[Test – DVD] La guerre des robots – Artus Films

image la guerre des robotsCaractéristiques

  • Réalisateurs : Lee Sholem, Wesley Barry, Sherman A. Rose, Franklin Adreon
  • Éditeur : Artus Films
  • Date de sortie DVD : 6 décembre 2016
  • Durée : 304 minutes

Image : 3/5

Les copies vont du tout à fait passable et stable (Le maître du monde), au rendu presque VHS (Cyborg 2087). Pour ce dernier film, Artus prévient : tous les efforts du monde n’ont pas réussi à sauver la copie disponible du chaos visuel, mais tout de même on remarquera que l’œuvre n’en reste pas moins lisible. Bien évidemment, les quatre métrages sont disponibles dans leur format d’origine, et ça c’est bonnard. Bon, vous savez ce que l’on pense chez Culturellement Vôtre : l’intérêt de la sauvegarde de ces films, et de leur découverte, passe bien au-dessus des calculs de pixels…

Son : 3/5

Tous les films du coffret La guerre des robots sont proposés en version originale sous-titrée en français, et seul Le maître du monde dispose d’une version doublée dans la langue de Molière (d’époque !). Le tout en Dolby Digital 2.0, comme il se doit. Signalons une bonne tenue de l’ensemble, évidemment avec des passages plus étouffés que d’autres, et parfois avec un petit souffle. Mais ce n’est jamais désagréable à l’oreille, voilà tout ce qui compte.

Bonus : 4/5

Le coffret La guerre des robots est, en lui-même, une très belle pièce. Le packaging, en trois volets, dévoile les superbes reproductions d’affiches d’époque, les deux DVD bien évidemment ainsi qu’un petit livret intitulé « Alerte aux robots ! » (11 pages, écrites par un certain Pr. Brave Ghoul), lequel revient efficacement sur la figure robotique pendant l’âge d’or de la SF américaine. Aussi au rendez-vous, quatre représentations de lobby cards.

Synopsis

Le robot, ou homme artificiel, descendant direct du Golem, est né sous la plume de l’écrivain tchèque Karel Capek en 1920. Mécanique conçue pour servir l’homme, il est fréquent qu’elle déraille ou se rebelle. Après Metropolis (1927), de Fritz Lang, le cinéma américain s’empare très vite du personnage qui accompagnera la Science-Fiction des années 50, avec des grands films comme Le jour où la Terre s’arrêta ou Planète interdite. Depuis, Robots et Cyborgs n’ont cessé de nous faire voyager ou de nous effrayer. Retrouvez 4 classiques de la SF américaine :

  • Le maître du monde (1954) : Un jeune garçon aide son grand-père, génial inventeur d’un robot destiné à la conquête spatiale, et convoité par des espions étrangers.
  • The Creation of the Humanoids (1962) : Dans un monde post-apocalyptique, des robots aident la race humaine mourante en leur donnant des corps androïdes.
  • Objectif Terre (1954) : Des robots vénusiens envahissent Chicago. Au milieu d’eux, Frank et Nora deviennent des étrangers, et tentent de survivre.
  • Cyborg 2087 (1966) : Sur Terre, dans un futur proche, les hommes envoient un cyborg dans les années 60 pour modifier le cours de l’Histoire.

image tobor le maitre du monde

Les critiques

Afin de vous proposer un compte-rendu complet du contenu de ce coffret La guerre des robots, nous avons opté pour des critiques dédiées à chacun des quatre films :

Au final, ce coffret est, comme d’habitude avec Artus Films, un incontournable pour tout cinéphile voulant creuser l’un des genres les plus passionnants qui soit. Le programme est assez éclectique, au sein d’un seul et même sous-genre (le film de robot), pour qu’en plus le spectateur en dégage un panel de sentiment vaste. Robot salvateur, destructeur, philosophique et incontrôlé, cette figure classique de la SF n’a pas finit de passionner…

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *