[Test – Blu-Ray] Raid Dingue – Dany Boon

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Dany Boon
  • Avec : Alice Pol, Dany Boon, Urbain Cancelier, Michel Blanc, Yvan Attal....
  • Editeur : Pathé Films
  • Date de sortie Blu-Ray : 3 juin 2017
  • Date de sortie originale en salles : 1 février 2017
  • Durée : 108 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4/5

Bon master de la part de Pathé. La définition est bonne, les couleurs respectées, les contrastes et noirs excellents. Le format 2.40:1 ne semble pas adapté au film, un format 1:78.1 aurait donné un meilleur rendu. On remarquera par contre beaucoup de saccades durant le visionnage. Le débit moyen de la piste est excellent : 35,8 MBPS.

Son : 4/5

La première piste est en  DTS-HD Master Audio 5.1 et s’avère très bien mixée.  Les dialogues sont clairs, les effets sonores et musique passent par les enceintes latérales et arrières. Tout est puissant et précis. On regrettera néanmoins la sous-utilisation du caisson de basse. Le débit moyen de la piste est bon : 3,8 MPBS. La seconde piste est en DTS-HD Master Audio 2.0. et passe bien sur les deux enceintes. Tout est précis, puissant et clair. Un très bon compromis si l’on ne possède pas de home cinéma. Le débit moyen de la piste est bon : 1,5 MBPS. A noter qu’une piste Audiovision est incluse, ainsi que des sous-titres pour sourds et malentendants.

Bonus : 2,5/5

  • Entretien avec Dany Boon (8′)
  • Entretien avec Alice Pol (6′)
  • Entretien avec Yvan Attal (3′)
  • Bêtisier (5′)
  • Making-of (8′)
  • Interview « A côté de ses pompes » (1′)

L’entretien avec Dany Boon est sympathique, on en apprend un petit peu plus sur le film, même si cela reste très promotionnel. L’entretien avec Alice Pol est du même acabit : elle évoque sa préparation physique pour le rôle de Johanna, et sa relation avec les acteurs et Dany Boon. L’entretien avec Yvan Attal raconte la façon dont il a approché son personnage. Le bêtisier  de cinq minutes est amusant. Le making-of  de huit minutes est constitué d’images du film entrecoupées par des extraits d’ entretiens avec les acteurs tirés des autres bonus, donc redondant. Interview « A côté de ses pompes » est un bonus dans lequel Dany Boon et Alice Pol doivent répondre à des questions sur l’autre. S’ils se trompent, ils doivent faire des pompes. Original et plaisant.

Synopsis

Johanna Pasquali, policière maladroite mais qui parvient à ses fins car elle est fille de ministre, rêve d’intégrer le Raid. Eugène Froissard, le plus misogyne des agents du groupe d’élite est chargé de la former. Une nouvelle mission lui est bientôt confiée. Avec Froissard, ils doivent mettre hors d’état de nuire le Gang des Léopards, qui nargue les autorités lors d’une série de braquages de haut vol…

image alice pol dany boon raid dingue

Le film

Trois années après Supercondriaque, Dany Boon revient à la réalisation avec Raid Dingue, une comédie sur le milieu de la police. Le rire sera-t-il encore au rendez vous ?

Johanna est une fliquette maladroite et distraite. Elle rêve d’intégrer l’élite de la police, le RAID. Grâce à son père ministre de l’intérieur, elle est acceptée à la formation du groupe d’élite. Cependant, son formateur, Eugène Froissard est le plus misogyne des agents. Ce duo va devoir arrêter le redoutable gang des Léopard.

image françois levental dany boon raid dingue

Si le concept de Raid Dingue est original, son application l’est moins. Dans les premières minutes du film, on fait la connaissance de Johanna et cela marche plutôt bien : les quelques gags font sourire et on se dit qu’on est bien partis. Sauf que plus le film avance, moins il s’avère drôle. Le problème ? Malgré le duo Alice PolDany Boon, les gags deviennent lourds et tombent à plat. Le cabotinage des acteurs, qui en font des tonnes, n’aide certainement pas. Là où l’acteur-scénariste-réalisateur aurait pu nous proposer un sympathique buddy movie, on se retrouve avec une comédie franchouillarde qui joue un peu trop sur les clichés. Un élément qui ne colle pas avec le contexte du RAID.

Autre point négatif : le méchant interprété par Yvan Attal. Nous avons beau nous trouver dans une comédie, mais faire de l’antagoniste un Serbe à l’accent insupportable travesti en chef de gang de braqueurs est un mauvais ressort comique, qui ne participe pas non plus à rendre crédible les scènes d’action. La scène du dîner dans l’appartement avec Johanna, sa future belle-mère, Victor et un des ses acolytes, tous deux travestis, est le symptôme même de ce qui cloche dans le film.

image dany boon françois levantal raid dingue

On pourra tout juste apprécier la technique. On voit que Dany Boon réalisateur s’améliore de film en film, tout en gardant sa patte si reconnaissable. On appréciera aussi les quelques scènes d’action, assez réalistes vis-à-vis des techniques du RAID. Enfin, le fait de voir un personnage principal féminin dans ce type de film français est plutôt appréciable, même si le résultat final n’est clairement pas à la hauteur.

Côté casting, les acteurs en font trop, comme mentionné plus haut, à commencer par les trois interprètes principaux. Alice Pol passe son temps à faire des grimaces, Dany Boon surjoue le cliché du flic misogyne, et on a du mal à trouver Yvan Attal drôle durant le film. Les second rôles, surtout François Levantal et Florent Peyre, s’en sortent plutôt bien.

Au final, Raid Dingue est une comédie française ennuyeuse , qui parviendra à vous décrocher un sourire de temps en temps, sans pour autant déclencher l’hilarité. Faire une comédie franchouillarde sur le milieu de la police est difficile, Dany Boon s’y est clairement cassé les dents.

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *