[Test – Playstation 4] Patapon Remastered : toujours aussi entraînant

Caractéristiques

    • Playstation 4
  • Développeur : Japan Studio
  • Editeur : Sony Interactive Entertainement
  • Date de sortie : 1er août 2017
  • Acheter : Cliquez ici

Introduction

Sony continue de mener sa politique de ressorties de petites pépites, à destination de la Playstation 4. Si certaines ont été décevantes, en terme de finition notamment (PaRappa The Rapper Remastered en tête), d’autres auront su nous surprendre plus efficacement (Locoroco Remastered). Cette fois-ci, c’est au tour de Patapon, issu du Japan Studio, de faire le chemin jusqu’à la console de salon du géant japonais, et l’on va voir que le soft n’a rien perdu de son originalité. Rappelons que le titre fut l’un des plus mémorables de la PSP, recevant pléthore de récompenses, et devenant si populaire qu’il fut suivi de deux suites…

Histoire : 4/5

image test patapon remastered

Même s’il ne fait aucun doute que le jeu d’origine mise une très large partie de ses forces sur le gameplay, Patapon Remastered est aussi l’occasion de se rappeler que le scénario n’était pas totalement mis de côté. Le soft nous propulse à la place d’un dieu, mais pas n’importe lequel : celui des Patapons une tribu de petits être à un seul œil, et qui ont fort à faire dans une adversité avec l’Empire des Zigotons, leurs ennemis jurés. Une histoire de guerre à mener, et de Terre Promise à atteindre. Rien de bien fou, mais le récit est assez bien construit pour qu’on le suive avec un certain plaisir, surtout que le rythme est bon.

Et, pour aller un chouïa plus loin, Patapon Remastered propose la même approche, quasi philosophique, que les God Games (Populous, From Dust), ces simulations divines qui ont comme point commun avec le jeu qui nous intéresse de nous confier le pouvoir absolu sur les « âmes » qui habitent le soft. La petite différence étant que chaque guerrier perdu sera vécu comme un échec, ce qui renforce l’idée que ce soft demande au joueur une réflexion profonde. Nos décisions font partie de l’histoire, et c’est une impression à la fois grisante et troublante, bien que l’ambiance soit assez détendue pour dédramatiser tout cela.

Gameplay : 5/5

Le gameplay de Patapon Remastered est aussi évident que fascinant. Le mélange est détonnant : tout autant jeu de rythme que de stratégie, le tout en 2D, le titre parvient à servir un plat aux saveurs maîtrisées, qui ne privilégie pas l’une ou l’autre des épices. Pour faire simple, le joueur est un dieu, et notre façon de communiquer des ordres aux Patapons est musicale. Grâce au tambour divin, et à des mélodies primaires qu’il va falloir retenir et utiliser au mieux, vous faîtes avancer ou attaquer les troupes. Chaque touche de la Dual Shock 4 correspond à un tambour, soit à une note, et bien entendu ces ordonnances divines se multiplieront tout au long du cheminement. Le but étant de faire face à une adversité de plus en plus coriace.

Vous l’aurez compris, dans Patapon Remastered tout est question de tempo et de stratégie à temps court. Chaque décision doit se faire face à une route en 2D, les ennemis et embûches se déclarent à nous au fur et à mesure, ce qui imprime une impression d’urgence quasi permanente, et idéale pour garder le joueur scotché à sa manette. Il vous faudra peut-être quelques minutes afin de bien comprendre le principe, et pour bien capter que le rythme a une importance capitale dans le parcours. Mais, une fois bien digéré, le gameplay est tellement addictif que l’on ne peut qu’éprouver une grosse dose de plaisir, d’autant que la réussite de plus de neuf mélodies d’affilée provoque un super combo, qui multiplie la force de vos troupes. Vous allez aimer battre la mesure, car cela vous récompensera.

Mais tout de même, il fallait faire attention à ce que la sensation de répétition ne s’installe pas trop. Alors, Patapon Remastered embarque un système d’améliorations des troupes, lesquelles vont rapidement se diversifier. Archers, fantassins, grosses brutasses ou même musiciens, ils ont tous leurs propres caractéristiques, qu’il vous faudra comprendre et utiliser à bon escient. On peut donc leur associer de nouvelles armes, améliorer leurs capacités, le tout grâce à un loot qui pousse même à revenir dans certains niveaux. Car le jeu est divisé en plusieurs niveaux, chacun pouvant être rejoué à votre guise, à partir d’un menu-hub consistant. À partir de cet endroit, vous serez aussi en capacité de jouer à des mini-jeux, d’admirer vos Patapons en pleine fête, et d’autres choses permettant de gâter ces êtres serviles. L’ensemble du gameplay donne un certain peps, et sa profondeur est à souligner, même si aucune nouveauté, par rapport à la sortie de 2007, n’est à rapporter.

Technique et ambiance sonore : 2/5

image jeu patapon remastered

Dommage que Patapon Remastered se borne à la revisite du gameplay. Heureusement, les cinématiques ne sont pas nombreuses, mais l’on ne peut qu’être attristé par l’état assez lamentable de ces passages non-joués, notamment la vidéo d’introduction. Le résultat est moins catastrophique que PaRappa The Rapper, mais on se demande tout de même s’il était si difficile de remettre ces cinématiques au goût du jour. Heureusement, les phases de jeu sont nickelles, et la direction artistique, déjà sublime sur PSP, l’est toujours autant une fois arrivée sur Playstation 4.

Aux commandes de l’ambiance sonore de Patapon Remastered, on retrouve deux noms. Kemmei Adachi est bien connu pour avoir travaillé sur Locoroco, et l’on retrouve bien sa personnalité, entre l’enfantin et le carrément entraînant, à base de chant immédiatement entêtants. Deisuke Miyake es un nom beaucoup moins en vogue, et pour cause : à son actif on trouve essentiellement ses travaux sur la série Patapon. Bien évidemment, il faut insister sur le rôle de la musique, prépondérant dans le gameplay. Il va falloir tendre l’oreille, faire preuve de justesse, et l’utiliser comme base de nos commandes. Et nous vous conseillons très, très fortement d’y jouer au casque.

Durée de vie : 3/5

image test patapon

Pour terminer Patapon Remastered, il vous faudra cinq heures, grand maximum. Mais si vous voulez tout en voir, et notamment récupérer ces fichus Ka-ching, au sein des niveaux, alors vous pouvez rajoutez bien du temps. Au total, on peut très bien s’amuser une bonne quinzaine d’heures, ce qui s’avère un résultat très honorable pour le genre. Par contre, on a tendance à regretter que ce remaster n’ait pas pris la forme d’une compilation, regroupant ce premier titre et ses deux suites.

Note finale : 14/20

image patapon remastered

Si vous n’aviez pas connu le jeu lors de sa sortie sur PSP, il est temps de craquer pour Patapon Remastered. Vous découvrirez l’un des jeux de rythme les plus mémorables de ces dernières années, doublé d’une direction artistique provoquant un véritable charisme des différents personnages, et d’une histoire à ne pas négliger. Par contre, on ne peut que rouspéter contre les cinématiques, qui n’ont pas été remises au goût du jour, et qui dénote d’un gameplay, lui, fin comme on pouvait l’espérer. Il est aussi dommage que Sony n’ait pas opté pour une compilation, et si vous connaissiez déjà le soft vous n’aurez aucun bonus (mis à part les Trophées). C’est à savoir lors de l’achat. Mais, au-delà de ces considérations, Patapon Remastered est surtout une bonne façon de garder près de vous un jeu plein de qualités.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *