[Test – Blu-ray] Miss Sloane — John Madden

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : John Madden
  • Avec : Jessica Chastain, Mark Strong, Sam Waterston, Gugu Mbatha-Raw, John Lithgow
  • Editeur : EuropaCorp
  • Date de sortie Blu-Ray : 12 Juillet 2017
  • Date de sortie originale en salles : 8 Mars 2017
  • Durée : 132 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 5/5

Miss Sloane a été tourné en numérique (Arri Alexa XT Plus) et le master du film est excellent. La définition est au top, aucune baisse durant le film. Les couleurs sont chatoyantes, les contrastes excellents et la profondeur de champ exemplaire. Le format 2.35:1 permet une belle immersion dans le film. Aucune saccade remarquée durant le visionnage. Un master exemplaire, donc. Le débit moyen image est très bon : 30,5 MBPS.

Son : 4/5

Les pistes française et anglaise sont en DTS-HD Master Audio 5.1. Les deux pistes sont bien réparties, les effets et la musique passent bien par les canaux arrières et latéraux, mais le volume des dialogues (que ce soit en VO ou VF) manque de puissance. Il vous faudra augmenter le volume de votre home-cinéma pour bien apprécier le film. Ceci étant dit, cela reste deux très bonnes pistes. Le débit moyen des deux pistes est très bon : 3,5 MBPS. On notera aussi qu’une piste audio-description 2.0 est disponible.

Bonus : 1/5

  • « Le Lobbying : la victoire à tout prix » (10′)
  • Miss Sloane à Paris (1′)

« Le Lobbying : la victoire à tout prix » est le making-of (bien trop court) du film, qui reste néanmoins plutôt sympathique. Quant à Miss Sloane à Paris, il s’agit de la présentation du film en avant-première à Paris. Un module ultra-rapide à l’intérêt très limité. Il aurait été agréable d’avoir un vrai making-of du film tant celui-ci est ingénieux, et le sujet actuel.

image jessica chastain john madden miss sloaneSynopsis

Elizabeth Sloane est une femme d’influence brillante et sans scrupules qui opère dans les coulisses de Washington. Face au plus grand défi de sa carrière, elle va redoubler de manigances et manipulations pour atteindre une victoire qui pourrait s’avérer éclatante. Mais les méthodes dont elle use pour parvenir à ses fins menacent à la fois sa carrière et ses proches. Miss Sloane pourrait bien avoir enfin trouvé un adversaire à sa taille.

 

Le film

Peu de films se sont intéressés au métier de lobbyiste. On se souvient bien sûr de Thank you for Smoking de Jason Reitman, sorti en 2006. Au-delà de la critique de la société qui s’en dégageait, on ne voyait pas tout le mécanisme et les stratégies inhérentes au lobbying. Miss Sloane raconte l’histoire d’Elizabeth Sloane (Jessica Chastain), l’une des lobbyistes les plus connues de Washington. Un jour, son cabinet est approché par Bob Standford, le représentant du lobby des armes à feu, qui propose à Elizabeth de l’aider à faire campagne contre un projet de loi qui prévoit d’étendre le contrôle des armes à feu, notamment en courtisant l’électorat féminin. Refusant d’y prendre part, elle démissionne puis rejoint le cabinet de Rodolfo Schmidt, qui lui, mène campagne en faveur du texte.

Réalisé par John Madden (Shakespeare in Love, L’affaire Rachel Singer, Indian Palace), Miss Sloane est de ces films qui nous font découvrir les coulisses d’un métier peu connu, tout en étant d’une importance capitale pour les grosses entreprises. Le lobbyiste est une personne qui use de toutes les stratégies possibles, et notamment de son influence en politique et dans les médias pour parvenir à ses fins, ou plutôt celles de ses clients. Elle est prête à tout, même à sacrifier ses collaborateurs, pour arriver au résultat souhaité. Comme elle le dit très bien, le lobbying, c’est l’art d’avoir un ou plusieurs coups d’avance. Une sorte de jeu d’échecs où l’on déplace ses pions de façon stratégique, quitte à en sacrifier pour gagner. On se concentre donc sur une grosse partie qui doit déboucher, ou non, sur le passage d’une loi sur le contrôle des armes à feu aux USA. Bien sûr, le sujet, toujours d’actualité, n’a pas été choisi au hasard, et le film montre de manière très précise pourquoi cela les choses bougent si peu en la matière.

image jessica chastain miss sloane

Au delà du sujet, le réalisateur se concentre principalement sur Elizabeth, une personnalité à l’intelligence et à la vision stratégique redoutable. C’est une gagnante que tout le monde rêverait d’avoir dans son équipe. Et c’est justement ce désir de gagner à tout prix qui se révèle être son principal défaut. Insomniaque, dépendante de médicaments, elle n’a aucune relation sociale. Oui, elle est antipathique, mais ses défauts la rendent également humaine, nous permettant de fait de nous attacher au personnage. Dans ce rôle de composition dans lequel elle se fond avec une justesse remarquable, Jessica Chastain (The Tree of Life, Le chasseur et la reine des glaces…) nous gratifie de l’une de ses meilleures performances. Elle est aidée par un très bon casting, comprenant Mark Strong, qui n’en fait pas trop, Gugu Mbatha-Raw, tout en subtilité, Allison Pill, qui cache bien son jeu et John Lightgow.

Le scénario de Jonathan Perera est une vraie pépite, car il nous décrit ce monde avec précision sans jamais paraître didactique. On comprend la place de chaque pion, l’univers dans lequel ils évoluent, les moyens qu’ils utilisent tout en dressant une satire des USA qui fait mouche. Alors oui, le film est bavard, pour ne pas dire très bavard, mais le rythme instillé, la réalisation de John Madden et la tension qui monte au fur et à mesure nous permettent de rester scotché durant les 2h12 du métrage.

image mark strong miss sloane

Miss Sloane est une partie d’échecs dans laquelle tout le monde est un pion. Le spectateur découvre avec délectation un monde de requins prêts à tout pour tirer leur épingle du jeu et est amené à comprendre parfaitement les rouages d’un système qui permet aux grands lobbies de tirer les rênes. Une satire tout aussi pertinente que divertissante.

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *