[Critique] Fast & Furious 8 : du renouveau pour la franchise ?

Caractéristiques

  • Titre original : The Fate and the Furious
  • Réalisateur(s) : F. Gary Gray
  • Avec : Vin Diesel, Dwayne Johnson, Jason Statham, Michelle Rodriguez, Tyrese Gibson, Chris “Ludacris” Bridges, Nathalie Emmanuel, Elsa Pataky, Kurt Russell, Charlize Theron, Scott Eastwood, Helen Mirren.....
  • Distributeur :  Universal Pictures France
  • Genre : Action, Thriller
  • Nationalité : Américain
  • Durée : 136 minutes
  • Date de sortie : 12 avril 2017

Critique

Fast and Furious 7 aurait pu être la fin parfaite de la saga. Les deux héros des débuts prenaient un chemin différent. Surtout, avec le décès de Paul Walker, on aurait difficilement pu imaginer que la saga continue. Pourtant, contre toute attente, une nouvelle trilogie fut annoncée pour conclure la saga (Fast and Furious 9 sortira en 2019 et Fast and Furious 10 en 2021, pour les 20 ans de la franchise) et c’est ainsi que Fast and Furious 8 arrive en salles le 12 avril.

Nous suivons donc Dom et Letty en lune de miel à Cuba lorsqu’une mystérieuse femme prend contact avec Dom. Plus tard, nous retrouvons toute l’équipe en pleine mission, mais Dom trahit les siens… On ne va pas se mentir, les films de la saga n’ont rien de chefs d’œuvres scénaristiques, mais Chris Morgan (scénariste de la franchise depuis Tokyo Drift) a su développer la mythologie, et cet opus ne fait pas exception. Le prétexte scénaristique qui pousse Dom à trahir les siens est plus que valable, quoique un peu incohérent avec la timeline de la franchise. De plus, le scénario parvient assez bien à lier les films entre eux. Ici, Cypher, la méchante de service, est l’élément moteur depuis le sixième épisode, ce qui encourage certains vieux ennemis à s’allier. Et puis, que serait un film Fast and Furious sans ses punchlines ? Et de ce côté-là, rien à dire, on en a pour notre argent. Ça fuse entre Hobbs (Dwayne Johnson) et Deckard Shaw (Jason Statham), entre autres, et on se surprend à bien rigoler. Enfin, le scénario réserve quand même quelques surprises et quelques caméos bien sentis.

image fast ad furious 8 f gary gray

Evidemment, la franchise Fast and Furious ne serait pas ce qu’elle est sans ses scènes de courses poursuites et d’action. Contrat rempli là aussi, entre une course dans Cuba, une évasion de prison, une course poursuite impressionnante dans New-York avec des voitures incontrôlables et, enfin, une grosse scène d’action sur un lac gelé en Russie. On remarquera aussi que le plus grand soin apporté à ces scènes, car si l’on peut critiquer certaines séquences quelque peu excessives et peu crédibles au sein des deux précédents opus, les scènes d’action apparaissent ici davantage plausibles et plus « réalistes ». Une orientation bienvenue dans la saga.

La réalisation de F.Gary Gray (Braquage à l’italienne, Straight Outta Compton) s’avère efficace. Moins de chichis que les précédents réalisateurs, il va directement à l’essentiel tout en restant dans le spectaculaire. En même temps, il conserve une esthétique cohérente avec le reste de la saga. De plus, il gère parfaitement le rythme du film, qui va toujours à cent à l’heure. Du coup, on ne voit pas passer les 2h16.

image fast and furious 8 dwayne johnson

Concernant les acteurs, on retrouve plusieurs nouveaux venus en dehors du casting habituel, déjà bien rôdé après plusieurs films. Charlize Theron arrive en grande pompe dans la saga en méchante de service. Elle donne de la crédibilité à Cypher, un véritable plus pour la franchise. Scott Eastwood se distingue aussi et pourrait bien devenir le nouveau Brian de la saga. Enfin, Helen Mirren fait également une entrée remarquée dans un rôle surprenant.

Malgré ses défauts, il faut reconnaître à la saga Fast and Furious un mérite : elle a su se bonifier avec le temps. Il faut donc prendre le film tel quel, c’est-à-dire comme une oeuvre dont le but principal est de divertir agréablement. De ce fait, Fast and Furious 8 remplit le contrat haut la main : on débranche le cerveau, on s’amuse, on en prend plein les yeux et on passe ainsi un bon moment. Un parfait démarrage pour cette nouvelle trilogie, qui s’avère également le meilleur épisode à ce jour.

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis

Réactions (2)

  1. Hâte qu’il sorte demain car c’est une saga que j’adore !!
    Parfait pour se changer les idées en sortant du boulot 🙂

  2. Pingback: Fast And Furious 8 : revivez l'énorme événement Facebook

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *