[Test – Blu-ray] Les Figures de l’ombre – Theodore Melfi

Caractéristiques

  • Titre original : Hidden Figures
  • Réalisateur(s) : Theodore Melfi
  • Avec : Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe, Kevin Costner, Kirsten Dunst...
  • Editeur : 20th Century Fox
  • Date de sortie Blu-Ray : 12 juillet 2017
  • Date de sortie originale en salles : 8 Mars 2017
  • Durée : 126 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 5/5

Les Figures de l’Ombre a été tourné en pellicule (Arriflex 416, pour le 16 mm, et Panavision Panaflex Millennium XL2, pour le 35mm), et le master de la Fox est plus que satisfaisant. La définition est au top mais garde, pour certaines scènes, le grain de la pellicule. Ce qui a pour conséquence de donner un style visuel au film qui va très bien avec les années 1960. Le couleurs sont vives et les contrastes excellents. Le format 2.35 : 1 convient parfaitement au style de l’œuvre. Quelques légères saccades, mais vraiment petites, ont été observées lors du visionnage. Le débit moyen image est correct: 24,2 MBPS.

Son : 4/5

La piste anglaise est en DTS-HD Master Audio 7.1, et elle est de toute beauté. Les dialogues sont clairs, les effets et la musique sont bien répartis sur les enceintes latérales et arrières. Le mixage de la piste est exemplaire. On regrette cependant une sous-utilisation du caisson de basse, un peu étrange. Le débit moyen de la piste est excellent: 4,2 MBPS. On ne peut pas en dire autant de la proposition française, en DTS 5.1 (pas de HD). Une piste quand même assez bien répartie mais beaucoup moins précise et puissante que sa consœur anglaise. D’ailleurs, le volume du doublage français est assez haut et prend parfois le dessus sur l’ambiance sonore du film. Le débit moyen/max de la piste est de 768 KBPS.

Bonus : 4/5

  • Making of (41′)
  • Commentaire audio du réalisateur Theodore Melfi
  • Le tournage en Georgie (5′)
  • Scènes coupées (10′)

Le making-of des Figures de l’ombre, d’une durée totale de 41 minutes, est découpé en plusieurs parties et revient sur le casting,  les décors, la photo, la réalisation et la musique du film. Un bonus très complet. Ensuite ce sont huit scènes coupées qui sont au programme. La première voit Katherine discuter dans son lit, seule, à son défunt mari. La seconde est une version longue de la protestation anti ségrégation, alors que Dorothy va à la bibliothèque. Dans la troisième, Dorothy vient en aide à Mme Mitchell, qui a un problème avec sa voiture, ce qui donne l’occasion d’en découvrir plus à propos des deux femmes. Dommage que cette scène ne soit pas dans le métrage. Dans la quatrième scène, Katherine, après son coup de gueule à Mr Harrisson, va manger dans le réfectoire réservé au blanc. La cinquième est la version longue de l’incident de Gus Grissom. Dans la sixième, Mr Harrisson et Paul discutent des premiers hommes qui ont gravit l’Everest. Dans la septième, Mr Z et Mary discutent de l’écoutille, après l’incident de Gus Grissom. La Huitième et dernière séquence voit les trois héroïnes discuter de l’arrivée de l’IBM à la NASA. Le tournage en Georgie revient, comme il est dit, sur le tournage dans ce pays. Une featurette de cinq minutes un peu trop promotionnelle.

Synopsis

Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

Le film

Retrouvez notre critique complète du film.

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *