entre un animé moyen, et un bon. L’écriture en elle-même n’est pas mauvaise loin de là, et les rebondissements fonctionnent parfaitement. Aussi, on apprécie le thème du rapport de la jeunesse avec le progrès matériel qui, vous le verrez, provoque parfois de bien vilaines réactions. Et, preuve ultime que Hamatora The Animation réussit à nous toucher : on termine la série en regrettant un peu que cet univers ne fasse pas l’objet d’une suite.

image coffret hamatora the animation

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *