[High-Tech] Facilotab : pour que les seniors suivent le mouvement

Pour les grands-parents novices, mais curieux

Qui que vous soyez, quel que soit votre niveau d’expertise en informatique ou matériel high tech, vous avez sûrement dans votre entourage une personne pour qui le smartphone est un cauchemar. Pour qui l’informatique c’est une affaire de jeunes. Pour qui une tablette ça n’a tout simplement aucune utilité. Il faut bien l’écrire : le progrès matériel s’est récemment concentré sur les exemples que nous venons de citer. Nous vivons, dorénavant, au sein de sociétés hyper-connectées. Internet n’est plus vraiment le futur, le tactile est devenu ce que d’aucun appelle «la base». Seulement, et comme souvent dans les mouvement de masse, les spécificités sont écartées. Nos anciens sont, pour la plupart, totalement laissés de côté, comme refoulés d’une boîte de nuit par un videur particulièrement injuste. On appelle ça la fracture numérique, un véritable souci qui touche plus de huit millions de personnes, en France. Un problème qui se doit d’être abordé avec sérieux, car beaucoup de ces laissés pour compte ont l’envie de comprendre pourquoi leurs petits enfants, ou enfants, passent autant de temps sur ces objets, qui leur paraissent bien étranges. Pour ces grands-parents novices, mais curieux, l’éditeur CDIP a lancé la Facilotab, et aujourd’hui nous accueillons un tout nouveau modèle, qu’on a pu prendre en mains.

Une architecture suffisante pour la cible

Tout d’abord, il nous faut décrire sous quelle forme, et quel fond, se présente cette Facilotab. On se situe sur une architecture physique issue du constructeur ARCHOS, ce qui est plutôt un gage de qualité. L’écran propose une surface satisfaisante, avec un bon 10,1″ (il existe d’autres modèles, plus imposant, à vous de voir quel sera celui qui conviendra le mieux). Côté définition, on a pu vérifier qu’on est sur du 1280×800, donc HD Ready. La tablette est compatible à la fois au Wifi et à la 3G, une bonne intention tant on sait que bien des foyers, ciblés par cet appareil, ne sont pas équipés d’une quelconque box. Quant au système d’exploitation, le CDIP a opté pour le classique mais très efficace Android 7.0, qui appuie un environnement spécialement conçu pour l’occasion. Enfin, impossible de passer à côté de la capacité de stockage, et ici elle est de 32 Go. On a donc droit à une tablette solide, qui a de quoi très largement faire tourner son contenu, sans pour autant atteindre les sommets de certaines configurations. Tant mieux dans le fond, car faire plus n’aurait pas été pertinent.

La Facilotab porte bien son nom

image test facilotab

Rentrons dans le vif du sujet, ce pourquoi la Facilotab nous intéresse : son accessibilité. On se demandait comment le CDIP allait se débrouiller pour offrir le confort nécessaire à sa cible. Car, sans conteste, le grand danger était de tant simplifier l’approche que l’utilisateur risquait de ne pas capter l’intérêt de ce qu’il tient entre les mains. Soyons de suite très clairs : la mission est réussie. Trois axes se détachent : lisibilité, intuition et compatibilité. Les deux premiers points se renvoient la balle, tant les efforts dans chacun des domaines conduisent à des effets connexes. Ce qui frappe de suite, c’est évidemment la taille des icônes. Il n’y a aucune peur à ressentir : vos grands-parents ne se retrouveront pas noyés sous une tonne d’informations. La Facilotab est très fonctionnelle : Messages, Photos, Jeux, Applications, Internet et Agenda. Soit six gros boutons colorés, qui se mémoriseront aisément. Sur la droite de l’écran, un éphéméride. C’est si épuré que, lorsqu’on vient de produits pointus, on est un peu perdu devant tant de simplicité. Paradoxe moderne.

Pas une configuration de gamer

La Facilotab est compatible avec toutes les applications Android. Tout peut être ajouté, d’ailleurs nous avons testé cela, avec divers programmes. On a installé Twitter, Facebook, ainsi que quelques jeux. Cela fonctionne plutôt bien, surtout pour les applications sociales. Les softs les plus gourmands pourront pousser le matériel dans ses retranchements, et signalons d’ailleurs que c’est aussi le cas pour des tablettes réputées de pointe. Qu’on se le dise : on ne fait pas face à une configuration de gamer, l’objet n’est pas conçu pour cela. Par contre, les jeux de cartes, et autres genres appréciés par nos anciens, ne souffrent d’aucun ralentissement. Mais revenons sur la possibilité de rajouter des applications. La méthode est simple, mais elle demande un temps d’adaptation, notamment si vous êtes habitués à votre smartphone. C’est pour cela que nous conseillons vivement d’être présent, aux côté de l’utilisateur, afin de le guider. Sans nul doute, la marche à suivre peut être apprise et répétée, d’ailleurs votre humble serviteur a fait appel à une personne qui correspond au cœur de cible. Et pour elle, loin de nos habitudes, ajouter un programme n’avait pas l’air d’être une sinécure, sans non plus que ce soit totalement naturel.

L’assistance à distance gratuite, ça fonctionne !

image facilotab

Seulement, même si la Facilotab simplifie l’approche, il faut rester conscient que l’utilisateur sera, à un moment ou à l’autre, un peu perdu. Et le CDIP en est conscient. Dès lors, l’éditeur a opté pour une option d’assistance à distance intelligente. Il vous suffira, à vous, accompagnateur, de télécharger le logiciel TeamViewer, et ce gratuitement, sur votre ordinateur. Dès lors, vous pourrez aider l’utilisateur, aussi bien dans ses démarches que dans des tâches plus précises, comme l’utilisation d’Internet ou l’écriture d’un texte. Voilà qui termine de nous convaincre, même s’il ne faut pas non plus penser que Facilotab est la solution miracle, qui vous débarrassera des questions techniques posées par vos grands-parents. Le lien se doit d’être gardé, afin d’aider dans les moments de faiblesse, qui ne manqueront pas d’arriver. Quant au tarif, celui qui accompagne la version que nous avons testé nous paraît un petit peu cher, sans non plus faire dans l’excès.

Pari tenu

Facilotab pourra, donc, tout à fait rejoindre le sapin de Noël, ou ne pas attendre d’occasion spécifique, afin de rejoindre le quotidien d’une personne âgée qui a, c’est essentiel, un intérêt, même lointain, pour la technologie. Bien entendu, elle pourra aussi le créer, mais nous avons remarqué, lors de notre test, que bien des problématiques trouvent ici une solution, et c’est précisément sur ce point que l’expérience est intéressante. L’écriture, trop petite sur les matériels destinés à une clientèle hyper-connectée, devient parfaitement adaptée, par exemple, et la police rend la lecture fluide. Pour finir, nous retiendrons que le CDIP a mis en vente un objet efficace, ergonomique, bien pensée pour sa cible. Et c’est ce qu’on était en droit d’attendre.

Notre note : 8/10

Les Plus

  • Matériel ARCHOS solide.
  • Ergonomie pensée pour la cible.
  • L’assistance à distance, via un logiciel gratuit.

Les Moins

  • Le prix, même s’il se justifie.

Pour commander la tablette, ou trouver d’autres informations, rendez-vous sur le site de Facilotab.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *