[Test – Blu-Ray] Inferno – Ron Howard

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Ron Howard
  • Avec : Tom Hanks, Felicity Jones, Omar Sy, Irrfan Khan, Sidse Babett Knudsen...
  • Editeur : Sony Pictures
  • Date de sortie Blu-Ray : 15 Mars 2017
  • Date de sortie originale en salles : 9 Novembre 2016
  • Durée : 121 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

 

Image : 4,5/5

Inferno a été tourné en numérique (Arri Alexa X,  Red Epic Dragon) et le master est de toute beauté. La définition est au top tout en gardant un petit grain pas désagréable qui donne du réalisme au film. Les contrastes et les couleurs sont bons. Le format 1.85:1, quasi plein écran, donne de la dimension aux décors (cela rend justice aux villes de Florence, Venise et Istanbul). 2/3 saccades constatées mais rien de grave. Le débit moyen image est correct: 24,6 MBPS.

Son : 4,5/5

Les deux pistes, française et anglaise, sont en DTS-HD Master Audio 5.1. Là aussi très beau travail de la part de Sony. Les deux pistes sont très bien réparties. Les effets sonores et la musique passent par les enceintes latérales et arrières. Les dialogues sont clairs, et les basses sont bien utilisées. Le tout pour un résultat puissant et une immersion totale dans cet Inferno. Le doublage de la version française est légèrement plus haut que les dialogues de la version originale. Le débit moyen des deux pistes est très correct: 2,8 MBPS.

Bonus : 3,5/5

  • Une vision de l’Enfer (5′)
  • Inferno autour du monde (13′)
  • Un regard sur Langdon (6′)
  • Voici Sienna Brooks (5′)
  • Le milliardaire Bertrand Zobrist (5′)
  • La réalisation de Ron Howard (10′)
  • 7 scènes coupées (27′)

On commence avec les scènes rallongées ou scènes coupées. La première scène est une version longue de la séquence d’ouverture. Après que Zobrist ce soir suicidé, on voit des personnes se regroupant autour du corps afin de le prendre en photo. Puis on retrouve Robert sur son lit d’hôpital qui commence à se réveiller et a déjà des visions. Des vision plus longues que dans la version cinéma et qui ont un peu plus de sens. La seconde est une scène coupée de la fuite de l’hôpital. Robert et Sienna sont dans le taxi et Langdon fait l’expérience de nouvelles visions. La troisième est une version longue du discours de Zobrist. On en apprend un peu plus mais la version cinéma suffisait largement. La quatrième est une scène coupée dans laquelle Robert et Sienna laisse leur voiture dans un garage et courent dans les magnifiques rues étroites de Florence, jusqu’à arriver à s’emparer d’une voiture en libre service. La cinquième est une version longue de la course poursuite dans les jardins, avec le drone. La scène n’apporte rien et ralentit le rythme du film. La sixième voit Sims décider d’aller à Florence, après avoir vu la vidéo, et de contacter l’OMS pour travailler avec eux. Avec cette scène on comprend mieux le personnage, elle aurait pu figurer dans le film. La dernière séquence coupée est la version longue de la fin. On retrouve Robert à Cambridge qui rentre à son appartement où l’attend Elizabeth, laquelle lui remet sa montre.

Une vision de l’Enfer est un module de 5 minutes. Il revient sur l’utilisation de l’Enfer de Dante dans les visions de Robert. Un petit making-of sympathique quoiqu’un peu trop court. Inferno autour du monde est un bonus de 13 minutes qui revient sur le casting international du film ainsi que les décors, on assiste à l’intervention des acteurs et du réalisateur. Un bonus sympathique mais un peu trop promotionnel. Un regard sur Langdon est un module de 6 minutes qui revient sur l’histoire de Robert Langdon au travers des films de la saga. Un module intéressant pour se remémorer le chemin parcourus depuis le Da Vinci CodeVoici Sienna Brooks est un module de 5 minutes qui revient sur le personnage cité. Intéressant car on en apprend plus sur elle. Le milliardaire Bertrand Zobrist est un bonus de 5 minutes qui revient sur le personnage de Zobrist. Là encore, ces quelques minutes sont utiles pour mieux comprendre le protagoniste. La réalisation de Ron Howard est un module de 10 minutes. Dans celui-ci, le metteur en scène revient sur les différents lieux dans lesquels l’équipe a tourné le film, mais aussi son style renouvelé afin de donner une nouvelle atmosphère à la saga. Un bonus intéressant.

Synopsis

Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer…

Le film

Retrouvez notre critique en cliquant sur ce lien.

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *